The Cramps, The Search For Eldorado !

J'ai trouvé dans le site du journal Libération cet extrait d'un article sur la Sécu des concerts par Olivier Richard : "Paris, le 6 juin 1984. Les Cramps viennent de quitter la scène de l’Eldorado. Les lumières ne se rallument pas, signe qu’il y aura un rappel. Un type à lunettes sort du public et escalade la scène. Le téméraire fonce vers la batterie et s’empare des baguettes. Triomphant, il se tourne vers le public et brandit son trophée. C’est ce moment qu’un balèze à l’allure de biker choisit pour abattre une chaîne sur la tête de l’impudent. La joue du binoclard explose, ses lunettes valsent. Il a malgré tout la force de retourner dans la fosse alors que le public, outré, se met à canarder le biker et ses collègues videurs à coups de bouteilles en verre. L’affaire tourne à l’émeute. Une intervention musclée des forces de l’ordre calmera tout le monde." Voilà un excellent résumé de l'ambiance de ce concert dont j'ai publié pas mal d'extraits depuis 1 an. Je n'ai pas retrouvé l'intégralité du set mais en exclusivité pour vous lecteurs chéris voici l'ensemble de ce que j'ai. Comme d'habitude, j'ai ajouté un petit visuel qui va bien pour rendre l'ensemble plus sympa. Vous pourrez télécharger ici-même ce "The Search For Eldorado"
-

Walking the dog !

Nous sommes le Samedi 24 Juin 1989. Marc-André joue avec Pascal et Yannick dans le groupe instru. "Bibi & les Fricotins". Le groupe répète à Cachan dans les locaux où Pascal et Marc-André travaillent. Les deux travaillent chez Bleu Petrol qui a un bureau dans un studio photo à Cachan. Marc-André est ami avec François Alysse qui vient de sortir un 45 tours chez Phonogram. François Alysse qui est lui-même pote avec les Stunners avec qui il a participé à une compilation "Fireball'" (j'ai publié 2 extraits de cette compilation). Pour fêter les 35 ans de François Alysse, sa femme d'alors organise une fête dans le studio photo à Cachan. Pour la circonstance, le matos musical des Fricotins est mis à disposition. Un bout des Stunners : Philippe et Mickey Blow, François Alysse et peut-être Yannick des Fricotins tapent le boeuf. Certainement d'autres musiciens des Stunners sont là aussi : bassiste et guitariste. Cette fois-ci, la joyeuse assemblée s'attaque au classique de Rufus Thomas : "Walking the dog".  La photo qui illustre la vidéo est beaucoup plus ancienne et doit dater des débuts de François Alysse.
-

Viens avec moi

2e extrait du LP des Stunners ("Rockomondo") voici "Viens Avec Moi". A la réécoute, je suis très surpris de la production assez loin de l'esprit du groupe. Les 2 morceaux extraits de "Fireball" que j'ai déjà publié me semblent beaucoup plus "en phase" !
-

Houlala (le Acid Amnesia Remix)

J'avoue avoir eu un coup de foudre pour le groupe Ici Paris lors d'un passage au Gibus au début des années 80. Un coup de foudre aussi pour leur chanteuse Marie Alcaraz. Un single, un maxi et un album chez Gaumont... Et hop c'était fini pour cette version du groupe. Dommage, Ici Paris avait réussi la fusion entre le twist made in France et l'univers trash des Cramps. Anicée Alvina, en 1983, remplace Marie pour un single. Un tître sympa mais qui sent un peu trop la variété. En 2004, Anicée souhaite reformer Ici Paris mais la maladie l'en empêche. Elle meurt l'année suivante. C'est sa fille (Azadée) qui chante aujourd'hui pour Ici Paris. Mais revenons à Marie Alcaraz. Elle apparait sur un morceau de la Souris Déglinguée ("Marie France" - Aujourd'hui et Maintenant - 1983 ) et sort un single avec son groupe Houlala en 1988. Je suis le premier à l'acheter à la Fnac, je le pause sur la patine et là... Le choc ! De la techno "varitété" (un peu faisandée - qu'elle me pardonne). Il n'empêche, je garde Marie et Ici Paris dans mon  cœur ! Voici Houlala et son Acid Amesia Remix de "Alors, je t'oublie".
-

Sonorama (2)

Toujours extrait du Sonorama N°37 de Février 1962, voici des nouveautés "Twist" présentées par la starlette Sophie Daumier. Ces "nouveautés" proviennent du catalogue Barclay (dont un tître par le dit Eddie Barclay) et ça sent bon le deal commercial du type : "j'te file Vince Taylor si tu m'prends mon 45 Tours" (voir post précédent). Bon, pour être tout à fait honnête, on n'est pas au Peppermint Lounge à New-York. On est définitivement au bal musette de Nogent S/Marne mais bon, c'est un document d'époque, alors...
-

Sonoroma (1)

Changeons un peu de sujet. Sonorama, d'après Wikipedia : "est un magazine français culturel, apparu en 1958 et publié jusqu'en 1962. Sonorama traite de sujets aussi variés que la politique, le sport, la musique, les faits divers, l'art... Il présente l'originalité de proposer des actualités sonores captées sur des disque souples, appelé Flexi disc, en lecture de chaque page du magazine." Je crois que tout est dit. Pour ma part, j'en ai récupéré un lot, il y a quelques années et j'avoue aimer le format et le concept. Dans ce Sonorama N°37 de Février 1962, pas mal de musique dont une mini interview de Vince Taylor et l'extrait en live d'un solo de son batteur fétiche Bobbie Clarke. Le twist vient de débouler en France et c'est le grand truc du moment. Je ne crois avoir déjà entendu ce montage sonore dans YouTube. La qualité est moyenne... je pense que son propriétaire originel a du l'user un peu avec son Teppaz. Les 2 visuels correspondent aux deux pages du magazine sur le sujet  (les flexi-discs étant regroupés à la fin).
-

Aucun Regrets à Bordeaux !

Je pense qu'il s'agit du dernier morceau du set de Cérémonies à Bordeaux, au Chat Bleu, le 21 Décembre 1985. En tous cas, pour ma version. Il existe aussi une version "soundboard" assez mal mixée... Que je publierai un jour ! Pour en revenir à ma captation, je ne manquerai pas de publier tout le concert en MP3 téléchargeable ! L'image qui illustre la vidéo illustre un de mes seuls souvenirs de ce week-end bouloupien !
-

Sex Monkey en images

Dans mes archives, j'ai retrouvé cette vidéo des Monkey Business en répétition à Boulogne dans un studio qu'ils louaient à la Ville. Nous sommes vraisemblablement en 1991 et le groupe "démarre" son aventure. Voici un bout de "Sex Monkey" qui semble être en pleine gestation. Le groupe répète en cercle et semble se découvrir. "Mammy, mamy... Im a lesbian !"
-

Une nuit du soldat inconnu

Nous sommes le vendredi 25 Avril 1986 à Fahrenheit (Issy-les-Moulineaux). Blessed Virgins se lance dans un instrumental déjà présent sur leur album live "Jour de Fête". Voici "La Nuit du Soldat Inconnu"...
-

Les Dogs au Palace

Depuis presque un an, j'ai publié des bouts du concert des Dogs au Palace (Paris), le 15 Avril 1982. Un concert diffusé, à l'époque, sur Radio 7. Avec ce lien, vous pourrez télécharger en Mp3, l'ensemble du set des Chiens de Rouen. Pour finaliser le truc, j'ai confectionné le petit visuel qui va bien... Histoire de ! Allez, c'est cadeau de la maison.



Galloping Mitousko

Extrait du concert des Rita Mitsouko à Angers en Juillet 1985, voici "Galloping" un morceau présent sur leur premier maxi. Je m'aperçois avec horreur que la photo retenue pour la vidéo est plutôt une photo de Catherine Ringer en solo. Désolé !
-

André Popp, toujours

Nouvel extrait de "André Popp Around the World" voici le luxuriant "Skating Mouse", aux arrangements particulièrement sophistiqués ! Pour les fans d'easy listenning uniquement.
-

Olivier Despax (2)

Toujours extrait du Super 45 Tours : "L'homme à La Guitare", voici "Mashed Potatoes". Un tître assez drôle du fait de la façon dont chante Olivier Despax. On sent qu'il est plus dans le pastiche ou la parodie. Faut dire que le "Mashed Potatoes" est un des multiples "avatars" du twist et qu'au final il n'en reste plus grand chose. Mais à l'époque... Olivier voulait "surfer la vague".
-

Cérémonies à Aix !

Après avoir quasiment tout publié du concert de Cérémonies au Chat bleu (Bordeaux), je termine leur concert à Aix-en-Provence avec Seaton ! On arrive presque au bout aussi de ce concert où en réécoutant je suis à peu près sûr que c'est Dgé à la guitare (qui remplace Piepp'). Sur certains passages, on sent qu'il rame un peu. Anyway, à un moment ou à un autre, je publierai une archive avec les MP3 qui vont bien pour chaque concert ! Stay tuned... Voici "Le Silence des Marbres" dont j'ai déjà publié moult versions : ici et ici !
-

Rockomondo, l'album des Stunners

Allez, je m'attaque au LP des Stunners : Rockomondo. Sorti en 1984 chez Virgin, il ne rend pas vraiment hommage au son "brut de décoffr'" que leur soul pouvait parfois prendre. On sent que la machine à nettoyer marketing est passée par là. Même si la pochette indique clairement leurs références, il suffit de décrypter les vynils attachés au mur : Don Convay ou Otis Redding. La plupart des compos sont en français, ce qui est une bonne chose. Pas beaucoup d'informations sur cette pochette bien dans l'air de ce temps-là !
-

Mon nouveau projet (rock)

Voici mon nouveau projet visuel intitulé "Projet Rock". Un moyen de m’approprier certaines figures « mythiques » du rock and roll (toujours et encore) en empruntant à des documents d’époque et en les retravaillant. Une façon personnelle de réécrire une toute petite partie de l’histoire de la Pop culture en tant que spectateur privilégié. C’est aussi un moyen de dissocier la représentation publique de la réalité de ces individus en n’affichant qu’une simple image. Au fil de l'eau, je publierai des images de ma composition, en les relayant sur Instagram. Seule indication pour chacun de ces visuels, un N° (ce qui sous-entend peut-être un ordre...) et un prénom. Pour découvrir ce Projet Rock, c'est ici !
-

Sur le Gardon !

Extrait de "Je Vote Pour Tes Fesses", voici "Pique-nique Sur Le Gardon" d'Antoine L. Rappelons que Marc-André  a "produit" ce CD. Quand on parle de "Produit", en fait, c'est plus au rôle de répétiteur que Marc-André (Fricotins, Monkey Business, Blade, Nouveaux Monsres et Jean-Marc) s'est attaqué pour cet album et assurant aussi le graphisme et le pressage du CD.  Pour le remercier, Antoine l'a gentiment promu producteur. Cette rivière (Le Gard) est un lieu particulier pour MA et Antoine puisqu'en vacances là-bas (avec leurs amies respectives) et en pleine séance de canoë, ils ont été pris par une mini-tempête apocalyptique et obligés de rentrer tant bien que mal sous des trombes d'eau. Voici une chanson particulièrement "Caliente"...
-

Sur écoute

Extrait du CD "Bec de Poule" en duo avec Sylvain Mazzola, voici "Sur écoute" une chanson de et par François Alysse. Un blues rock en français qui n'est pas sans rappeler (plutôt bizarrement) Alain Souchon. Alysse à l'os, débarrassé du son des années 80, passe et chante plutôt bien. Il suffirait qu'il se débarrasse aussi de ses tournures et textes bizarres pour qu'enfin tout la beauté de sa musique apparaisse. Mais, bien sûr, il est déjà un poil trop tard... Peut-être dans une prochaine vie ?
-

Toujours Paris

Retrouvé à la fin d'une K7 audio, voici encore une version de "Paris" de Cérémonies. J'ai déjà publié une version live à Aix, la version démo et la version live au Parking 2000. Voici maintenant une version sans doute enregistrée lors d'une répétition du groupe à Champigny-sur-Marne en 1985. Quand on aime, on ne compte pas :" Un jour ou l'autre, d'amour pour toi, nous partirons".
-

Petits Hommes

Voici "Little Men" de Seaton, premier groupe de David Rosane, dans un registre défintivement new-wave. J'ai, déjà, beaucoup parlé de ce groupe originaire d'Aix-en-Provence ! On s'assoit et on écoute !
-

Manchester (un peu plus calme)

Voici le dernier tître du single de Manchester. Je ne me souvenais pas de la beauté "velvetienne" (du moins au début) de ce tître chantée par Leslie, la sœur de musique, de notre camarade Yannick. Leslie rencontrée au studio Basement lors d'un enregistrement de Blade ! Voici Manchester à son top, un groupe qui ne câche pas ses racines !
-

Higelin

Quand, au milieu des années 70, le rock français renaît de ses cendres avec des groupes comme Téléphone ou Bijou, Higelin est considéré comme le grand frère de toute cette nouvelle vague. Il a survécu aux années 70 et électrifié sa musique. Pour d'autres, il reste un baba cool qui a su surfer sur un paquet de vagues musicales. J'ai retrouvé, dans mes archives, ce live à la radio enregistré à l'occasion d'un de ses passages dans une émission de Jean-Louis Foulquier (sans doute Pollen autour de 1985). "Pars" est un de ses "classiques" qu'il a quasiment toujours joué en concert. Ce titre date de 1978 et est présent sur "No Man's Land".
-

Les Sex Pistols

Bien sûr, on doit beaucoup (les bouloupiens et moi-même) à cet archétype de groupe "Punk". Le groupe n'a duré que 3 ans mais a tout emporté avec lui et changé radicalement le monde de la musique. Les Sex Pistols n'étaient pas de grands musiciens mais ils ont largement diffusé l'idée que l'on pouvait se faire entendre si on avait quelque chose à dire. Bien sûr, je pense aussi à Jamie Reid, leur graphiste, responsable de leurs visuels. Malcom Mc Laren, également, sorte de génie du marketing avant l'heure. Bien sûr, en 1996, nous étions tous présents au Zénith, à Paris, pour leur tournée de reformation (le Filthy Lucre Tour). Nous sommes le 21 Juillet 1977 à Trondheim en Norvège. Cela fait 1 mois que le groupe a sorti le single "God Save The Queen".
-

Les Monkey Business à Boulogne

Dans mes archives, j'ai retrouvé cette vidéo des Monkey Business en répétition à Boulogne dans un studio qu'ils louaient à la Ville. Nous sommes vraisemblablement en 1991 et le groupe "démarre" son aventure. Dans les premières secondes on voit Bruno jouer de la batterie et c'est un assez juste reflet de l'énergie qu'il y mettait. Quelque chose d'assez animal qui était une véritable force d'entrainement pour les autres membres du groupe. Un peu plus loin, Yannick (à la basse) apparaît avec un look assez étonnant façon "Manchester Tribal". Une belle énergie aussi. On appréciera, enfin, les magnifiques rouflaquettes de David. D'autres vidéos issues de cette répétition sont à venir !
-

Vince Taylor !

3e tître de Vince Taylor publié en ces augustes colonnes. Ce coup-ci, il s'agit d'un live (assez inaudible, désolé) datant de 1975.Vince est accompagné par "Rock'n'Roller" un groupe qui a, à son actif, des albums datant de 1976 de 1980 (et quelques singles). Ce groupe (avec un tel nom)  a toujours été à contre-courant, d'abord en pleine vague prog' puis face à la déferlante punk. Mais bon, rocker un jour, rocker toujours. A noter que c'est le producteur/découvreur (Jacques Wolfsohn) de Johnny qui les a signé chez Vogue. Allez hop, voici Vince avec une petite reprise de Gene Vincent ! Pour plus d'infos sur Rock'n'Roller, c'est ici !
-

Jean-Pascal

"Jean-Pascal et la France" est LE tube des Blessed Virgins. Si on peut parler de "tube" pour les Blessed Virgins. Un morceau que l'on trouve sur toutes les compilations thématiques sur le rock français des années 80 et sur leur unique LP studio. Un morceau "touchant" puisqu'il aborde le désespoir ordinaire :
"Jean-Pascal n'a jamais, jamais cessé de vivre,
On le lâche de partout, c'est bien compréhensible
Un humain ça travaille, Jean-Pascal il écrit
La France ça ne s'écrit pas, la France ça se construit
Mon pauvre Jean-Pascal dans ton cerveau ça danse
Mais que fait donc Jean-Pascal pour la France ?"

Nous sommes le vendredi 25 Avril 1986 au Fahrenheit à Issy-les-Moulineaux.
-

André Popp, encore

3e extrait de l'album d'André Popp "André Popp Around The World", voici "El Puchero". Un tître lié à la gastronomie puisque le "Puchero" est une sorte de pot-au-feu sud américain. On est bien sûr dans une ambiance un peu latino pour cet album qui se veut un tour du monde musical !
-

Le Futur selon Rita Mitsouko

En ce moment, on reparle beaucoup des Rita Mitsouko, réédition oblige de la discographie du groupe. J'en profite pour publier un nouvel extrait du live des Rita à Angers en Juillet 1985. Ce coup-ci, il s'agit de "Le Futur N°4" extrait de leur album de 1984 (sans doute, le plus "connu" de leurs albums).
-

Olivier Despax

Et si on parlait d'autre chose. Olivier Despax est un mystère pour moi. Une belle gueule, un vrai talent de guitariste, une petite réputation... Mais le gars n'a jamais eu aucun succès malgré une discographie plutôt dense (principalement des ep et des singles, beaucoup de variétés, un peu de rock). Le truc, c'est qu'il n'a jamais eu de véritables tubes. On le connaît surtout pour son "aventure" avec Brigitte Bardot. Et puis en 1974, après de longues années de lutte, il meurt d'une leucémie. Plus étonnant encore, il n'a jamais été ni compilé, ni réédité. On trouve parfois certains de ses tîtres sur des compilations et seul son premier album avec les Gamblers a été réédité par Magic. Voici un instru., une reprise de Duane Eddy, extrait de son premier single sorti en 1962 (L'Homme à la Guitare). Un e.p. étonnant puisque la pochette est un pastiche d'une couverture de Série Noire. La photo qui illustre la vidéo a été prise lors d'un concert des Gamblers. Sacha Distel est en guest star (un peu le même profil que lui) et Claude François jouait des percussions pour le groupe.
-

Un inédit des Chinaski's

Il faut se rappeler qu'à cette époque, nous écoutions tout ce qui venait de Manchester :  Stone Roses ou Happy Mondays. D'ailleurs, nous étions tous présents à leur concert du 1er Mars 1991 à la Cigale. Un poil pathétique, cette soirée... Un dj pendant 45 minutes suivi du groupe un poil faiblard. Sans parler du chanteur Shaun Ryder en train de revendre, à la sauvette, des places devant la Cigale. Histoire de financer sa dope. Bref, cet inédit des Chinaski's emprunte au répertoire des Happy Mondays (pour les paroles). Franck m'en voudra certainement d'avoir publié cette ébauche, pour autant, il serait franchement dommage de passer à côté de ce tître à la beauté (et à la fragilité vocale) typique de ces années et de ce groupe (que je redécouvre avec beaucoup de plaisir).
 -

One on One

Encore un extrait de la première démo de Seaton. Le groupe enfonce le clou avec ce tître parfaitement... Si j'osais... "New Wave". Comme on disait à l'époque. Le visuel est, pour une fois, un focus sur une seule personne : Toto Rigelstein, le guitariste du groupe. Et c'est, bien sûr, l'œuvre de Fabrice Plas !
-

The Knitters, live !

The Knitters est un "super" groupe qui comprenait à l'origine des membres de X (Exene, DJ et John Doe), le groupe punk californien, Dave Alvin des Blasters et un membre du groupe The D.I.s. Les "Tricoteurs" jouent de la country, reprennent la Carter Family, Merle Hagard ou Leadbelly. C'est d'ailleurs le cas avec ce "Rock Island Line" qui a déjà fait le bonheur de Lonnie Donegan, Johnny Cash ou la Mano Negra. Les Knitters n'ont enregistré que 2 albums (un en 1985 et un en 2005). Nous sommes à Hollywood, le 26 Juillet 1983...
-

Les bouchers de Verdun

Nous sommes à Bordeaux (au Chat Bleu), en Décembre 1985 et Cérémonies se lance dans les "Bouchers de Verdun". Un tître écrit par Franck et le groupe mais qui "emprunte" (avec mon total accord) quelques mots à mes poèmes. Par exemple, dans le refrain Franck chante "Un hiver mal placé dans mon été"... A l'origine, j'avais écrit "Un hiver mal placé entre deux étés"... Etc. C'est dire si cette chanson et certaines de ses sonorités me sont précieuses. Cette version, particulièrement énergique, est une bonne illustration du son du groupe à son top !
-

Du béton sans prière

Nous sommes le vendredi 25 Avril 1986  au Fahrenheit (à Issy-les-Moulineaux) et les Blessed Virgins se lancent dans un "Du béton sans prière" déjà présent sur leur live de 1986 : "Jour de Fête". Un autre très bon tître du power trio !
-

King Uszniewicz & His Uszniewicztones

Qui n'a jamais écouté King Uszniewicz ne connaît rien au rock and roll.  On imagine, d'ailleurs, que Lux des Cramps a du découvrir cette star de l'"Outsider Music" avant tout le monde et s'en inspirer. Plusieurs albums sont sortis du King chez Norton, le label de Miriam Linna membre fondatrice des Cramps (justement) et batteuse des Zantees. Ici, il s'agit d'une reprise des Novas, "The Crusher"... Tître également repris par les Cramps. Au final, rien de très inédit mais, pour moi, un vrai choc auditif que j'aimerai partager, aujourd'hui. Ce tître a été enregistré dans un garage entre 1973 et 1976 dans la banlieue de Détroit. Comme le dit Kub Coda dans les notes de pochette : "Qui a dit que les années 70 avait été un complet gâchis musical ?." Si vous aimez, je vous invite à acheter les 3 albums disponibles !
-

Lyar (les produits dérivés)

Voltaire à Bordeaux

J'ai déjà publié une version de "Voltaire" live à Bordeaux au Chat Bleu en Décembre 1985. Quel est donc ce mystère ? Les deux versions sont différentes (on peut écouter l'autre ici-même). Si dans les deux cas, Franck se plante sur l'intro., j'imagine que l'autre version déjà publiée correspond à celle jouée pendant le rappel ! Je précise que ces 2 versions proviennent de ma captation et que j'ai également une version "soundboard" du concert que je ne manquerai pas de publier à un moment ou à un autre !
-

Neon Campfire, une vidéo inespérée

J'ai publié la semaine dernière une vidéo live des Neon Campfire et au bout du clip que j'ai récupéré, il y avait un second tître quasiment caché. Un miracle puisque j'ai perdu toute la vidéo d'origine. Voici, pour le plaisir, "Jungle Noogie", live en Décembre 2010 à Paris ! Comme la première vidéo, j'ai retravaillé le son (et un peu l'image) !
-

Mickey Blow au top

Nous sommes un samedi après-midi de Juin 1989, à Cachan. Un gigantesque bœuf est organisé pour fêter les 35 ans de François Alysse. Les Stunners, des potes de longue date, sont aussi présents. Cette fois-ci, la petite troupe se lance dans un long morceau de 8 minutes que je n'ai pas vraiment réussi à identifier. Philippe B. répète qu'il a du "muscle" et Mickey Blow, harmoniciste bien connu, se lance dans une longue improvisation de toute beauté. Ce morceau me fait penser à du Little Steven ou à un groupe de ce genre... Entre r'n'b et soul, avec une bonne dose de FM. J'ai cherché, mais je n'ai pas trouvé. Peut-être s'agit-il d'une complète improvisation ! Va savoir... Si vous reconnaissez ce tître, n'hésitez pas à me le faire savoir !
-

Encore l'hiver !

Là encore, il s'agit de la 3e version de "C'est l'Hiver" des Chinaski's que je publie dans ces augustes colonnes. On pourra donc comparer avec cette version ou celle-ci ! Dans cette 3e version, on appréciera la batterie de Christou plutôt en avant... Ce qui est une première pour les Chinaski's. Jusque là, voici ma version préférée et, once again, merci à Gordon pour ces documents !
-

Resurrection

Voici un tître des Neon Campfire qui apparaît sur l'album "Resurrection", abum "compagnion" des "Bunny Tracks". Une co-production d'i-breed, un studio de design ayant appartenu à Marc-André (guitariste des Fricotins, Nouveaux Monstres et Monkey Business). Le design est l'œuvre du talentueux Guillaume Boitelle. On pourra toujours se procurer ces deux albums sur iTunes ou sur d'autres plateformes numériques !
-

Au fond des Rues

Voici un autre classique des Blessed Virgins présent sur leur album "Jour de Fête", enregistré live. Le visuel que j'ai utilisé est la pochette du 45 Tours sur lequel apparaît ce "Au fond des Rues" et qui était glissé en bonus dans l'album. On peut y lire les paroles plutôt étonnantes de cette chanson. Quoi qu'il en soit nous sommes le vendredi 25 Avril 1986  au Fahrenheit (à Issy-les-Moulineaux).
-

Des nouvelles récentes de Panik LTDC

Voici une vidéo, réalisée il y a peu, de Panik LTDC. Panik a toujours été dans l'univers des bouloupiens, ne serait-ce qua par les liens de parenté entre le batteur de Cérémonies (puis Monkey Business) et le chanteur du groupe. Et puis, les Monkey Business et David Rosane ont partagé des scènes à maintes reprises avec eux. Il y a peu, Panik a sorti un nouvel album. Ce qui n'était pas arrivé depuis... Leur mini album de 1983. Un disque devenu "mythique". En ragardant dans Discdogs, il semblerait que Panik se soit séparé en 1986 et reformé en 1990 et 1994... Puis finalement en 2008. Bizarre, je les ai toujours connu en train ou allant répéter. Aujourd'hui, le guitariste historique (et beau-frère du chanteur) a jeté l'éponge. Seul reste Christian Panik, le chanteur "historique". Dans cette vidéo, le groupe reprend la "scie" d'Edith Piaf qu'ils ont enregistré il y a bien longtemps pour une obscure compilation. Un des rares points commun qu'ils ont avec Johnny Hallyday (ce "Je ne regrette rien"). Point commun qu'il faut mieux garder pour soi !
-

The Mighty Threes

Les Nouveaux Monstres, sur leur dernier CD, ont repris un obscure morceau d'un obscure groupe de reggae : les Mighty Three's. A l'époque, pour garder l'esprit jamaïcain, ils ont décidé d'en faire une "version" dub et ce en studio, bien sûr.  Oui mais voilà, les Mighty Threes ont eu la même idée, bien avant. En 1977, sur un label américain est sorti l'album "Mighty Threes Dub" avec tous les dubs de leur unique album. Et bien sûr, "Goodthings Going On Dub" y figure en bonne place. Pour le fun, voici cette version originelle extraite de cet album qui se revend, aujourd'hui, autour des 300 Euros. Pour ré-écouter, la version Nouveaux Monstres c'est ici !
-

Say No

Say No est une des formations de Yannick, ex Monkey Business, Fricotins, Etc's, Manchester, Blade, Lyar... Etc.  Comme d'habitude, on y retrouve son goût pour le gros son pop anglais. A l'époque, c'était un peu sa signature. Je me souviens d'un concert plutôt sympa des Say No au Cithéa (il me semble) avec une très bonne énergie. Le groupe n'a pas duré du fait d'un chanteur ressenti comme "trop approximatif" par les autres membres du groupe. C'est vrai qu'il ne chantait pas très bien en anglais, mais bon, j'ai entendu bien pire... Voici une démo qui date de 2010 !
-

Ecoute Cochran

Voici un des sommets du répertoire de Blessed Virgins. "Ecoute C" est une version du "Summertime Blues" d'Eddie Cochran. Je me souviens encore de l'excitation à l'écoute, pour la première fois, de cette cover en français, sur leur album. Drôle, speed et d'une certaine façon virtuose par le jeu de leur guitariste Eric Viali. Le vendredi 25 Avril 1986, au Farenheit à Issy-les-Moulineaux, le groupe nous en fait une version plutôt énergique quoiqu'un poil brouillonne.
-

Lucie (encore)

Encore une version de "Lucie" des Chinaski's. Nous en sommes donc à 4. J'en ai déjà publié une ici, une ici et une ! A force, j'ai du mal à voir les différences et peut-être que dans certains cas, il n'y en a pas. Cette version est extraite des archives de Gordon, le bassiste du groupe que je remercie chaleureusement !
-

Le baiser de la mort à Bordeaux !

Je continue l'exploration du live de Cérémonies à Bordeaux, au fameux Chat Bleu, le 21 Décembre 1985. Cette captation a été faite, à l'époque, avec mon matériel. Il existe aussi une version "soundboard". Comme j'ai déjà du l'écrire "le Chat bleu" est un hommage à l'album "mythique" de Mink DeVille. Dans cette salle, Noir Désir est entré dans la légende... Et dans les années 90, c'est la scène "Techno" qui a élu domicile. Voici "Kiss of Death". Si vous regardez la vidéo jusqu'au bout, vous risquez d'être amusé par le visuel que j'ai utilisé, extrait d'un roman Harlequin...
-

Cérémonies, face B

Qui dit face A, dit face B... Voici "Kiss of Death", le flip side du single auto-produit de Cérémonies.
-

Cérémonies, face A

Paradoxalement, c'est sur une autre chaîne YouTube qu'ont été publiées les 2 faces du 45 Tours auto-produit de Cérémonies. Ce qui est assez injuste puisque, petit à petit, je partage toutes mes archives de fan n°1. D'autre part, j'ai assisté à la création de ce single et je me rappelle avoir vu Franck travailler sur la pochette lorsque nous étions en classe, en école de publicité. Je me suis donc dit qu'il était temps de publier ma propre version. Dont acte. Voici la Face A du single et l'ensemble des images du clip sont constituées par l'artwork global du disque : pochette recto/verso, label et inlay photocopié. Voici "Le Goût du Saké"...
-

Serial, live

En Décembre 2010, Neon Campfire, un des groupes de Davis Rosane, joue dans un pub du côté de Pigalle. Pour l'occasion, je plante mon caméscope devant eux. J'en profite pour publier un extrait quelques jours après. David n'apprécie pas et me demande de retirer le clip de YouTube. Pas top, pas au niveau... Bref, je retire. Depuis quelques mois, j'essaie de remettre la main sur la vidéo. Sans succès et ce jusque j'aille refouiller dans le compte YouTube utilisé à l'époque. Je retrouve l'extrait publié et oublié. J'en extrait l'audio que je filtre, re-équalise et que je ré-injecte à l'image. Et voilà ! Je republie officiellement cette vidéo aujourd'hui ! Voici "Serial" en version live...
-

Du bleu au gris

Bien dans le style qu'affectionne Seaton, cette formation aixoise, voici "Blue to Grey" un long morceau qui va bien. Le groupe semblait adorer les morceaux de plus de 4 minutes avec plusieurs sections. C'est ici, bien sûr, le cas... Du bleu au gris !
-

Regrets à Bordeaux

J'ai déjà publié quelques morceaux de concert de Cérémonies à Bordeaux, au Chat Bleu (le 21 Décembre 1985). Quelques jours avant Noël, tout le Bouloup Contingent s'est déplacé pour ce concert et fait l'aller-retour en un week-end. Je me souviens de la route du retour sous la pluie avec une autoroute pleinne de 35 tonnes inamicaux. "Regrets" est un des premiers morceaux du groupe et dans cette version, Piepp' semble avoir des problèmes avec sa guitare puisqu'il lui faut un certain temps avant d'entrer dans le morceau.
-

Juste une heure ou deux !

Extraite des archives de Gordon voici "Une heure ou deux". Sur la K7, il est indiqué "Cérémonies" mais j'en doute. D'abord, il s'agit bien d'une composition des Chinaski's, ensuite il y a deux guitares (dont une rythmique) et enfin le jeu de batterie est bien trop sobre et en place pour être celui de Bruno. On dira donc qu'il s'agit d'une démo des Chinaski's. Aucune idée de la date, ni du lieu ni même de comment a été fait cette captation. Pas grave...
-

André Popp, toujours aussi pop

Voici un 2e extrait de "Popp Around the World". Ce "Ballade à la Rose" d'André Popp est présent sur la compilation Tricatel consacrée au maestro (réalisée par l'excellent Bertrand Burgalat). Compilation que je vous recommande et que vous pouvez écouter ici-même. Je viens juste de m'en rendre compte sinon j'aurais évité de la publier car enfin, il faut bien que tout le monde puisse vivre.
-

Tout s'éclaircit !

"Tout s'éclaircit" est un demi inédit des Blessed Virgins car si le groupe ne l'a jamais enregistré, la formation qui a suivi ("Le Train") la fait figurer en bonne place sur sa démo. Démo que j'ai bien sûr publiée dans ce blog. Il suffira d'aller ici-même pour écouter sa "rendition" en studio. En attendant, voici live à Issy-les-Moul', les Blessed Virgins au sommet de leur forme.
-

Little Girl

Je connaissais ce morceau depuis des lustres mais impossible de me souvenir de son origine. Il s'agit en fait d'une cover d'un groupe américain : Syndicate of Soul. Ce "Little Girl" eut son heure de gloire en 1966 aux USA. Une reprise comme les aimait les Dogs,  grands amateurs de garage sixties ! On trouve une trace "officielle" de ce morceau dans l'album live du groupe "Short, Fast & Tight" sorti en 2001 donc bien après la mort de leur frontman !
-


En bonus, une autre version "rare" de ce morceau que j'ai trouvé sur YouTube, enregistré live au Studio 44  (à  Rouen) le 19 octobre 1980.

Donzé

Voici "Donzé" d'Antoine L. extrait d'un ep diffusé gratuitement ("d'Afrique") sur le site d'i-breed. Pour retrouver l'esprit "roots" de ce morceau aux sonorités africaines, il a été décidé d'en diffuser une version mono. J'ai déjà abordé plusieurs fois la carrière d'Antoine... Qui ne tiens vraiment pas à ce que je cite son nom de famille. J'avoue vraiment aimer ce morceau mais pour de mauvaises raisons puisque c'est un instrumental (et qu'on entend pas Antoine). Désolé !
-

Et pour finir...

Voici le dernier morceau du EP "No One No Feeling" de Dolly & Co sorti en 1992 bien dans le style de ce qui fera le succès de Dolly quelques années plus tard ! Ce coup-ci, il s'agit du morceau "tître".
-

André Popp

Pour une fois parlons d'autre chose. André Popp est une sorte de "génie", un arrangeur, un compositeur, un chef d'orchestre à part que le label Tricatel nous a permis de redécouvrir il y a quelques années. Je dis "redécouvrir" parce que toute une génération d'enfants a été biberonné à "Piccolo, Saxo et Compagnie" qui était une bonne façon de découvrir les instruments de musique dit "classiques". D'après Wikipedia : "Durant plusieurs décennies, il compose une multitude de chansons, on peut citer, parmi les plus célèbres, Les Lavandières du Portugal avec un impact international, interprétée par de nombreux interprètes dont Luis Mariano, Yvette Giraud, Jacqueline François, Astrud Gilberto, Tom Pillibi (Grand prix de l'Eurovision 1960 remporté par Jacqueline Boyer), et surtout L'amour est bleu, mondialement connu sous le titre Love is Blue totalisant jusqu'à aujourd'hui un record de reprises internationales. Il est à la fois compositeur et arrangeur pour des interprètes de premier plan comme Juliette Gréco (La Complainte du téléphone), Anthony Perkins (On ne meurt pas pour ça), et surtout, durant plusieurs années consécutives, pour Marie Laforêt (Les Noces de campagne, à Ivan, Boris et moi). Il a également réalisé des arrangements comme celui d'Irma la douce pour Zizi Jeanmaire)." André est donc un personnage à part que certains collectionneurs chérissent particulièrement. Voici "Avanti" extrait de "Popp Around The World" dont je n'ai trouvé aucune trace dans sa discographie. C'est peut-être une compilation réalisée par Polydor à partir de plusieurs enregistrements et non un album en tant que tel. Quoiqu'il en soit, cet album n'est pas sur YouTube et ne manque pas d'intérêt...
-

De la dévotion (3 fois)

Devotion semble être un des passages obligés de Seaton puisqu'il existe 2 versions de ce morceau dont une (aussi) en studio. Le tître de cette chanson est une sorte d'archétype qui est à la limite du drôle avec la distance. Qui dit new-vave, dit profondeur et sensibilité. C'est un package. Cérémonies dont j'ai beaucoup parlé avait également le même travers mais son côté franco-français leur permettait de citer Voltaire ou Gustave Eiffel voir la guerre de 14/18. Bien sûr, il est facile de se moquer des "grands" sentiments d'une bande d'ado. en décalage avec leur temps et leur milieu. Plus tard, les "grunge" auront un peu la même approche. C'est aussi ce qui fait la Beauté de ce groupe. Voici "Devotion" de Seaton.
-

La Maison, là où je veux être

Continuons l'exploration de ce concert du le 15 Avril 1982 au Palace des Dogs diffusé sur Radio 7 (d'où la voix un peu bizarre que l'on entend en début de morceau). Ce "Home Is Where I Want To Be" est extrait de leur album : "Too Much Class For The Neighbourhood" sorti la même année. Je suis particulièrement sensible à la mélodie de cette chanson qui semble se détacher (un peu) de l'approche garage sixties et flirter avec une vision plus pop. Vision, qu'ils développeront sur les albums suivants.
-

Psychotic Cramps

Nous sommes le 6 Juin 1984, à l'Eldorado à Paris, les Cramps attaquent "Pyschotic Rection" le classique de Count Five et un classique - aussi - de leur répertoire. C'est, je pense, le dernier morceau de leur set. De mémoire, ils ne feront pas de rappels d'où le début de mini émeute. Je ne sais pas comment s'est passé leur concert du lendemain ni même si ils ont joué. L'Eldorado a (un peu) subi la colère et la frustration du public : fauteuils démontés et portes en verre cassées... Pour ma part, je n'ai pas demandé mon reste et fuis avant de m'en prendre une.
-

L'Affrontement dans Geul'art

Des Dieux tristes

J'avais mis l'exploration du répertoire de Seaton un peu de côté. J'y reviens aujourd'hui. Si le groupe joue bien et David est plutôt inspiré, on a un peu une sensation de répétition et d'usure. Difficile de différencier certains tîtres. On aurait aimé avoir une plus grande diversité mélodique. Pour autant, les vidéos de Seaton marchent plutôt bien ce qui veut dire que le groupe suscite toujours un peu d'intérêt. Tant mieux !
-

Death Lane

Continuons l'exploration de ce concert du le 15 Avril 1982 au Palace des Dogs diffusé sur Radio 7. Ce "Death Lane" est extrait de leur album : "Too Much Class For The Neighbourhood" sorti la même année...

"Ooh Mary-Anne
We're walkin' along Death Lane
I'll do anything you want me to"


 

Franck se plante toujours sur l'intro. de Voltaire

1987, Aix-en-Provence, Cérémonies attaque "Voltaire" et comme il fait sombre, Franck a du mal à positionner ses doigts, au bon endroit sur le clavier. Béatrice, la femme de Bruno (batteur), le remarque un peu fortement au début du morceau : "Franck se plante à chaque fois". Bref... La vie d'un groupe. Une très jolie version de ce classique du groupe (qui s'est aussi appelé "La Faute à Voltaire").
-

Jimmy Carter, version 2

J'ai déjà publié une version de "Jimmy Carter", une composition du groupe l'Affrontement. Un groupe "pionnier" actif vers 1979 du côté de Montreuil et Rosny 2. Quel est le message de ce "brulot" punk ? Difficile à dire. Sans doute une critique en bonne et due forme de la politique du 39e président des USA (au pouvoir de 1977 à 1981).
-

Vince et les Alligators

Sans doute extrait d'une vidéo, voici la rencontre de Vince Taylor et des Alligators. Cette rencontre a eu lieu en 1979, je ne sais ni où, ni pourquoi. Pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe rockabilly, notons que les Alligators faisaient partie de l'écurie de Jacky Chalard "Big Beat Records". Leur chanteur Alain Chennevière et d'autres membres du groupe (avec le groupe Pow Wow) connaîtront, un peu plus tard, un succès national notamment grâce à leur reprise d'Henri Salvador : "Le Lion est Mort Ce Soir". Ici, Vince et les Alligators reprennent le classique d'Eddie Cochran.
-

Retour aux Cramps

Nous sommes le 6 Juin 1984, à l'Eldorado à Paris. Les Cramps attaquent "Faster Pussycat", une reprise des Bostweeds et la chanson tître du film "Faster Pussycat Kill! Kill!" réalisé par Russ Meyer en 1965. Ce film d'exploitation n'est plus à présenter et a été maintes fois cité et détourné (je pense à la pub Peugeot pour la 205). La photo qui illustre la vidéo a été prise pendant le concert, Lux utilise un gigantesque gong qui était placé derrière le batteur. A la fin du concert, la foule en colère balancera des fauteuils sur le gong et le fera tomber.
-

Un visuel signé François Alysse

Je ne savais que François Alysse avait réalisé un visuel pour un single du groupe "Stereo" sorti chez Carrere en 1982. Terry Noritop a produit ce single comme il a co-produit l'unique single de François sorti en 1986 ("Pas les os"). Ceci expliquant cela. Que dire de ce visuel ? En fait, pas grand chose, si ce n'est qu'il me semble ultra-daté (même pour 1982) et que pour de la synthé pop/italo-disco ça me semble ne pas trop correspondre ! Mais bon, chacun se fera sa propre opinion.
-

Les Monkey Business selon Peter Knapp

Pendant des années, j'ai pensé que ces clichés avaient été réalisés par un photographe du nom de Peter Knaup et non Peter Knapp. Or, après échanges avec David, le chanteur des Monkey Business, il s'agit bien de Knapp. A l'époque, David était journaliste à Terre Sauvage et Knapp avait refondu la maquette du magazine. David avait engagé Peter pour la modique somme de 4 000 Francs (une sacré somme, à l'époque). Somme qu'il n'a d'ailleurs jamais payé. Trente ans après, j'ai récupéré et fait scanner ces ektas ! Knapp est une star du design et est connu pour son travail pour le magazine Elle. Travail qui a révolutionné le design éditorial. D'après La Dépêche : "C'est comme directeur artistique que le Suisse Peter Knapp, repéré par Hélène Lazareff entre au magazine «Elle» en 1960, avant d'aborder la photographie de mode, qu'il va révolutionner de l'intérieur en la dynamitant de photomontages, de projections géantes, de formes géométriques, de mises en page audacieuses. La mode devient moderne, la femme (re) devient femme : il la sort des maisons bourgeoises pour l'emmener dans la rue, mitraille des robes en mouvement, des bras nus et sensuels. Il photographie pour Courrèges, pour Ungaro et travaille pour Vogue, Fortune, Stern, Sunday Times…"  Plus de trente ans après, avoir été photographié par l'un de ses héros (sans le savoir) est un vrai bonheur !
-



Not Your Animal (le dernier groupe de David Rosane)

Louisiana Blues

Nous sommes le Samedi 24 Juin 1989. Marc-André joue avec Pascal et Yannick dans  "Bibi & les Fricotins". Le groupe répète à Cachan dans les locaux où Pascal et Marc-André travaillent. Marc-André est ami avec François Alysse qui vient de sortir un 45 tours chez Phonogram. François Alysse qui est lui-même pote avec les Stunners avec qui il a participé à une compilation "Fireball'". Pour fêter les 35 ans de François Alysse, sa femme d'alors organise une fête dans le studio photo à Cachan (dans les locaux où travaillent Marc-André et Pascal). Pour la circonstance, le matos des Fricotins est mis à disposition de l'assemblée. Un bout des Stunners (au moins Philippe et Mickey) François Alysse (et peut-être Yannick des Fricotins) tapent le bœuf. En voici un nouvel extrait. Cette fois-ci, j'ai cru reconnaître un blues de Muddy Waters : "Louisiana Blues" mais rien n'est moins sûr. C'est François Alysse qui chante ! J'ai déjà utilisé la photo qui illustre la vidéo, 1000 excuses ! Au bout d'un moment, il est difficile de trouver de nouveaux visuels.
-

La mélodie de Cérémonies

Toujours extrait du concert d'Aix-en-Provence en 1987, voici un morceau de Cérémonies que j'ai eu du mal à identifier. C'est plutôt une bonne nouvelle car je pensais avoir fait le tour du répertoire du groupe. D'ailleurs, je n'ai toujours pas retrouvé leur reprise de Bauhaus : "Kick in the Eye". Reprise fondatrice pour moi, puisque c'est ainsi que j'ai découvert cette formation glam et new-wave. Merci à Cérémonies, donc. Pour en revenir au dit morceau et en tendant l'oreille je l'ai appelé  "La Mélodie (du mélodrame)". Un très bon titre bien dans la lignée des autres morceaux du groupe. Le crobard qui illustre la vidéo a été réalisé par Marc-André et est utilisé sur une des affiches du groupe.
-

Que faire après la Crise ?

Nous sommes Le vendredi 25 Avril 1986 au Fahrenheit et les Blessed Virgins reprennent un (autre) de leur standard présent dans leur unique album studio sorti en 1982. Cette fois-ci, il s'agit d'une question essentielle : "Que faire après la crise ?"
-

Bec de poule, un album autoproduit de François Alysse

En 2004, François Alysse, dont j'ai déjà beaucoup parlé dans ces colonne, enregistre, publie et autoproduit un cd en collaboration avec Sylvain Mazzola. Sylvain est un harmoniciste (mais pas que) qui semble être basé dans l'Yonne (ou quelque part, par là). Sur Facebook, on le présente de cette façon : "Harmoniciste hors pair (il compte à son actif de nombreuses collaborations prestigieuses avec Lucky Peterson notamment) ; guitariste, chanteur, ses chansons sont autant de témoignages de tranches de vie ou d’hommage aux influences qui ont façonné sa personnalité artistique. Le blues, la chanson française, le folk mais aussi la musique cap verdienne ou africaine influencent particulièrement son univers musical." Pour ma part, je ne le connaissais pas... A travers ces 15 chansons, c'est bien de l'univers de François, dont il s'agit : Jeux de mots, traits d'esprits, détournements, humour potache. Et toutes ses thématiques de prédilection y passent aussi. Au niveau instruments, c'est assez sobre et très bien joué. Le jeu de guitare de François est souvent splendide.  C'est juste que l'écriture de François Alysse ressemble à un gâteau à la crème. Une part, on apprécie vraiment... 15, on est limite malade. Bon, je vais essayer de rester discret quant à ce dernier argument, sachant que François m'a envoyé un p'tit mot en se demandant qui pouvait avoir en sa possession autant de documents le concernant. Il n'est pas très perspicace et je ne semble pas lui avoir laissé un souvenir impérissable. Qu'importe, je n'essaie pas de rattraper le temps perdu et je n'ai pas d'illusions sur feu notre semblant d'amitié. Je crois qu'à un moment ou à un autre, il  me demandra des comptes sur toutes ces publications. Il sera alors temps de tout retirer. Mais en attendant, voici le morceau tître de cet album, un instrumental assez bizarre "bec de poule".
-

Vince, l'ange noir du rock and roll

J'ai toujours eu une passion particulière pour le rock and roll originel, celui des années 50. Aujourd'hui, je publie un extrait de ce bootleg bien connu du fameux Vince Taylor. Rocker d'origine anglaise, Taylor a fait carrière en France en reprenant des classiques du genre et surtout grâce à son costume en cuir noir (avec option chaîne à vélo). Quand les organisateurs de concert en auront marre que l'on pète tout à ses concerts, sa carrière aura du mal à s'en remettre. La légende veut aussi que David Bowie se soit inspiré de lui pour créer Ziggy Stardust. J'ai du mal à voir visuellement la connection entre les deux... Mais bon. Enfin, sa rencontre avec le LSD, au milieu des sixties, n'a pas fait que du bien à ses neurones et l'on dit qu'il n'est jamais vraiment redescendu. Dans cet océan de reprises qui caractérise la discographie de Vince Taylor, il existe une exception... Le fameux "Brand New Cadillac" que les Clash reprendront sur "London Calling". Seul tître original composé par notre héro, il a marqué définitivement l'histoire du rock and roll. En 1977, au plus bas, Vince est recueilli par un fan en provenance de Macon. Pendant quelques mois, il habitera dans cette souriante bourgade et survivra aux crochets de ce commerçant local qui pour éponger une partie de ses dettes décidera de commercialiser cet enregistrement live. Ce n'est donc pas tout à fait un bootleg même si le son est un poil approximatif ! Drive...
-

The Falling Rain

Autre démo inédite d'Hasil Adkins extraite de "Leaves and Autumn", voici le très mélancolique "The Falling Rain". Difficile de dater ce morceau, sachant qu'Hasil a été actif de 1955 à 2005 et qu'il a composé plus de 7000 morceaux. La légende veut qu'il buvait entre 4 et 5 litres de vodka par jour et avalait (parfois) des kilos de viande crue !
-

Paris, live à Aix

J'ai toujours eu un faible pour "Paris" de Cérémonies. On y perçoit une forme de mélancolie propre à nôtre belle capitale. Un blues du début du XXe siècle que j'ai toujours associé à la Tour Eiffel. Cette Tour qui est à la fois un cadeau publicitaire et un chef d'œuvre architectural. Nous sommes en 1987 et Cérémonies joue à Aix-en-Provence avec Seaton. Ce concert aura des tas de répercussions pour les bouloupiens. Des répercussions personnelles et musicales que j'éviterai de détailler. Pour une fois, je n'ai pas fait le déplacement et aujourd'hui, je le regrette un peu... Si vous tendez l'oreille, vous entendrez Béatrice crier :"Bouloup".
-

Voici mon 600e Post

Voici mon 600e post et il est temps de faire le point. En presque 3 années, j'ai publié pas mal de choses. J'ai, sans doute, fait le tour du répertoire de Cérémonies, Monkey Business, Nouveaux Monstres, Chinaskis, Fricotins... Etc. Il me reste quelque bouts de concerts de Cérémonies à publier et quelques démos de Seaton. Je n'ai pas retrouvé la vidéo des Monkeys, ni leur concert au Plan, ni l'interview à France Inter ! Mais bon, je ne désespère pas ! J'en ai profité pour publier plein d'autre choses : l'Affrontement, le Duo Gagnant, Hasil Hadkins, François Alysse, Les Rois Fainéants, Les Dogs et les Cramps... Etc. J'ai eu quelques problèmes avec Etienne Daho qui n'a pas apprécié que je publie sans autorisation un bout de son premier Olympia ! J'ai discuté avec quelqu'un qui est sensé être son web master. En échange d'une rencontre, d'une autographe et de deux places de concert, je suis - bien sûr - prêt à donner ce concert à Etienne. Mais pour l'instant, je n'ai pas eu de nouvelles et je ne crois pas en avoir. Il se peut qu'à un moment ou à un autre je diffuse sous le manteau ce live, apparemment très rare et recherché, juste pour le plaisir. Si quelqu'un lit ces lignes et a des bandes audios, des vidéos, des photos concernant un des groupes lié au Bouloup Contingent, je suis bien sûr preneur. Il suffit de me contacter en cliquant ici (ou "Contactez-nous" à droite un peu plus bas) pour s'organiser. J'aimerai, par exemple, retrouver des traces des Traffic Diams qui partageaient un local avec Cérémonies. Je tiens à préciser que toute ma démarche est complétement désintéressée. J'essaie juste de centraliser et de redonner vie à cette bouillonnante créativité qui est typique d'une époque. Ce blog est très peu lu et les vidéos peu écoutées, j'en ai bien conscience. Mais je ne recherche ni la "gloire" et encore moins la célébrité. Je sais que sur la longueur, ces groupes et artistes auront l'audience qu'ils méritent. J'en profite pour remercier Hervé Hénocq (Gordon) et David Rosane pour leur soutient et les documents qu'ils m'ont confié et que je crois avoir dignement exploité. Bouloup n'a pas vocation a être alimenté éternellement, il arrivera un moment où... Je n'aurai rien d'autre à ajouter et où j'arrêterai mes publications. On se retrouve pour faire le point au 1000e post !

L'Affrontement non-identifié

Je continue l'exploration du répertoire de l'Affrontement avec ce morceau dont je n'ai pas réussi (encore une fois) à identifier le tître. Un bon morceau punk bien enlevé comme on les aime. Là encore, je lance une nouveau défi à mes nombreux fans : nommer cette chanson. N'hésitez pas à me faire des propositions par mail (contactez-nous, tout en bas à droite). Du coup et pour l'occasion, j'ai un peu changé le design de la vidéo !
-

Les Ambassadeurs, suite et fin !

Voici le dernier morceau du live des Ambassadeurs à Tours en Juin 1991. Impossible d'identifier le tître de ce morceau joué par le groupe où le dessinateur Philippe Vuillemin œuvre à la guitare !  Comme je l'ai déjà dit, il n'existe aucune info sur les Ambassadeurs. Et c'est bien dommage...
-

Si c'est ça partir !

Nous sommes Le vendredi 25 Avril 1986 au Fahrenheit et les Blessed Virgins reprennent un de leur standard présent dans leur unique album studio sorti en 1982.
-

Salut avec un t ou avec un e ?

Nous sommes le 6 Mars 1987 au Fahrenheit (à Issy-les-Moulineaux). La Souris Déglinguée, à fond la caisse, interprète "Salue Les Copains". C'est en préparant ce post que je me suis rendu compte que "Salue" pouvait s'écrire avec un T comme la fameuse émission de radio des années 60. Ou sans, comme dans leur live : "Paris 23.05.89". Anyway, voici un des classiques du répertoire du groupe  qui synthétise complétement leur esprit punk.
-

Un rappel pour Gamine

Gamine est à l'Elysée-Montmartre le 9 Novembre 1988. Pour finir leur set et comme unique rappel, leur chanteur entonne "a cappella" cette chanson du Velvet Underground : "I'm Sticking With You". Ce tître apparait dans"VU", la 1er compilation d'inédits du groupe américain en 1985. Gamine nous laissera une impression assez mitigée à l'issu de ce concert à l'Elysée Montmartre pas complétement rempli.
-

Bibi & Les Fricotins Font Une Maquette

J'y pensais depuis un moment... Transférer en MP3, la maquette de Bibi & Les Fricotins. Cette démo a été enregistrée en live et en 4 pistes à Cachan (au milieu des années 80) par l'ami Antoine L. Antoine qui joue, d'ailleurs, un peu de guitare sur "L'Oiseau Tonnerre". J'ai donc tout cleané, transféré, équalisé (et virer les bruits parasites). Idem de la pochette que j'ai adapté au format CD. Un vrai boulot de "reconstruction" que vous pourrez télécharger ici-même. C'est cadeau de la maison. Bibi est un groupe de new-wave instrumentale avec Pascal B. et Marc-André à la guitare, Yannick à la guitare, Jean-Yves au sax alto et Bibi à la boîte à rythmes...
-

https://mega.nz/#!nCohnAgJ!RXTl-yEY45yF11w-KXd9PwsaOMnSvCWBrQN8zxbjpCs

Hasil Adkins

Si vous êtes fan des Cramps, vous avez forcément entendu parler d'Hasil Adkins. Lux et Ivy ont repris son "She said" (1964). D'après Wikipedia : "Hasil Adkins (prononcer Hassil), pionnier du punk rock, homme-orchestre, est un musicien de country, rock 'n' roll, blues bien que sa musique soit souvent considérée comme rockabilly voire comme du jazz primitif." J'ai trouvé sur internet une démo inédite d'Hasil intitulée "Leaves and Autumn" dont voici un extrait. Il s'agit d'une reprise d'Hank Williams : " I'm so lonesome I Could Cry".
-

Les garçons ne pleurent pas !

Voici une version live du "Boys Don't Cry" des Cure. Je n'ai aucune indication du lieu, ni de la date... Juste le tître de ce live : "Happy Birthday". D'après mes recherches, ce concert pourrait dater de Mai 1980 et avoir eu lieu en Allemagne à Herford lors du Seventeen Seconds Tour. Mais rien n'est moins sûr. Quoiqu'il en soit, j'adore cette version jouée sans effets, loin de la version enregistrée voir remixée.
-

Dantzig à Aix

Voici le 1er tître du concert de Cérémonies à Aix-en-Provence en 1987. J'ai déjà publié plusieurs versions de ce "Dantzig", un classique du groupe, qui comprend 2 sections dont une partie instrumentale à la fin. En début de set, le groupe doit se chauffer un peu (et ça s'entend). Il n'empêche que c'est un vrai plaisir de les entendre dans la première version de leur line-up (avec Piepp' à la guitare). On trouvera ici-même un autre extrait de ce concert et là, toutes les versions de "Dantzig". Le visuel qui illustre la vidéo est extrait du fanzine "5 francs" et représente Sandy, un temps la manageuse du groupe, qui a été mariée un peu plus tard à David, le chanteur de Seaton et Monkey Business. Une des "figures" du Bouloup Contingent.
-

A tous les lâches !

Voici un tître des Blessed Virgins que je n'ai pas réussi à identifier. Nous sommes le Vendredi 25 Avril 1986 à Issy-les-Moulineaux. Comme Frédéric, le chanteur, balance au début : "A tous les lâches qui un jour t'ont lâché" j'en ai déduit qu'il s'agissait du nom du morceau. J'imagine aussi qu'il s'agit d'un inédit des Vierges de Pontoise... Ou pas.
-

Et puisque l'on parle de Gamine

J'ai trouvé ce live de Gamine su YouTube qui doit correspondre à la même tournée que mon live à l'Elysée Montmartre !
-

Au tout début des Monkeys

Voici quelques photos extraites d'un micro bout de vidéo prise lors d'une répétition de ce qui n'était pas encore les Monkey Business. Pendant un week-end, David, Pascal, Yannick et Marc-André installèrent leurs amplis (et leurs guitares) dans le grenier d'une maison de campagne (celle des parents de Marc-André) à 50km de Paris. Pascal B. n'avait pas encore quitté le groupe et Bruno ne les avait pas encore rejoint !




Nous pourrions être des héros !

Un autre extrait du concert de Gamine à l'Elysée Montmartre en 1988. Il s'agit de "Heroes" une reprise de David Bowie. Ils ont enregistré une version live (à l'Ubu/Rennes en 1988) de ce tître sur le CD Single "Nos Sentiments". Ici, Gamine est à fond et fait trainer le morceau presque 10 minutes. Le son est très moyen mais quel plaisir de les réécouter ! En 1990, le groupe sort "Dreamboy" et se sépare dans la foulée... Mais, ça c'est 2 ans après !
-

La Souris Déglinguée

Nous sommes le 6 Mars 1987 au Fahrenheit (à Issy-les-Moulineaux). La Souris Déglinguée, à fond la caisse, interprète "Jamais, jamais"  extrait d'"Eddy Jones" (sorti l'année précédente)  :
"Jamais jamais jamais
Je ne t'oublierai
Car pour moi tu es,
Et tu seras la seule
Faudra-t-il pour toi
Que j'assassine et vole ?
Ou est-ce qu'il faudra
Que par le feu je m'immole"
-

Je me souviens de Philippe Pascal

Philippe Pascal nous a quitté aujourd'hui. Philippe a toujours été là, occupant constamment une partie de mon univers musical. D'abord avec Marquis de Sade puis avec Marc Seberg. Je me souviens de ce Chorus, un dimanche devant la télé, avec ces jeunes gens modernes qui chantaient l'Europe (en anglais et en allemand). La couverture d'Actuel - aussi - avec leurs papas et leurs mamans. Je me souviens de l'Olympia en délire pour un Marc Seberg épique et héroïque. Je me souviens de Plan sur la Comète, le fan club officiel. Je me souviens du Blue Train Choir et ce CD sur lequel nous avons travaillé avec notre copain Edouard. Philippe était un peu lessivé mais il avait ce "truc" unique. Un charisme de star qui avait survécu à la drogue. J'étais fier de travailler pour lui, même si ce n'était pas un client facile. Je me souviens de Philippe dansant sur "Beat It" de Michael Jackson au mariage de Cécile et Doudou. Car entretemps, il était devenu un proche d'Edouard, un "frère" de cœur. Je me souviens l'avoir croisé aux Batignoles pendant le festival et d'avoir échangé avec lui quelques mots chaleureux. C'était quelques temps après l'avoir vu en sueur sur la scène du Méry pour un concert soul, blues et inspiré. Je me souviens - enfin - d'avoir pris le train pour Rennes pour ce concert unique du divin Marquis. C'était "reparti" et il méritait plus que jamais cette reconnaissance tardive. Et puis, aujourd'hui, plus rien. On parle de suicide et je frémis. Car j'ai déjà perdu un proche de cette façon. Philippe laisse un vide inexpliqué au moment où tout semblait à nouveau possible. Voici quelques photos prises lors du concert du Blue Train Choir au Méry !



L2G

Pourquoi publier sur cet obscur artiste de variétés des années 80 ? Simplement parce qu'à la sortie de l'album (en 1982), j'ai été invité à son concert de lancement au Forum des Halles. C'était un de mes premiers concerts, tout seul comme un grand et j'en garde un très bon souvenir. Du concert et de l'album de ce Laurent de Gaspéris. A la réécoute, 37 ans après, c'est une autre paire de manche. On sent dans cet album l'influence (un poil laborieuse) d'un Bashung qui venait juste "d'exploser" entrainant avec lui des hordes de copieurs plus ou moins inspirés. Bien avant, L2G (pour les intimes) a œuvré pour un groupe prog. français années 70 : Treponem Pal (le même nom que le groupe industriel français). Laurent a aussi œuvré pour Odeurs et en temps que musicien de studio. Mais  revenons à cette tentative solo qui ne rencontra aucun succès ainsi que ses deux singles de 1984 et 1989. Idem du single sorti sous le nom de Docteur Jones. C'est donc en temps que "pro" (arrangeur, producteur, requin de studio... Etc.) que Gaspéris a fait carrière. On trouve dans son œuvre plutôt "diverse" un remix techno de "La Bonne du Curé" d'Annie Cordy ou la participation à un album des Gipsy Kings...
-

Le Duo Gagnant

Voici une photo plutôt rare du "Duo Gagnant" en mission dans une entreprise, un 21 Juin, pour la Fête de la Musique (et ce en pleine Coupe du Monde de Football - d'où l'uniforme). A la guitare Norbert E. et au saxophone baryton Jean-Yves S. ! On trouvera, en fouillant sur ce blog, de nombreuses démos de cette improbable formation !
-

L'Affrontement, non identifé !

Retrouvé sur une K7 appartenant à Gordon (le bassiste du groupe) voici un tître de l'Affrontement non identifié. J'offre un goodie* "bouloup" à celui ou celle qui pourra identifier cette chanson (à la rythmique qui n'est pas sans rappeler les grandes heures de Stiff Little Fingers) !
D'après les intéressés, il s'agirait de "BB 84", une chanson autour du clônage !
-

*Merci de m'envoyer votre proposition par mail "Contactez-nous", à droite un peu plus bas ! 

Daniel, Jean-Yves et Marc-André

Photo souvenir des Monkey Business en répétition. On y voit Jean-Yves au sax et Daniel à la trompette. Daniel est mort, il y a quelques années. Cette photo est donc un souvenir un peu douloureux et en même temps un hommage aux amis disparus ! 
-