Le bon temps des K7 audio (3) !

Ce coup-ci,  voici deux démos de Bibi & les Fricotins !



(It was a famous) Milwaukee


Merci à Christelle, la femme de Jean-Yves (Nouveaux Monstres, Monkey Business, Fricotins, Jean-Marc, MC Big Band... Etc.) pour ces photos qu'elle a eu la gentillesse de me prêter.  Ici il s'agit d'un autre groupe auquel Jean-Yves a participé et que je n'ai pas eu le plaisir de voir... Il s'agit de Milwaukee, une formation soul, lors d'un concert au fameux City Rock Café. Le City Rock (inspiré par le Hard Rock Café) appartenait à Ringo, le chanteur de variété française...










Readymade

Voici un autre morceau des Chinaski's, toujours en direct des archives de Gordon. Ce "Readymade" provient aussi de la démo 4 pistes dont est extraite la version de "Lucy" que je viens de publier. Cette chanson est en anglais ce qui est assez rare (à l'époque)  pour une chanson écrite par Franck War. Connaissant le gars, le morceau doit est une référence à Marcel Duchamp. J'ai du mal, en tous cas, à en capter le sens. Il n'en reste pas moins un très bon tître caractérisé par une belle énergie rock and roll !
-

Une autre version de Lucy

En direct des archives audio de Gordon, voici "Lucy" par les Chinaski's... Une démo réalisée en 4 pistes qui n'est pas la même version que la "Lucy" que j'ai déjà publié ici-même. Dans la version déjà publiée, la voix est mixée un peu plus en avant et la batterie est plus nette. J'aime beaucoup cette version au son plus "trash" au rythme un peu plus soutenu. Une démo réalisée sans doute aux débuts du groupe...
-

Des habillages musicaux pour une Chaîne Youtube

Il y a deux ans, Tristan Tabanou a demandé aux Jean-Marc des musiques originales pour une chaîne YouTube qui devait s'appeler "Petits Pois" ou un truc dans le genre. Cette chaîne devait transformer Tristan en YouTubeur politique (de gauche). Au bout de 2 ou 3 vidéos (très réussies), il a finalement jeté l'éponge et tout retiré. Trop de travail ou trop d'idées gauchisantes faisant désordre avec son boulot de designer travaillant pour le grand capital. Restes ces musiques proposées par le groupe. Le dernier thème long de la série est plutôt sympatoch' (à mon goût).
-

Les Woodentops en concert

Les Woodentops, groupe anglais, on eut leur heure de gloire (passagère) dans les années 80. Leur son unique était plutôt efficace en live. Je me souviens les avoir vu en concert (et à Paris) avec les BSS Contingent. Bien sûr, une vague ressemblance avec les Cramps m'a tout de suite parlé et chatouillé les oreilles. Ici, il s'agit d'un bout de live pris lors du Printemps de Bourges. La qualité est assez limitée du fait d'une captation diffusée à la radio...
-

Hommage à Fréhel !

3e morceau extrait de la démo de Lyliak, voici "Tel qu'il est", un morceau de Fréhel. Le mix de la voix est assez raté mais ce classique va plutôt bien à Manou, la chanteuse du groupe. Alors en couple avec Dgé (le guitariste du groupe), on peut sans aucun doute comprendre ces paroles comme étant une sorte de message qu'elle envoie à son compagnon :
-
"Tel qu'il est, il me plait,
Il me fait de l'effet,
Et je l'aime.
C'est un vrai gringalet,
Aussi laid qu'un basset,
Mais je l'aime.
Il est bancal,
Du coté cérébral
Mais ça m'est bien égal,
Qu'il a l'air anormal.
C'est complet, il est muet
Ses quinquets sont en biais
C'est un fait tel qu'il est,
il me plait."

-

Le duo gagnant (3)

Troisième morceau du Duo Gagnant pour le mariage de Marc-André. Là, on est sur "On Broadway". Si la passion de Norbert pour Georges Benson y est sans doute pour quelque chose, c'est plutôt du côté des Drifters que regarde Jean-Yves. Les Drifters, un des groupes doo-wop préféré de Marc-André. La source audio retrouvée étant encore plus crado que pour celle des 2 premiers morceaux publiés, ici nous avons à faire une version mono où il reste encore du bruit parasite. Désolé. La photo qui illustre la vidéo est elle aussi extraite de la série faite par Bertrand Stark à la sortie de la mairie le jour du mariage d'Alexandra et Marc-André !
-

Le MC Big Band au Petit Journal (2)

2e vidéo extraite du même concert du MC Big Band au Petit Journal à Montparnasse, voici "Work Song" qui semble être un standard de Canonball Aderley. J'ai choisi cette vidéo car Jean-Yves y fait un solo à l'alto, ce qui était plutôt rare. Pour d'autres vidéos du MC Big Band, rendez-vous sur ma chaîne YouTube, dans la playlist : Other bands, other guys we knew or we met ! 
-

Le MC Big Band au Petit Journal

En fouillant sur YouTube, je me suis aperçu qu'il existait quelques vidéos du MC Big band en live dont ce très bon "Girl From Ipanema"  où, si l'on regarde bien, on pourra reconnaître notre Jean-Yves préféré au pupitre des saxophones !  Voir un big band en live est toujours une expérience auditive. Seule limite de cette formation pourtant bien rodée, le manque d'audace de son chef d'orchestre qui ne pioche que dans les classiques du genre. Une bonne reprise de la Compagnie Créole ou du Grand Orchestre du Splendid eût été une très bonne idée... On peut rêver !
-

Un autre chaîne Youtube qui mérite le détour !

Croisé sur Facbook, voici la chaîne YouTube d'un certain Enrique Panik. Comme votre serviteur ce Youtubeur fan de rock français "pioche" dans l'histoire musiale méconnue des années 80. Un complément tout à fait à logique à Bouloup ou à la chaîne musicale de Victor Duthoit. J'y ai croisé un paquet de groupes inconnus et méconnus et d'autres comme les Cafards, Taxi Girl, Parabellum, Metal Urbain, Thugs, Extraballe, Happy Drivers, Dogs, WC3, Ausweis, Marie & les Garçons... Etc. que nous écoutions ou que nous avons vu en concert, à l'époque. Par exemple, je garde un souvenir ému du concert de WC3 au Gibus comme de celui des Happy Drivers à leur début... Bref, une bonne adresse que je vous recommande !
-

Une exposition de Franck Waro

Franck, en dehors d'être chanteur pour Cérémonies, le Sexe des Anges, Chisnaski's, Demolition Party, Nouveaux Monstres... Etc. est graphiste et peintre. En 1999, la Blanchisserie (et l'association Artere), haut-lieu culturel boulonnais, lui propose d'exposer son travail. La Blanchisserie a été créé dans des bâtiments industriels... Qui abritaient une blanchisserie. Pour le vernissage (le 19 Juin 1999), une petite fête est organisée où le Sexe des Anges et les Nouveaux Monstres vont jouer. Une des rares prestations "live" de ces 2 groupes. A cette occasion, Franck réalise une affiche/flyer dont voici une reproduction. Un graphisme typique de son approche, à la fois construite et lâchée.
-

Cérémonie en répétition

Toujours extrait des archives de Gordon, voici un bout de répétition de Cérémonie. Dgé (à la guitare) tatonne un peu comme Franck au chant. J'ai baptisé cette ébauche plutôt intéressante "Chacun son temps"... Seule bribe captée du yahourt utilisé par Francky ! Une découverte pour moi et un regret... Que ce morceau n'est pas été finalisé par le groupe.
-

Le MC Big band

Voici (encore) quelque chose de complétement différent. Pendant des années, Jean-Yves (Bibi & les Fricotins, Monkey Business, Nouveaux Monstres, Jean-Marc) a joué du sax alto puis baryton dans un Big Band appelé MC Big band. Cet orchestre est plus ou moins connecté à la Mairie de Clamart et a beaucoup joué au Petit Journal (à Montparnasse). Lorsque l'orchestre décide d'enregistrer un album,  c'est tout naturellement Marc-André qui s'occupe de la pochette. Une séance de photo est organisée et c'est, comme d'habitude, Bertrand Stark qui opère. De mémoire, c'est monsieur Marionnaud (des parfums du même nom) qui a financé toute l'opération. Voici extrait de "10e anniversaire" le tube de Glenn Miller "In the Mood".
-

Les Dogs en concert

J'ai toujours été très fan des Dogs. Ce groupe fondateur basé à Rouen n'a jamais pu atteindre les sommets escomptés peut-être du fait de leur approche puriste en anglais (et fan de garage sixties). Et puis, Dominique (leur chanteur) disparu prématurément était le pilier central de cette formation racée. Voici "Shakin' with Linda" extrait d'un live au Palace diffusé, à l'époque, sur Radio 7. C'est en fait un méchant plagiat de "Twistin' with Linda" un morceau original des Isley Brothers datant de 1962.
-

Le duo gagnant (2)

Second morceau du "Duo gagnant" à savoir Jean-Yves (ex Bibi & les Fricotins, Monkey Business, Nouveaux Monstres et Jean-Marc...) et son camarade de jazz (et de toujours), Norbert. Ici il s'agit d'une adaptation en Jazz manouche du tube 80's "A cause des garçons" (du groupe A cause Des Garçons, 1987). Toujours une grosse énergie. La photo qui illustre la vidéo a été prise par Bertrand Stark, le jour du mariage d'Alexandra et Marc-André. Et, bien sûr, cette photo représente Alexandra.
-

Cérémonie en concert !

Exhumé au fin fond de sa cave, Gordon (le bassiste de Cérémonie) a retrouvé ce concert au Gibus. J'ai également une source audio du même concert dont j'ai déjà publié deux morceaux, en ces augustes colonnes. Deux fois "Les Chiens de l'Enfer" dont une version en rappel.  Là, il s'agit la captation complète du concert avec les moyens du Gibus. Le son est particulièrement mauvais... Je l'ai retravaillé un tout petit peu. Dans l'idéal, il faudrait que je colle ma source audio sur ces images... Une version "redux" à venir, donc. Quoiqu'il en soit voici un vrai document d'importance qui touchera forcément les fans du groupe (dont je fais partie) ! Encore une fois, merci Gordon !
-

En direct des archives de Gordon ! (2)

Voici donc le 2e morceau cité précédemment !
-

En direct des archives de Gordon !

Grâce à Facebook, j'ai pu renouer avec Gordon, le bassiste de Cérémonies, Chinaski's, Sexe des Anges...Etc. qui m'a gentiment confié ses archives. Qu'il en soit, ici, publiquement remercié. Voici donc, 2 morceaux extraits d'une répétition de Cérémonie. Il s'agit d'une énième version de "N'importe quoi" jouée plutôt rock façon Who. D'où l'appellation que j'ai choisi : "version maximum". Les mods apprécieront.  Rappelons que nous sommes ici plutôt à la fin du groupe. Dgé est à la guitare et il impose son style classe et sophistiqué. Belle énergie  donc pour cette version maximum. Viens, à la suite "Lucy", un des grands morceaux du groupe qui m'était complétement sorti de l'esprit. "Lucy" sera également au répertoire des Chinaski's se qui me fait penser qu'on est au bout du bout. J'imagine que Bruno souhaitait rejoindre une formation plus rock ou avec un "meilleur" chanteur. Sans doute, n'a-t-il pas compris, à l'époque, la direction prise par Franck, le chanteur de Cérémonies...
-

Le dernier morceau du premier concert d'Etienne Daho

J'ai déjà publié un morceau extrait du premier Olympia d'Etienne Daho. En voici un deuxième. Ce tître clôturait son set (d'où le "bonsoir" à la fin). Les filles chantent en cœur et l'ambiance est à son top. J'aime particulièrement ce "Saint Lunaire, dimanche matin"extrait de son 2e LP. Saint Lunaire existe vraiment et se situe sur la côte pas très loin de Rennes. Un moment, Etienne dit "C'est vachement beau" parce que les briquets se sont allumés ! Apparemment, il semble ne pas rester de traces "officielles" de ce premier grand concert parisien... Alors, enjoy, c'est juste pour vous !


Suite à une plainte (j'imagine des ayant-droits), YouTube a effacé cette vidéo et m'a menacé du pire si je continuais à publier des contenus sans en détenir les droits. Rien d'étonnant mais je suis un peu surpris... Cette vidéo n'avait qu'une quarantaine de vues ! Certaines vidéos sur YouTube ont des millions de vue et sont publiés de façon complétement illicite. Donc, la prochaine fois, je proposerai plutôt un téléchargement direct du concert en MP3. Et si M. Etienne Daho souhaite récupérer ce concert, il suffit de me contacter...

Une cascade d'amour !

Encore une ébauche non aboutie d'un morceau par les Monkey Business... Ce "Waterfall of love" s'inscrit dans la lignée de mes dernières trouvailles audio. Sans doute une proposition de David Rosane, leader des Monkeys, qui n'a pas retenu l'intérêt du groupe.
-

Le duo gagnant

Il y a plus de 13 ans, Marc-André s'est marié. Pendant la fête, son ami Jean-Yves a gentiment proposé une petite animation musicale. Avec Norbert à la guitare, ils ont repris une série de "standards" à leur façon. Voici un petit aperçu de ce qu'ils ont joué. Cet enregistrement était un moyen de valider leur idée et de faire écouter à Marc-André. Aujourd'hui, en exclusivité, voici les seuls restes d'un groupe d'une soirée : le Duo Gagnant ! La photo qui illustre la vidéo représente Marc-André à la sortie de la mairie, ce jour fatidique ! Elle est l'œuvre de Bertrand Stark.
-

Nouveaux Monstres, reggae style !

Jean-Yves et Marc-André n'ont jamais caché leur amour pour le reggae. Par le passé, ils ont déjà essayé de reprendre Prince Buster. Là, ils s'attaquent à tître d'un obscur groupe du nom de Mighty Three's dont l'unique compilation de singles est sorti sur un petit label français. Malheureusement, les Monstres n'ont pas le sens du groove et leur approche électro est un peu trop mécanique. Ici, on appréciera la présence d'une section de cuivres et le soutien de percussions. Tonio est aussi présent à la guitare acoustique. Mécontent du résultat global, les Monstres ont demandé (à l'époque) à Olivier de Basement de retravailler à sa façon la rythmique du morceau. Voici donc une version non publiée sur le 3e CD du groupe, telle qu'imaginée à la base par les Nouveaux Monstres !
-

Un hommage au personnage de William Vance

Voici un hommage des Nouveaux Monstres à XIII, le personnage emblématique de bandes-dessinées. Ambiance latino extraite de leur 3e CD : "Rock n'importe quoi". La flûte est jouée par Jean-Yves. Le mix final de ce tître a été réalisé au studio Basement. Cette version est une version "intermédiaire" de travail...
-

L'application multimedia des Nouveaux Monstres (2)

Suite des images extraites de l'application des Nouveaux Monstres. Ce qui m'a permis de me souvenir que le premier CD des Nouveaux Monstres avaient été positivement chroniqué dans les Inrockuptibles











Ajouter une légende

L'application multimedia des Nouveaux Monstres (1)

Inclus dans leur 2e album, les Nouveaux Monstres (avec l'aide de Jacques B.) ont imaginé une application multimedia appelée "Interlude Multimedia avec les Nouveaux Monstres". Développée sous Director pour Windows 95, l'application n'est plus "jouable" depuis longtemps, avec les OS  modernes. Voici donc, en exclusivité, quelques images extrait de cette appli. Le design graphique est l'œuvre de Marc-André... Le tout conçu par le dynamique duo avec leur humour si particulier !













Encore une vidéo en répétition des Monkey Business

Encore une vidéo retrouvée dans mes archives des Monkeys en répétition dans un studio qui, depuis, a disparu. De mémoire, il se situait près de la Place des Fêtes à Paris. On appréciera, une fois de plus, l'ambiance générale. Assez glaciale, avec toujours une approche capillaire plutôt intéressante. Nous sommes au début du groupe, David a encore sa vieille quart de caisse (une Aria, peut-être). Le morceau joué est une première ébauche de "So Alone" qui semble s'appeler "I'm alone".
-

Entretien avec Anzia

A l'époque, notre ami Edouard D. avait créé le "fan club" de Marc Seberg et était rentré en contact avec le groupe. Il publiait régulièrement une newsletter avec des entretiens et des articles sur ce groupe "tête de pont" de la new wave française (je les publierai bientôt). C'est comme ça que Cérémonies avait rencontré Anzia (le guitariste) et projetait de travailler avec lui. Voici un entretien mené, en 1985, par Edouard D. L'objectif, à la base, n'était pas de le publier. Juste d'en tirer un article. D'où le son approximatif. Mais avec la distance, c'est sympa de pouvoir l'écouter. Il y a un passage où Edouard demande à Anzia de se situer par rapport à la scène de l'époque... Un passage plutôt intéressant à réécouter.
-

Sweet Melody Of Mine (2)

Chose promise, chose due, voici la 2e version de ce titre oublié des Monkey Business. Cette fois-ci en stéréo et avec la guitare de Marc-André bien présente et identifiable. Je ne suis pas sûr de préférer à la version Mono publiée l'autre jour !
-

Nos fabuleux tee-shirts

Si vous souhaitez afficher avec classe votre intérêt pour les groupes dont je parle dans ce blog, vous pouvez vous procurer de magnifiques tee-shirts, ici-même. Ces tee-shirts sont fabriqués à la pièce et ils sont vendus (pour la plupart) à prix coûtant. Loin de moi, l'idée de mettre en place un coupable commerce autour de formations n'existant plus ! La plupart de ces logos ont été réalisés, à l'époque, par moi-même (à part Lilyak et Chinaski's).


Louie Louie façon Fricotins

On connaît la passion de Marc-André pour le classique de Richard Berry, "Louie Louie". Une base rythm and blues difficile à adapter en instrumental à moins de reproduire la ligne de chant à la guitare lead. Ce qui n'est, bien sûr, pas le cas dans cette version aussi raide qu'un coup de trique ! Une version étriquée et bizarre, d'où ce nom un peu étrange "Louix Louix" qui me semble bien correspondre. Voici les Fricotins au sommet de leur art !
-

Le voyage (raté) de Gamine

J'ai déjà publié un morceau du live de Gamine en 1988 (à Paris). En voici un 2e qui est "Le Voyage", un de leur grand tube de l'époque. Peut-être un peu trop, parce qu'il semble ici être expédié et massacré (beaucoup trop rapide). Malgré une jolie intro. à l'harmonica. Sur le ticket de concert retrouvé, il est noté "Joan Asherton". J'en déduis qu'il devait, sans doute, jouer en première partie. Je n'en garde aucun souvenir, dommage. Cet ex-chanteur des Froggies devait, quelques années plus tard, jouer avec les Monkey Business au Pré St Gervais !
-

Sweet Melody Of Mine

Encore une ébauche pas complétement aboutie retrouvée dans mes archives. Décidément, les Monkey Business étaient très productifs. Ici, le duo David/Sandy (au chant) fonctionne très bien. Malheureusement, il s'agit d'un version Mono de piètre qualité. Il en existe une autre version que je publierai bientôt ! Une chose est sûre, je ne garde aucun souvenir de cette chanson.
-

Take a walk on the wild side !

Bibi & les Fricotins avaient l'habitude de finir leur set avec cette reprise de Lou Reed : "Walk on the wild side". En général, Frank War les rejoignait pour assurer la partie vocale. Voici donc ce tube inoxydable façon Fricotins. Il existe des versions avec Jean-Yves au sax. Je vais essayer de fouiller pour en retrouver une.
-

Les Nouveaux Monstres adaptent Johnny

Les Monstres ont eu une idée un poil décalée. Reprendre Johnny Hallyday. Seule contrainte... Que la chanson soit l'œuvre du grand homme. Ce qui est plutôt compliqué car Johnny était surtout un interprète (il a très peu composé). Après de longues recherches, ils sont tombés sur ce tître : "Mon vieux copain" datant de la période Vogue (un poil kitsch pour être franc). Cette reprise a été incluse dans leur premier CD. Frank War est à la voix. Voici une courte version instrumentale de cette chanson rebaptisée pour l'occasion "Mon vieil instrumental" pour l'occasion. La photo qui illustre la vidéo a été prise ce matin ! 
-

Zick Adikt

En Septembre 1985, Cérémonies est au sommaire du fanzine "Zick Adikt". Le fanzine a la particularité d'avoir une K7 audio jointe au journal. Dans cette K7, un inédit de Cérémonies. Il s'agit de "Dantzig" que j'ai déjà publié ici-même. Grâce à Edouard, voici la repoduction de l'article sur Cérémonies. Que l'on pourra également télécharger au format PDF, ici-même.
-

Monkey Business, un puit sans fond ? (3)

Nouveau morceau sans suite retrouvé dans mes archives, ce "Be a man" est très intéressant du fait de ses paroles. Il faut comprendre que "Be a man" veut dire "être un humain" (et non être quelqu'un du sexe masculin). Du coup, on entend, par exemple : "soit un Homme et soit ma femme" L'instrumentation est hésitante, parfois un peu fausse du côté de Marc-André. Quant au son, il est vraiment pourri. Mais comme à chaque fois, David est impeccable...
-

You never stop !

Vers la fin du groupe Cérémonie, Franck (le chanteur) essayait d'expérimenter de nouvelles voies. C'est le cas de ce "You never stop" aux paroles incertaines mais à l'intention très claire. Les Smiths de Morrisey sont passés par là, idem de Gamine (dont j'ai déjà publié un morceau live). A l'époque, les fans (nous quoi) ont mal compris cette approche et pensé que Franck faisait un peu n'importe quoi. Si celui-ci n'est pas un grand vocaliste, il n'en reste pas moins un esthète tant au niveau du chant qu'au niveau des paroles. Ce "Never stop" est une tentative un peu ratée mais pour autant et avec le recul plutôt intéressante de se rapprocher d'un type de pop anglaise très en vogue à l'époque. Le tout en gardant des racines pop françaises !
-

Une reprise de Joy Division

Cérémonies avait l'habitude de reprendre "The Walked in Line" un morceau de Joy Division. En voici une interprétation lors d'un concert au Cithéa en 1985.
-

Des nouvelles de Mademoiselle Arnaud

J'ai déjà parlé de Mademoiselle Arnaud, un projet musical initié par Edouard et qui s'est plutôt mal terminé. La dite Mademoiselle a disparu du jour au lendemain, abandonnant sur place mari et manager,  pour devenir "La Fille". La Fille donc qui, bien sûr, n'a pas connu plus de succès. Je dirai (et ça n'engage que moi) que c'est tant mieux ! Voici donc de nouvelles de la Fille, avec d'abord la pub pour un concert !
-

Et puis un clip avec une de ses nouvelles chansons...
-

Et le flyer qui va bien !

Il y a peu, je publiais une vidéo super 8 d'un concert à la campagne avec les Nouveaux Monstres et Blade. Un film réalisé par Edouard D. Grâce à lui, voici l'invitation réalisée à l'époque par Marc-André. Un de ses clients était un vendeur de matériel électrique ceci expliquant cette thématique un poil industriel et repris en "land art" pendant ce week-end à la campagne ! Merci Doudou...
-
 

Weird Instrumental

Voici sans doute une des dernières productions des Etc's. Véronique a quitté le groupe et David n'a pas encore rejoint le formation. De son côté, Marc-André s'essaie au synthé pour un rendu assez bizarre et minimaliste. Au final, ça fonctionne plutôt bien !
-

302 posts, déjà...

Voici le cap des 300 articles passés pour ce magnifique blog. Il est temps de faire le point et de se rappeler les fondamentaux ! Bouloup a pour objectif de documenter les aventures musicales des bouloupiens et du BSS Contingent. Tout à commencer au milieu des années 80 avec Cérémonies. Cérémonies, groupe français et new wave, est né des cendres d'un groupe punk : l'Affrontement. Il comprend : Gordon à la basse, Piep' à la guitare, Bruno à la batterie et Franck au chant. Franck décide de passer un BTS de Publicité. Il s'inscrit dans une école, dans Paris. Dans cette école, il rencontre Béatrice qui épousera Bruno, Sandy qui épousera David Rosane et Marc-André avec qui il fondera Bleu Petrol puis Public Image Factory. Deux studios de design pour lequel il travaillera pendant 15 ans. Mais revenons à Cérémonies. Le groupe sort un 45 Tours autoproduit qui depuis est devenu un véritable collector. Il suffit d'aller ici-même pour s'en rendre compte. La critique du disque dans Libération sera plutôt mauvaise et injuste. Le groupe est suivi par une horde de fans qui s'autoproclame le BSS Contingent (par analogie avec le Bromley Contingent proche des Sex Pistols). Leur cri de guerre est "bouloup" ! Cérémonies joue (entre autres) aux 120 Nuits, au Gibus, au Cithéa, au Rose Bonbon, au Chat Bleu (Bordeaux), à Aix-en-Provence où ils font la connaissance de Seaton lors d'un mémorable concert. Seaton est le premier groupe de David Rosane. Pour les remercier, Cérémonies invite Seaton à jouer au Gibus, à Paris. Cérémonies passe également sur plusieurs radios (notamment Fréquence Montmartre et Radio Libertaire) pour finalement jouer en première partie de Cock Robin à l'Olympia. Piep' quitte le groupe. Ses problèmes de drogue y sont sans doute pour quelque chose. Pour le remplacer, le groupe recrute Dgé à la guitare, ancien membre du groupe Wallenberg. Dgé travaille également avec Franck et Marc-André. Ils créent bientôt Bleu Petrol et Pascal Blua rejoint le trio. Avec Pascal, Marc-André créée Bibi et les Fricotins. Ils recrutent Yannick à la basse et utilisent une boite à rythme. Franck chante de temps en temps avec le groupe. Pendant ce temps, Cérémonies enregistre de nouvelles démos et se rapproche d'Anzia de Marc Seberg qui leur propose de travailler ensemble. Sandy, rencontrée à l'école de Publicité, est le manager de Cérémonies. Elle tombe amoureuse de David, le chanteur de Seaton. Ils se marieront et s'installeront à Paris. Seaton n'est plus et David cherche un nouveau projet musical. Bibi et les Fricotins se transforment en Etc's et s'adjoint les services de Véronique au chant. Finalement, Véronique part aux USA et les Etc's se rapprochent de David Rosane. Pascal Blua jette l'éponge et Bruno rejoint cette nouvelle formation : les Monkey Business. Parallèlement, Cérémonies a cessé d'exister et le groupe (moins Bruno) et plus Pascal R. devient les Chinaski's. Pascal Blua ayant quitté les Etc's  intègre les Chinaski's. Marc-André y fera un bref passage aussi. Monkey Business tourne un peu (entre autres) : le Plan, le Blues Heure, le Cadran, le Gibus, le Pigall's (avec Panik LTDC), Verdun, Rennes et Saint Malo. Ils jouent à France inter et dans un paquet de fêtes. Ils enregistrent une démo 4 titres et sont à deux doigts de signer chez New rose. Jean-Yves, recruté comme commercial chez Bleu Petrol, joue du sax et assure les cuivres pour les concerts. Au bout de 3 ans d'un dur labeur, le groupe explose en plein vol. Sandy ex-manageuse de Cérémonies, femme de David, assurait les choeurs pour Monkey Business et était également leur manager. Elle est malheureusement diagnostiquée schizophrène et doit faire de longs passages en hôpital psychiatrique. Très vite après Monkey Business, David Rosane joue dans les Stéréo Child avec les anciens membres de Seaton puis laisse tomber la musique (pour presque une décennie). Yannick, ex Fricotin et ex-Monkey Business, créée Blade. Groupe dans lequel Marc-André jouera également. David Rosane écrit quelques chansons avec et pour Blade. De son côté Marc-André créée Nouveaux Monstres avec Jean-Yves (Sax chez les Monkey). Ils enregistrent 2 CD avec Franck au chant et un dernier avec Marjorie. Franck joue également dans le Sexe des Anges (avec Gordon et Pascal R.). Une formation éphémère mais remarquée par les Inrockuptibles. Yannick joue également dans Manchester, Masonic Hands et plein d'autres formations. La vie, petit à petit, a éloigné et séparé le BSS Contingent. Certains sont morts, d'autres ont changé de vie ou ont disparu. Aujourd'hui David Rosane est revenu à la musique. D'abord avec OD, Neon Campfire, David & Lucie et finalement avec les American Zookeepers. Il tourne aux USA et s'autoproduit. Franck et Dgé jouent toujours ensemble dans Demolition Party. Yannick joue dans Thousand Watt Burns. Marc-André et Jean-Yves ont un nouveau projet : "Jean-Marc". Ce blog a pour vocation de documenter ces presque 30 années d'aventures musicales, riches et pourtant inconnues de tous. Voilà, la vocation de Bouloup. Rendez-vous dans 300 posts pour faire un nouveau point !

Monkey Business, un puit sans fond ? (2)

Je suis toujours surpris de retrouver des ébauches de morceaux sur lesquelles les Monkey Business ont travaillé... Mais qui ont été finalement abandonnée. Est-ce un puit musical sans fond ?  "Time matters" sonne étonnamment anglais pour un groupe dont le chanteur est américain. Nous sommes au début du groupe et une forme d'équilibre musical est en train de se créer. Le problème est que ce type de composition n'est pas complétement du goût du chanteur et carrément pas la tasse de thé du batteur. Tout va être fait, par la suite, pour que le ton se durcisse et que le son s'oriente vers une approche plus noisy / grunge. Avec la distance, c'est regrettable.
-

Monkey Business, un puit sans fond ? (1)

Je suis toujours surpris de retrouver des ébauches de morceaux sur lesquelles les Monkey Business ont travaillé... Mais qui ont été finalement abandonnées. Est-ce un puit sans fond ?  "What time is it girl ?" est dans la veine sixties garage. Comme le morceau que j'ai publié l'autre jour de David avec les Etc's (on y trouve d'ailleurs des similitudes dans l'instrumentation). Cette fois-ci, il s'agit bien des Monkeys. Pascal est parti et Bruno est à la batterie ! 
-

Triangle Vert, mix différent

Voici "Triangle Vert" des Nouveaux Monstres dans un mix différent. Ce mix a été réalisé par "Le Frigo", un studio Lyonnais (qui semble ne pas avoir survécu). Le visuel qui illustre la vidéo est extrait de l'application mutlimedia réalisée pour les Nouveaux Monstres et publiée sur le 2e CD "Spécial Filles". Il s'agit, bien sûr, de la mire de l'ORTF, le triangle vert a été rajouté pour "coller" avec la thématique.
-

Juste avant les Monkey Business

Voici un tître un peu particulier. Il s'agit d'un morceau réalisé par une formation qui n'est pas encore les Monkey Business. Bruno, le batteur (ex Cérémonies), n'a pas encore rejoint le groupe et Pascal B. est à la guitare. Il n'a pas encore quitté le groupe. C'est donc bien, les Etc's qui n'ont plus de chanteuse (Véronique est partie aux USA) qui se sont rapprochés de David Rosane. Ici, influencé par les Charlatans UK, Marc-André est au clavier. Le tout sonne punk et garage. Une belle énergie même avec une boîte à rythmes. La photo qui illustre la vidéo est une photo de Marc-André, près de son clavier Casio et de sa Strat', en répétition à Boulogne.
-

Rue D'la Lune

Aujourd'hui, un post un peu particulier. Voici la face A d'un 45 Tours autoproduit en 1984. Il s'agit de "Rue D'la Lune", en fait le groupe d'une personne dont je ne suis plus sûr du prénom. Peut-être Lionel. Quoi qu'il en soit, dans les années 80, j'ai eu le plaisir de croiser ce Monsieur Verplanken (j'ai retrouvé son nom de famille) dans un magasin de disque d'occasion, "La 2e Main" (alors Avenue de Versailles, à Paris, dans le 16e). J'y ai passé beaucoup de temps dans ce magasin, les gérants étant des amis (big up, François et Anne). J'y ai fait mon éducation musicale. Et puis ce "Verplanken", fan de musique, achetait beaucoup. Nous avons naturellement sympathisé. Il m'a donc invité à une répétition de son groupe, un dimanche matin, près de l'église d'Auteuil. Egalement, chez lui... Pour un happening psychédélique, suivi d'un dîner plus classique... Musique indus. à fond, déguisements, lumières bizarres... Ce Verplanken avait le sens du show. Sa fiancé, ex-punkette, employée de banque, avait une croix gammée tatouée sur le crâne, heureusement planquée sous une belle chevelure brune. Je crois que c'est elle qui apparaît sur la pochette. Le magasin a fermé et nous nous sommes perdus de vue. Je n'ai rien trouvé sur internet ni sur lui, ni sur son groupe. Si ce n'est sur Bide et Musique (sorry !) à qui j'ai volé le son de cette vidéo (à la fin on entend "Bide et Musique"). Sur certains sites spécialisés, ce 45 tours se vend un bon prix ! Un artefact punk ou progressif... Difficile à dire !
-

Pourquoi Cérémonies ?

Pour ceux qui se demanderaient pourquoi Cérémonies s'appelait Cérémonies, voici la réponse sonore. J'ajouterai que ce morceau fait particulièrement bien le lien entre Joy Division et New Order. Les deux formations l'ont joué. Au milieu des années 80, Joy Division était très underground et n'était pas encore devenu une collection de tee-shirt pour H&M. Quant à New Order, ils avaient déjà cette aura culte avec un je ne sais quoi de "fun" en plus.
-

David Rosane, tout seul !

Un morceau acoustique et inédit de David Rosane, c'est toujours un plaisir. Le début ressemble à "Subway" des Monkey Business. Il cite d'ailleurs quelques paroles de la dite chanson. J'ai donc décidé de l'appeler "Subway Rising" comme un rappel ou une citation (mais seul David connaît son vrai titre). Je crois que celui-ci, au final, a abandonné ce tître et c'est peut-être du à sa structure plutôt bizarre. Anyway, ne gâchons pas notre plaisir.
-

Panique à Ankara

Extrait du dernier CD des Nouveaux Monstres (Rock n'importe quoi), voici un remix de "Panique à Ankara". C'est Emma du Regard Sonore qui s'y est collée et le résultat est assez étonnant. Presque Lounge. Si il s'agit d'un hommage aux instrus années 60 si chers à Marc-André (on pense bien sûr aux John Barry Seven), le tître comporte un second degré. En effet, Marc-André a vécu quelques semaines (au début de sa vie) rue d'Ankara à Paris. Son arrivée a du créer la panique dans sa famille, l'appartement en question étant assez petit. D'où, ce "Panique à Ankara".
-

Radio Oliva, le visuel

J'ai déjà publié la promo faite en Espagne, sur Radio Oliva pour Cérémonies. Voici le visuel d'époque pour cette radio née avec la Movida dans la région de Valencia, près de Gandia. Radio qui semble avoir disparu. Too bad ! 
-

Cérémonies au Gibus

Voici une affiche réalisée pour deux concerts de Cérémonies au Gibus. Je n'ai aucune trace de ces concerts ni de l'année de ces concerts. Peut-être ont-ils annulé... Ou pas. 
-