La Souris Déglinguée (2)

2e morceau de LSD extrait du même concert à Fahrenheit, le 6 Mars 1987. Cette fois-ci, il s'agit d'un morceau assez rare en live, puisqu'il provient d'un EP 4 titres intitulé "Quartier Libre".  A sa sortie, J'avais trouvé cet EP très soul/rythm'n'blues. Il faudrait que je le réécoute. Ce "Grand Voyage", avec la distance, sonne comme du pur Souris Déguinglée.
-

Les Rita Mitsouko

A l'époque, avant leur succès massif, les Rita Mitsouko faisait partie de la scène alternative. Un duo d'allumés avec une chanteuse habillée avec de sacs en plastique. Je me souviens les avoir vu à un Festival, Porte de Versailles, à la même affiche que les Smiths (?) et Ghetto Blaster. Leur succès national les a, ensuite, rangé dans la section variété de qualité. Mais variété et donc plus très rock and roll. Passé leur premier maxi, j'ai un peu lâché l'affaire. Yannick, ex-Fricotin, Monkey Business et Blade, habitait pas très loin de chez le couple de musicos. Il a donc déposé dans leur boîte à lettre une exemplaire du single de Manchester. Contre toute attente, Fred Chichin l'a rappelé et s'est montré intéressé. Puis a finalement tout laissé tomber. C'était quelques semaines avant sa mort. Encore un rendez-vous manqué. Yannick a, beaucoup plus tard, joué avec leurs enfants sans que quelque chose de concret en ressorte. Les Rita Mitsouko font donc (un peu) partie de notre univers... Le morceau que je publie ici, est un live à Angers en 1985.
-

L'oiseau Mécanique

Voici quelques minutes d'expérimentation de Bibi & les Fricotins. Il s'agit d'un remix plutôt étrange de leur morceau "L'oiseau Tonnerre". Bibi, la boite à rythmes, est en avant et la guitare de Marc-André a disparu. Les Fricotins adoraient bidouiller le son et il existe des paquets d'essais du genre. La photo qui illustre la vidéo a été faite par Philippe Granperrin à Cachan.
-

Marc Seberg, live

Marc Seberg a eu une très grande influence sur l'ensemble des Bouloupiens. Le charisme de Philippe Pascal y est pour beaucoup comme le mélange de paroles au style plutôt classique et cette approche pop typique des années 80. J'ai déjà parlé de la rencontre d'Anzia avec Cérémonies ou bien du travail que nous avons fait avec Philippe pour le Blue Train Choir. C'est dire si, en plus de l'inspiration, nous avons interagi et échangé avec Marc Seberg. Lors d'un passage à Rennes, j'ai aussi eu le plaisir de rencontrer Matho, le batteur de MS. Voici un morceau extrait d'un live au Printemps de Bourges. Le son est plutôt mauvais et je pense que la captation a été faite par notre ami Doudou alors en mission pour les interviewer.
-

David, tout seul avec sa guitare

J'ai dans mes archives des paquets de morceau de David seul avec sa guitare. Depuis, ces tîtres ont évolué et pour la plupart ont été ré-enregistés avec un groupe. Il est donc difficile de mettre un nom sur chacune de ces compositions. Et celui que j'ai retenu, dans ce cas précis, n'est sans doute pas le bon. Ce minimalisme est en tout cas la meilleure configuration pour écouter ses textes, toujours très inspirés. La photo qui illustre la vidéo a été prise, aux USA, lors d'un meeting politique. David Rosane est un supporter de Bernie Sanders.
-

Voici Glenn Ohrlin

Je pense que vous n'aviez jamais entendu parler de Glenn Ohrlin... Jusqu'à ce post sur "Myra Belle Histoire" des Nouveaux Monstres. Je ne résiste pas à l'envie de publier cet extrait d'un documentaire appelé "Why The Cowboy sing". Ce segment parle de Glen et si vous aimez les cow-boys et parlez l'anglais, vous allez vous régaler.
-

Myra Belle Histoire

Voici encore un morceau extrait du 3e album des Nouveaux Monstres : Rock N'importe Quoi. Ce morceau parlé raconte la vie de Belle Star, une légende de l'Ouest Américain. Marc-André, un des Nouveaux Monstres, lors d'un de ses voyages aux USA et grâce à son beau-frère, a découvert le travail de Glenn Ohrlin. Glen était peut-être un des derniers musiciens à connaître ces très anciennes chansons de cow-boy (il a écrit aussi un livre sur le sujet). Il a été fermier et a travaillé dans le circuit des rodéos. Glenn était un ami de John, le fameux beau-frère. Tout deux habitaient à Mountain View, Arkansas. Ce morceau est donc une tentative de retrouver cet esprit "pionnier" et minimal, en le mélangeant à des sonorités françaises et un peu d'électro. Bref, un hommage et un projet ambitieux pas forcément très lisible. Cette vidéo inaugure un nouvel habillage visuel réalisé pour Bouloup. La photo est, bien sûr, un portrait de Belle Star.
-

La Rhorhomanie

Autre morceau live de Carte de Séjour, la formation de Rachid Taha. Nous sommes au concert "S.O.S. Racisme", le Samedi 15 Juin 1985, Place de la Concorde à Paris. D'après mes infos, cet événement a réuni entre 200 000 et 500 000 spectateurs et s'est fini vers 5 heures du matin.  Carte de Séjour y aurait joué un 3e morceau : Le Bleu de Marseille.
-

La Souris Déglinguée

La Souris Déglinguée est une autre de mes passions musicales. Ici, il s'agit d'une captation au  Fahrenheit (à Issy-les-Moulineaux), le 6 Mars 1987. J'hésite un peu à la publier. En effet j'ai le privilège d'avoir Tai-Luc (le chanteur) dans mes relations sur Facebook (ainsi que Muzo, le saxophoniste). J'imagine qu'ils apprécieront moyennement cette petite vidéo...
-

Les Jean-Marc et Petits Poids

Il y a quelques semaines, j'ai publié une petite vidéo compilant l'ensemble des propositions de jingle réalisées par Jean-Marc pour la chaîne vidéo de Tristan : Tristan Balance. Voici, in situ (allez au générique de fin), la dite musique. Malheureusement, Tristan n'a pas persévéré et n'a publié que 3 ou 4 vidéos. Dommage, c'était vraiment bien.
-

Elvis Costello

J'ai acheté - par hasard - le premier album d'Elvis Costello lors de sa sortie. Depuis, j'écoute toujours ce génie de la pop musique. Ici, il s'agit d'une reprise du groupe de Ranking Roger : The Beat. Ranking qui est mort, il y a quelques semaines. C'est donc une sorte de double hommage que je rend ici-même. Cette reprise est disponible en version studio sur l'album "Punch the clock". Elvis a joué  34 fois en live ce morceau entre 1983 et 1985. Cette captation est donc issue de ces 34 concerts dont on trouvera le détail ici-même. Cette version est donc assez rare.
-

Un instrumental des Chinaski's

Voici quelques minutes d'un instrumental improvisé en répétition par les Chinaski's. Un thème très étrange du fait d'une rythmique vraiment différente. Je sais que les membres du groupe n'apprécient que très moyennement que je publie ce type de captation. Je le fait donc discrètement sans que personne ne s'en aperçoive ! La photo qui illustre la vidéo est un portrait de Charles Bukowski, le "papa" de Chinaski.
-

Des nouvelles fraîches d'Antoine (2)

Un autre clip d'Antoine enregistré live chez lui avec une partie de son groupe "Cuba Libre Grupo".
-

Des nouvelles fraîches d'Antoine

Antoine Lauth est un ami de Marc-André. Ils ont travaillé ensemble sur le CD "Je vote pour tes fesses". Depuis, le temps a passé et Antoine a monté le projet Cuba Libre Grupo. Il est parti plusieurs fois à Cuba pour enregistrer avec des musiciens locaux. Ce "Consomme Petit Homme" était déjà présent sur le CD réalisé avec Marc-André. Ici, c'est d'une version salsa dont il s'agit enregistrée en 2017. De plus, un clip plutôt sympa a été réalisé ce qui donne une autre dimension à cette compo. Compositon apparemment diffusée sur FIP et sur Radio Latina ! De tout cœur, j'espère qu'Antoine aura du succès avec ce projet "international" !
-

Sigue Sigue Sputnick

Quand Sigue Sigue Sputnick sort son "Flaunt it" en 1986, cet événement fait beaucoup de bruit. Sur ce LP, les morceaux sont entrecoupés de publicités. Une forme de provocation pour l'époque. Deplus, le leader du groupe est un ancien membre du groupe Generation X (dont faisait parti Billy Idol).Le groupe cartonne avec le tube "Love Missile F1-11".  Mais dés leur 2e album, le groupe passe de mode et disparaît. Dés années après, ils se reforment mais les gars n'ont plus 20 ans et c'est franchement pathétique de les voir sur scène avec leurs déguisements steam-punk, rétro-futuristes. Voici un morceau du groupe dans une version live assez rare !
-

Scott Walker (re)

Voici un autre morceau extrait de shows TV de 1969. Scott Walker est au top et intreprète en live et à l'antenne un autre morceau de Jacques Brel : Le Tango Funèbre. On retrouve ce "Funeral Tango" dans "Scott 3" sorti la même année. De fait, ce morceau sera également compilé dans "Scott Walker Sings Jacques Brel" sorti en 1981 et réédité en CD en 1990.
-

Dantzig

A cette époque, en 1985, le Cithéa était au milieu de nulle part. Ce n'était pas encore ce haut lieu de la nuit parisienne dans cette rue Oberkmapf devenue une succession de bars et de restaurants. Cérémonies y joue en 1985 et j'ai déjà publié plusieurs morceaux de ce concert que l'on peut écouter ici et . Dantzig est un long morceau (publié à l'origine via le fanzine Zick Addikt) qui comprend, à la fin, une longue plage instrumentale. Frank, le chanteur, en profite pour citer Marquis de Sade (et son Dantzig Twist). Le groupe est en place et cette captation est à mon sens vraiment réussie.
-

Un nouveau single des Nouveaux Monstres

A l'époque de l'enregistrement de leur 3e album, les Nouveaux Monstres avaient pensé à sortir "Triangle Vert" en single. Quelques années après, le fantasme devient réalité même si ce n'est que sur Soundcloud. Voici, les 2 versions existantes réunies avec un visuel original signé Marc-André !
-

Un vrai inédit des Specials

Depuis une pseudo reformation des Specials, on parle beaucoup d'eux. On salut un "3e album" après "Specials", "More Specials"... voici "Specials Encore". Un très bon album. C'est mal connaître l'histoire d'un groupe qui a connu plus d'une mutation. D'abord les "Specials Aka" a qui on doit l'hymne "Free Nelson Mandela" et le très stylé "In the studio", puis une synthèse de The English Beat et des Specials : the Special Beat. Ici, peu d'albums enregistrés à part quelques lives au Japon et de superbes démos. Viens le temps du come-back avec 3 albums sur le mythique label Trojan dont un avec le pionnier Desmond Dekker. Du lourd. Puis enfin, un album plutôt sympatoch' "Guilty Til Innocent". A l'occasion de la réédition des deux premiers albums, un retour d'intérêt pour cette formation, unique et multi-raciale. Là, le génial Terry Hall est revenu (peut-être pour enfin gagner sa vie), ainsi que quelques uns des membres originaux. Pourtant au même moment, d'autres membres se sont barrés. Difficile à suivre. En direct de ma collection, voici un vrai inédit du groupe soit le dub du morceau "Why" extrait de "More Specials". By the way, j'ai acheté leur premier à sa sortie, depuis je suis fan... De toutes les versions du groupe !
-

Zéro de conduite

A l'époque, je me souviens d'avoir écouté plutôt amusé leur single "Viré du bahut". Ces Zéro de Conduite ont eu le privilège "d'ouvrir" pour les Clash. Ont-il vu en eux l'avenir du rock and roll ou bien un amusant phénomène d'imitation ? Quoi qu'il en soit ces prodiges ont persévéré et ont formé "Blankass" qui a connu un certain succès ou succès certain ! Voici une interview du groupe chopé à la radio !
-

S.O.S Indochine

Extrait du même concert auquel participait Carte de Séjour (S.O.S. Racisme - publié ici-même, il y a peu) voici Indochine. Le groupe, à l'époque, commence à être en perte de vitesse et ce "Monte Christo" ne fait rien pour arranger les choses. Cette prestation résume exactement pourquoi je n'aime pas le groupe : prétention, références foireuses et chant approximatif. Mais comme ma femme adore, je publie. Depuis, toujours pour faire plaisir, je les ai vu deux fois en concert. Si ils ont gagné en puissance musicale grâce à l'apport de musiciens "poids lourds", le chant et les paroles restent toujours aussi médiocres... Mais bon, la survie peut rendre culte et c'est exactement ce qui est arrivé à Indochine.
-

Cérémonies au Chat Bleu

Toujours extrait du live au Chat Bleu à Bordeaux le Samedi 21 Décembre 1985, voici "le Goût du Saké" de Cérémonies. Ce tître est également présent sur leur fameux 45 Tours devenu un véritable collector.
-

Douce France façon Carte de Séjour

L'association "SOS Racisme" (à sa tête Harlem Désir) voit le jour en 1985. L'idée est d'éradiquer le racisme et de mieux intégrer une partie de la population française issue de l'émigration. On se retrouve pour des manifestations, Baschung sort son "Touche pas à mon pote" et un concert est organisé place de la Concorde. C'est beau et c'est très naïf. Comment abolir en quelques mois ce qui est présent chez l'humain depuis des millénaires ? Quoi qu'il en soit Rachid Taha et son groupe Carte de Séjour jouent pendant ce concert et en profitent pour "inaugurer" une reprise qu'ils sortiront en maxi un an après : "Douce France" de Charles Trenet. Depuis, Rachid Taha et Alain Baschung sont - malheureusement - morts et le racisme existe toujours en France. Harlem Désir, quant à lui, est devenu Premier secrétaire du Parti socialiste. Comme quoi... La photo qui illustre la vidéo est une photo de Rachid Taha plutôt vers la fin. Rien à voir avec Carte de  Séjour mais bon, elle est très réussie ! 
-

O.D. inédit !

Voici un morceau inédit d'O.D. O.D. pour Olivier et David (Rosane), le groupe Elctro-Folk responsable d'un seul et unique album que l'on peut se procurer ici. Trouvé sur le site de French Fries (leur producteur), une critique plutôt sympa de l'album par un certain Philippe :
"Il y a dans ce disque tellement de matière que même à la dixième écoute, on trouve encore de ces petites choses qui nous font dresser l’oreille, nous surprennent et nous font encore espérer dans cette musique fin de siècle. Il est de ces disques qui nous font penser à ces terres jamais traversées et que pourtant nous trouvons familières. C’est dans ces contrées que DJ Dave and the Olive Twist nous emmènent. Comme dans cette ville imaginaire du film ‘Poussières d’ange’ où on retrouvait des quartiers de Paris, les quais de Lyon et le port de Marseille, David et Olivier ont construit ce disque en mélangeant les repères sans rien perdre en cohérence. Essayez d’imaginer : nos deux zigotos enfermant dans un studio de dix m2, le Velvet Underground, Nick Cave, les Tindersticks, Scott Walker, les Stone Roses, Portishead, les Stranglers, les Nits et même les Miles Davies et John Coltrane de la tournée européenne de 1960 et écoutant tout ce petit monde par le trou de la serrure. Résultat, une cacophonie ? Non, plutôt une harmonie de différents tons qui nous emporte comme un alcool doux. Trop d’influences pour les qualifier de suiveurs. Plutôt des érudits de la musique. Un peu comme l’histoire du peintre japonais qui, pendant des années va observer des fleurs pour n’en dessiner qu’une à la fin de sa vie. Ces deux-là ont écouté les meilleurs disques pendant 20 ans pour faire l’album le plus serein et achevé depuis longtemps. Un disque désenchanté mais pas triste pour autant. Au contraire, le côté ludique comme dans ‘I’m in a zone’, ‘20th century ghost’ est une de ses caractéristiques. Quant aux textes, ils sont chantés à la façon de confidences nocturnes dans des bars, quand l’alcool et le tabac ont fait leur travail de déconnexion avec la réalité triviale. Quand l’esprit est déchargé de la pesanteur du corps et en rejoint d’autres à des milliers de kilomètres de là. “ Ouija board, Ouija board would you help me because I still do feel so horribly lonely ”."
-

Les Clash, bien sûr !

Difficile pour notre génération, de ne pas être associée aux Clash. Ce groupe a marqué notre imaginaire et, d'une certaine façon, fait notre éducation musicale et politique. J'écoute quotidiennement du reggae grâce à Joe Strummer et à sa bande. Ici, il s'agit d'un morceau extrait de leur 2e album joué par la version 2.0 du groupe. En effet, Topper Headon a été viré du groupe pour des histoires de drogue. Mick Jones, également, a mis les bouts. Pour les puristes, ces Clash sont une vague parodie. J'ai longtemps pensé la même chose mais avec la distance, j'apprécie au final leurs guitares beaucoup plus tranchantes et bien plus punk. Cette captation a été faite pendant le Festival Elexir (en Bretagne) et je ne crois pas avoir déjà entendu ce concert ailleurs que via mes archives. 
-

Le silence des marbres

Retrouvé, par hasard, sur une K7 audio, voici une version du "Silence des marbres" de Cérémonies. J'ai déjà publié plusieurs versions de cette chanson : en concert, démo 24 pistes... Etc. Ici,  on a sans doute à faire à une première version de ce moment de bravoure du groupe (du fait de certaines hésitations et d'une structure un peu différente). Aucune indication du lieu, ni de la date de cette captation. Après réflexion, je pense que 1985 est une forte probabilité quant au lieu, Champigny S/Marne me paraît évident (le groupe répétait à Champigny). L'image qui illustre la vidéo est extraite de "5 francs" un graphzine édité par le groupe.
-

Venus Fly

Dernière vidéo d'une série de trois (publiés récemment), voici les Monkey Business et "Venus Fly". On imagine que le groupe répétait de futurs concerts. Ce morceau aux effluves un poil pysché était joué en fin de concert. Ici, il s'agit d'une version avec cuivres. Après plusieurs écoutes, j'ai l'impression que juste Jean-Yves est au sax (sans la présence de son comparse à la trompette). Le son est très mauvais et c'est vraiment dommage !
-

Je regarde les Blessed Virgins

A force, je vais réussir à publier l'intégralité du concert des Blessed Virgins, le vendredi 25 Avril 1986 à Fahrenheit (Issy-les-Moulineaux). Ce morceau apparaît également dans leur album live : "Jour de Fête". A l'harmonica, un certain Marco qui devait être un de leur roadie !
-

Orchestre Rouge

La dernière fois que j'ai vu Théo Hakola, c'était en première partie de Salomon Burke à Paris. C'était un set acoustique avec la violoniste de Passion Fodder. Bref, Théo fait partie comme Philippe Pascal des héros de notre génération. Je ne le connais pas mais j'ai croisé plusieurs fois Frida qui fût sa compagne pendant quelques temps. C'est comme ça que j'ai su que cet américain est asmathique. Peut-être un point commun. Il fût, en tous cas, le front man d'Orchestre Rouge. Un groupe magnifique auteur de deux fabuleux album studio (et d''un live). Ici, il s'agit de la face b du single "Soon Come Violence", un morceau étrange, quasiment ska produit (à l'origine) par le fameux Martin Hannett à Manchester. Cette captation a été faite pour la radio à Paris en 1982.
-

Les Chinaski's et Misery

Extrait d'une répétition des Chinaski's (la même dont j'ai extrait "Dans La Maison Rouge") voici "Misery". Du moins, c'est le seul mot que j'ai pu capter. Dgé déploit tout son talent à grands coups de riff quant à Franck, il est un peu sur la réserve et pas forcément très inspiré. Le tout est plutôt agréable. Intéressant !
-

Green Revolution

Extrait du même set que "Over You", publié il y a peu,  voici "Green Revolution". Le son reste improbable mais l'énergie (et les cuivres) sont là. En réalité, les Monkey Business avaient l'habitude d'enchainer les 2 moreaux à la suite. Un 3e morceau extrait de la même captation devrait suivre... Stay tuned !
-

En route pour la D35

J'ai déjà publié "D32" et "D33" de Bibi & les Fricotins, il manquait "D35". Peut-être que je mettrai un jour la main sur "D34". En attendant,  profitons de ce petit instrumental plutôt pêchu qui donne la part belle à la distortion.
-

Ma 300e vidéo YouTube

Pour fêter ma 300e vidéo sur YouTube, voici quelque chose de différent. Tous les groupes de rock "amateurs" (qui ne lisent ni écrivent la musique) ont besoin de "taper des bœufs" pour trouver des idées musicales. Ces "bœufs" sont des outils de travail qui, en général, ne sont pas diffusés. Ici, il s'agit des Beatles en pleine improvisation. Et comme pas mal de groupes dont j'ai parlé dans ce blog, ils tâtonnent, sont un peu faux. Même cet archétype pop teste et hésite. Sur trois notes, celles utilisées dans "Louie Louie". Voilà, toute l'histoire du rock est dans ce "Just Fun". A vrai dire, je ne suis pas très fan des Beatles, je leur préfère les Monkees ou les Them. Mais ils ont aussi inventé le concept de groupe de rock moderne et à ce titre, ils ont leur place parmi cette multitude d'inconnus.
-

Scott Walker

Scott Walker vient de nous quitter et c'est pour moi l'occasion de partager une petite rareté. Un live à la télé extrait de 5 shows diffusés à la télé anglaise. C'est donc une reprise live de Jacques Brel extraite de l'Homme de la Mancha : "The Impossible Dream". En français : "La Quête".  Il enregistrera ce tître pour son album "Scott : Scott Walker Sings Songs From His T.V. Series". Album qui, bizarrement, n'a jamais été ré-édité. Ici, il s'agit de la version diffusée sur les ondes, en live. Aucun rapport avec Bouloup, mais c'est aussi ça d'être fan de...
-

Manchester, les produits dérivés

En suivant ce lien, découvrez les produits dérivés Manchester !


Blessed Virgins, encore une rareté !

Trouvé sur Youtube, voici une rareté pour les fans de Blessed Virgins. Il s'agit de la démo d"Echec aux dames" qui deviendra le premier single du groupe.
-

Les Cure, en live

Depuis un moment, j'avais envie de publier des morceaux des Cure. Ce groupe était un passage obligé, à l'époque, pour ceux qui n'étaient pas encore des gothiques. Ici, il s'agit d'un morceau extrait d'un live à Paris. Les Cure viennent de sortir leur chef d'œuvre "Pornography" et pour soutenir cet album, tournent un peu partout. D'après mes archives ce live date de 1983 mais d'après internet, on serait en 1982. Quoiqu'il en soit, si vous souhaitez écouter tout le concert, cliquez ici, un lien valide est encore disponible. Ce "M" que je publie provient d'une autre source (enregistrement fait à l'époque à la radio). Cette captation n'a pas une grande valeur mais elle est un juste reflet de l'époque.
-

Dans la Maison Rouge

Pour composer de nouveaux morceaux, la plupart des groupes "amateurs" (qui ne lisent ni écrivent la musique) sont obligés de passer par une phase d'improvisation où chaque musicien est en recherche d'idées. Idem du chanteur qui posera sa voix en "yahourt" histoire de trouver la ligne mélodique et éventuellement un début de paroles. Ici, c'est exactement ce qui se passe, Les Chinaski's tapent le bœuf et cherchent des idées. Reste cette "Maison Rouge" plutôt étrange !
-

Une autre version de "N'importe quoi"

Issu du répertoire de Cérémonie (formation pré-Chinaski's) voici "N'importe quoi" qui est, à ma connaissance, la 4e voir la 5e version existante. Si vous fouillez dans ce blog, vous en trouverez au moins 3. Dont une des Chinaski's mais avec une boite à rythme et des synthés. Ici, on est sur une formation plus classique avec guitare, basse et batterie. La photo qui illustre la vidéo est une photo de Franck sur une mini moto offerte par son cousin. Vraiment, n'importe quoi !
-

D33 version live

D33 pour Départementale 33 était un pilier du répertoire de Bibi & les Fricotins. Ils l'ont décliné en D34, voir même en D35. Ici, il s'agit d'une version en répétition avant leur premier concert (fête de la musique à Cachan). A cette occasion, ils avaient décidé d'ajouter un peu de voix. Pascal B. est donc au micro. Ce morceau provient d'une source si mauvaise que je n'ai pu sauver qu'une des deux pistes. Le mix final est donc en "glorious" mono ! La photo qui illustre la vidéo est extraite du dit concert ! 
-

Bibi façon folk

Et puis un jour, Yannick est arrivé en répétition avec un harmonica. L'occasion de faire un bœuf endiablé façon Bob Dylan surf pour les Fricotins. Quelques secondes d'improvisation avec 2 guitares, une boite à rythmes... et un harmonica ont survécu. Le visuel qui illustre la vidéo est signé Pascal Blua et est extrait du diaporama que le groupe projetait !
-

Over you !

Voici un version assez rare d'Over You avec section de cuivres. Jean-Yves (sax) et Daniel (trompette) jouaient parfois avec les Monkey Business pour ajouter une coloration rythm and blues de bon ton. La photo qui illustre a été prise lors d'un des concerts du groupe au Gibus !
-

Le Sexe des Anges, les produits dérivés !

Retrouvez ici-même, les produits dérivés qui vont bien !


Après Blessed Virgins, le Train !

Une fois Blessed Virgins séparé, le chanteur/bassiste et le guitariste ont créé "Le Train".  Je n'avais jamais entendu leur démo... Merci à Francis L pour ce partage !
-

Toujours les Blessed Virgins

"Oisive jeunesse
A tout asservie,
Par délicatesse
J’ai perdu ma vie.
Ah ! Que le temps vienne
Où les coeurs s’éprennent."

Chanson de la plus haute tour - Arthur Rimbaud 
-

200 km/heure

Autre morceau, toujours extrait des archives de Gordon, voici les Chinaski's et 200 km/heure. Un autre morceau très pop du groupe. Une bonne vibration que j'ai illustrée par une photo de la romancière Françoise Sagan, elle-même éprise de vitesse. En écoutant ce morceau, je me suis souvenu d'un soir d'élection en 1988. Nous étions à la rédaction du Nouvel Observateur avec Franck, le chanteur des Chinaski's. L'occasion - pour lui - de saluer Françoise Sagan et de lui témoigner notre sincère admiration... Un très bon souvenir !
-

Dissonance façon Monkey Business !

Retrouvé dans mes archives, cette improvisation en répétition des Monkey Business. Ici, on est à la fin du groupe et la formation s'est radicalisée. Rythme soutenu et guitares dissonantes, c'est - en tous cas - le souvenir que je garde du groupe qui a appris à (bien) jouer ensemble ! Cette captation est en mono.
-

Bates Motel

Extrait des "Bunny Tracks", voici le trés réussi  "Bates Motel". David Rosane et Denis Jaro Sinski (les Neon Campfire, quoi) font bien sûr référence à Pyschose d'Hitchcock dans ce morceau triste et contemplatif. Ici, Claire Pernette (la belle sœur de l'ami Edouard) harmonise et joue du piano. Une très belle rencontre. Le design est l'œuvre de Guillaume B. Un design aussi très réussi !
-

Manchester, acte III

Extrait du CD 4 titres de Manchester, voici un 3e morceau : "It's ok mummy" qui se veut une allusion à peine voilée au "That's all right mama" d'Elvis. Une reprise d'un tître de 1947 d'Arthur Crudup. Le trio est à fond et si les guitares sont toujours aussi massives, c'est le son de la batterie qui sonne particulièrement bien. Le nom "Manchester" est un hommage à Oasis et à toute la vague Brit pop des années 90, sauf qu'ici, c'est plutôt vers les USA que lorgne Yann, l'âme du groupe !
-

Encore les Blessed Virgins

Toujours extrait du même concert, voici encore un inédit des "Vierges de Pontoise". Ce coup-ci il s'agit d'une reprise (un poil bordélique) du tube de Chuck Berry "My Ding-A-Ling". Adapté d'un classique de Dave Bartholomew (le compère de Fats Domino), les Blessed Virgins le transforment en grand n'importe quoi et donne (un peu trop) le micro à leurs fans. Un grand moment jouissif qui reste un de mes meilleurs souvenirs de concert.
-

Les Chinaski's au plus pop !

Toujours un morceau provenant des archives de Gordon dont la captation a été faite, à l'époque, en répétition. Je n'ai aucun souvenir de ce très bon morceau vraiment très pop. Un bon enregistrement, à l'époque, aurait sans doute débouché... Sur un tube. Le visuel qui illustre la vidéo cite Andy W., le roi du "Pop Art". Normal pour une "Pop song" !
-

Les anges déchus

Voici une version live de "Fallen Angels"... Un des derniers morceaux des Monkey Business dont j'ai déjà publié une version maquette (une captation faite, à l'époque, au studio Amadeus). Ici, c'est du live en répétion et on ressent une grosse tension. Le groupe se radicalise dans son approche musicale. La photo qui illustre la vidéo a été prise lors de la Pif Party par la maman de Marc-André.
-

Nouveaux Monstres, la compilation !

J'y pensai depuis un moment... Là voici, la voilou la première compilation "Soundcloud" des Nouveaux Monstres. J'avais le titre et le visuel en tête depuis quelques années. D'autres compilations devraient suivre qui permettront aux mélomanes d'écouter dans la continuité le meilleur des groupes et artistes que nous défendons dans ce blog !
-

Drivin' show, live

J'ai déjà publié ce Drivin' show, version 4 pistes de Bibi & les Fricotins. Voici une version live plutôt bien exécutée. L'idée était d'adapter en instrumental le tube d'Eddie Cochran. Au final, il ne reste plus rien de la chanson originale.
-

The harder they come, the harder they fall !

L'autre jour, nous étions assis en terrasse dans un bar à Paris. De jeunes collègues et moi-même. Par le plus grand des hasards, Joe Jackson passe devant nous, dans la rue. Impossible de rater sa tronche bizarre et son allure étrange. Je me met à gueuler : "C'est Joe Jackson !". Mes jeunes camarades me regardent interloqués... "C'est qui ?". Là, j'ai compris que chaque génération a ses héros et ses repères. Héros qu'elle ne partage pas. Pour nous, Joe Jackson était quelqu'un qu'il fallait écouter (du moins au début). La première fois que je l'ai entendu (avec son "Look Sharp") c'était grâce au batteur de Clara, le 1er groupe de Jean-Louis Murat. Le type était mon moniteur à la Bourboule. Ici, il s'agit de sa reprise de "The harder they come" de Jimmy Cliff. Je me souviens qu'il l'avait sorti, à l'époque, uniquement en single. Voici une version live enregistrée lors de son passage à l'émission télé : "Chorus".
-

Les Rois Fainéants

En 1982, j'ai le plaisir d'assister à un concert de Téléphone en pleine tournée pour la sortie de leur "Dure Limite". En première partie, un trio aux 2/3 féminins, les Rois Fainéants. Au chant Pamela Popo ex-Lou's, un groupe punk bien connu des amateurs du genre. J'avoue avoir été impressionné par leur approche soul. L'année suivante paraît leur album "Tome 2" que je vais beaucoup écouter. Depuis, plus de nouvelle du groupe... 36 ans après, je retrouve dans mes archives ce tître live que les Clash n'auraient pas désavoué. Impossible de trouver son nom. La photo qui illustre la vidéo provient des archives des Trans Musicales. Qui aura la bonne idée de rééditer cet album ?
-

Not Your Animal

Dernier projet musical en date pour David Rosane, habitué de ces colonnes (ex Seaton, Monkey Business, Stereo Child, Neon Campfire, David & Lucie, OD, Zookeepers... Etc.), voici Not Your Animal. Je ne sais pas grand chose de cette formation, ni de ses membres. En tous cas, ça "sonne" et David continue d'écrire de bien belles chansons...

3e morceau du Sexe des Anges

J'ai déjà publié 2 morceaux de la démo du Sexe des Anges. Ce trio éphémère constitué de Franck War au chant, Pascal Rescoussié aux claviers et Gordon à la basse. Selon ce dernier c'est sans doute ce qu'il a fait de mieux musicalement. Dans ce "Tout est dit", on retrouve des airs de ressemblance avec le premier album d'Etienne Daho. Ce qui est étrange car je ne pense pas que Franck  ai écouté à cette époque "Mythomane". C'est donc une coïncidence et quelque chose dans l'époque. Quoi qu'il en soit, je trouve ce tître très réussi avec son rendu électronique.
-

Jolie ordure !

Voici à nouveau les Chinaski's en répétition. Cette version de "Jolie Ordure" n'est pas la meilleure que j'ai entendu mais la guitare en avant lui donne un certain charme. La photo qui illustre la vidéo est l'œuvre d'un photographe anglais : Bob Richardson. Ce photographe a beaucoup participé à la première version du magazine Glamour. Magazine qu'adorait Franck et qui d'une certaine façon a nourri son imaginaire. D'où son utilisation !
-

Corto, acte 2

Autre morceau extrait de la démo perdue de Corto : "Captain Tonio". Ce tître explique sans doute l'origine du pseudo d'Antoine : Captain Tonio. A l'époque, Antoine habitait dans une péniche : Le Gabés à Issy-les-Moulineaux. Ceci expliquant peut-être celà ! En tous cas, il s'agit bien d'un morceau du groupe "Corto" et non de "Captain Tonio". Vous suivez ?
-

Carte blanche à Captain Tonio

Extrait du single de Captain Tonio, voici "Carte Blanche". Un reggae très teinté de soul mellow/variétoch'. On est dans le style habituel d'Antoine et on regrettera le manque d'approche "roots" au niveau du son. Trop lisse pour un faire du reggae. Mais le cœur y est et ça s'entend !
-

कोई असली (fantaisie pyschédélique)

Les Nouveaux Monstres ont parfois donné dans le collage sonore. Ici, il s'agit d'une "fantaisie" autour d'un témoignage d'époque de ce qui devait être un hippie en descente d'acide. On est dans le pastiche et la parodie "d'ambient". Le tout dure 7 minutes, il faut donc être prêt. Ce morceau s'appelle "Quelqu'un de vrai" (en hindi).
-

Walk on the wild sax

Chose promise, chose due... Voici Bibi & les Fricotins et leur interprétation de "Walk on the wild side" AVEC saxophone.  A la voix, toujours Franck War. Cette captation provient (peut-être) du concert à la MJC du Pré St Gervais... Soit le même concert dont est extrait le "morceau inconnu" publié il y a quelques jours. Je ne me souviens pas qu'il y ai eu une captation de ce concert, mais bon, l'âge aidant, je perd peut-être la mémoire !
-

Fireball

François Alysse dont j'ai déjà parlé ici et est présent sur la compilation "Fireball" avec deux morceaux dont "Comme une pierre qui roule", l'adaptation en français de "Like a rolling stone" de Bob Dylan. Cette participation, il le doit aux Stunners, auteurs du morceau tître. Je ne sais pas trop pourquoi ni comment mais les Stunners font parti de ses amis. D'ailleurs, à l'occasion d'un de ses anniversaires, une fête est organisée à Cachan, là où les Fricotins répètent (et où Pascal B., Franck, Dgé et Marc-André travaillent). En effet, par le passé Marc-André travaillait dans la même agence de pub que Pearl, la femme de François. La plupart des Stunners sont présents dont le fameux Mickey Blow, harmoniciste de renom (je vous conseille le live de Dick Rivers où Mickey œuvre avec classe). S'en suit un bœuf débridé avec un bout des Stunners et des Fricotins, très impressionnés par ces pseudo-stars qui ont à leur actif un album et des compilations dont ce Fireball que je publie aujourd'hui !
-

Une heure ou deux

Retrouvée dans les archives de Gordon, voici "Une heure ou deux" des Chinaski's. Un de leur "classique" dont j'ai publié une très bonne version, il y a peu. Ici, ce sont les Chinaski's en répétion. L'inoxydable Harold assure - comme il peut -  les chœurs, ce qui rend l'ensemble parfois un peu étrange... Mais bon, c'est du live. Je ne pense pas que Pascal Blua (ex Fricotins et Etc's) soit présent à la guitare rythmique ni Pascal Rescoussié aux claviers. La photo qui apparaît sur la vidéo a été prise par la maman de Marc-André, lors de la soirée" Pif Party"en 1998.
-

Nana & Co

J'ai déjà parlé de Nana & Co, un des premiers groupes d'Antoine L. Le leader du groupe était Monica S., une américaine d'origine. Monica, après Nana & Co, a mis sur pieds plusieurs projets dont Monica Lypso Combo et Monica Lypso (tout court) avec lequel elle a enregistré des albums pour enfants. Mais revenons à Nana & Co, après avoir sorti un premier 45 tous, le groupe signe avec le label espagnol Marilyn en 1987. Etrange car ce label est plutôt orienté néo-garage/sixties. Le 33 tours sort en France et en Espagne... Et ne rencontre aucuns succès. Le groupe est typique des formations française de l'époque. Un peu reggae/ska, rock, new-wave ou... Salsa. Du coup, ça manque un peu de personnalité même si Monica chante parfaitement bien en anglais. On sent que les musiciens "assurent" même si ça lorgne un peu sur du jazz-rock et de la soul bon ton (façon Al Jarreau) à des moments. Là, je publie le seul morceau signé Antoine sur cet album et à mon avis le plus réussi : "Tapas variadas". Même si les choeurs "Make it funky, make it salsa" craignent un peu. Antoine est un ami (et son prof. de guitare) de Marc-André et c'est donc assez naturellement qu'avec son pote Franck, ils réalisent la pochette de "1". Les photos sur cet album sont l'œuvre de Pascale de Laubier, aujourd'hui emmigrée aux USA et reconvertie en auteur de livres de cuisine.
-

LYG

Voici un tître d'un groupe appelé Lyg. L pour Leslie (la comparse de Yannick qui joue aussi dans Manchester), Y pour Yann et G pour Gérard ? Guillaume ? Gédéon ? Un morceau comme on les aime qui n'est pas sans me rappeler The Limiñanas. C'est bien sûr un hasard car, à l'époque, le groupe n'existait pas encore. Yann et Leslie se donnent la réplique en anglais, à grands coups de guitares. Difficile de comprendre ce qu'ils racontent mais j'ai cru saisir ce "Pray for the week end" qui me semble parfaitement correspondre. La photo qui illustre la vidéo est un portrait de Yann mais qui a été fait au temps de Blade (dont j'ai déjà parlé plusieurs fois dans ces colonnes).
-

Le duo gagnant (5)

Voici le dernier morceau retrouvé du Duo Gagnant, soit Norbert & Jean-Yves. Ce groupe éphémère ne fit qu'un concert : le soir du mariage de Marc-André. Je n'ai pas pu identifier ce morceau plutôt jazzy. Le titre "C'est à fouiller, quoi" a été retenu parce que c'est ce que dit Norbert à la fin. Ceci expliquant cela. La photo qui illustre la vidéo a été prise par Bertrand Stark, le jour du mariage, à la Mairie de Boulogne.
-

Au morceau inconnu

Voici un morceau live de Bibi et les Fricotins. Je me souviens très bien du morceau pas de son tître. Idem de la captation qui, il me semble, a été faite lors du Festival Bleu Petrol au Pré St Gervais. Rappelons que pour fêter ses premières années d'existence, le studio Bleu Petrol (où travaillaient Franck, Pascal, Dgé, Jean-Yves et Marc-André - soit des bouts de Cérémonies, Fricotins et Lyliak) organisa avec la dite MJC un grand concert. A la fin du morceau, Marc-André semble "freezer" sur sa guitare. Sans doute à cause de l'émotion et du stress. La photo sur la vidéo correspond à cet événement... Seul le tître "Live à Cachan"est une erreur.
-

Corto, les produits dérivés !

Chose promise, chose due, il vous suffit d'aller ici-même !
-

Corto

Par un complet hasard, je suis retombé sur ce projet de groupe d'Antoine L. Corto comme Corto Maltese, bien sûr. Sur les 5 titres que j'ai retrouvé, il y avait ce tître reggae tandis que les  4 autres lorgnaient vers une "soupe" soul (qu'il me pardonne). Je ne manquerai pas d'en publier d'autres. Je crois qu'il y a dans cette formation un ou deux membres de Soultime, son groupe de reprises avec lequel il a beaucoup tourné. Le graphisme aperçu sur la vidéo est l'œuvre de Marc-André qui visiblement n'était pas très inspiré. Comme une sorte de défi, je vais mettre en vente sur l'espace tee-shirt, une série "Corto".
-

Casse mon doigt !

En 2016, sur le profil d'i-breed, j'ai publié un morceau du groupe Blade avec David Rosane : "La main, le feu". Voici le second morceau de la démo : "Break my finger". Sur la photo que j'ai retrouvé, il était inscrit "Dave & the Blade". J'ai trouvé ça sympa d'où le nom sur la vidéo. Sur cette photo de Bertrand Stark, on reconnaît Yann, Dave et Marc-André et... Bob à la batterie. Ex Seaton et Stéréo Child ! C'est un petit monde où l'on retrouve toujours les mêmes.
-

Cuba Libre Grupo

Voici des nouvelles fraîches de notre camarade Antoine. Il s'agit de son dernier album en date réalisé sous le nom de "Cuba Libre Grupo" enregistré, pardonnez du peu, à Cuba avec des musiciens du cru. Une sorte d'absolu pour Antoine, fan depuis toujours de ce type de musique. Ce qui est étonnant, c'est le fait qu'il reprenne certaines de ses vieilles chansons sur cet album, dont cette "Mayonnaise" dont j'ai déjà publié une version reggae et dont il existe aussi une version acoustique. J'avoue que j'admire son sens de la continuité même si cet album, comme les précédents, souffre de sa voix et de sa diction. Difficile de parler de ce type de problèmes à quelqu'un qui se veut avant tout artiste et interprète. La musique, comme à chaque fois, est super, les paroles sympas bien que souvent "clichés", le tout (et c'est juste mon avis) pas très agréable. Mais je ne suis pas un spécialiste du genre. J'espère sincèrement qu'il trouvera la reconnaissance qu'il cherche depuis toujours grâce à ce projet ! On pourra (on devra !) acheter cet album ici-même, histoire de soutenir ce projet d'envergure internationale !
-

Le duo gagnant (4)

Il m'a fallu demander directement à Jean-Yves quel était le tître de cette chanson. Après plusieurs écoutes, la lumière est revenue. Il s'agit d'un adaptation un peu étrange de "Vertige de l'amour" d'Alain Bashung. Rappelons que ces démos du Duo Gagnant sont des propositions de reprises faites à Marc-André pour son mariage. La source audio de cette démo était tellement crado que j'ai été obligé de tout passer en mono... Il n'empêche, j'adore l'esprit de ce groupe éphémère ! La photo qui illustre la vidéo est toujours l'œuvre de Bertrand Stark.
-

Les High Llamas en Black Session

Je ne me souviens pas avoir écouté les High Llamas en 1992. D'autant plus qu'à l'époque, ils n'avaient pas encore sorti d'album. J'ai pourtant retrouvé dans mes archives cette Black Session dans son intégralité. Ce n'est pas vraiment une rareté mais, en vieillissant, j'apprécie de plus en plus les fans de Brian Wilson. C'est donc uniquement par plaisir et par goût que je publie cette vidéo d'ex membres de Micro Disney...
-

Sans trait d'union...

Voici, extrait de la démo de Lyliak, une chanson que je présume être : "L'amour sans trait d'union". Je me souviens très bien de ce tître qui était, à l'époque, mon préféré. J'aime bien le côté tango et surtout les paroles de cette chanson toujours un peu sur-interprétée par Manou (comme sur les 3 autres titres déjà publiés dans ce blog). On entend peu la guitare de Dgé et on appréciera le sample extrait d'un opéra à la fin du morceau !
-

Les bras croisés

Extrait du 3e CD des Nouveaux Monstres (Rock n'importe quoi), voici les "Les bras croisés". Ce tître ressemble à une chanson de Gainsbourg. C'est bien sûr involontaire. Cette composition repose sur un sample extrait d'une classique d'Erma Franklin qui sera un tube pour Janis Joplin : " Piece of my heart". Il s'agit, juste, de quelques mesures de l'introduction sur laquelle les Monstres ont rajoué un autre sample, cette fois-ci réalisé par Yannick à la basse. Yannick ex Fricotins, Monkey Business, Manchester, Blade... Etc.  Beaucoup d'instruments ont été également ajoutés dont du Mellotron. L'instrument fêtiche des Beatles dans "Strawberry fields forever". Le résultat est assez compact et a demandé beaucoup de travail... Le visuel qui illustre la vidéo est extrait de la pochette du disque et a été réalisé par Marc-André.
-

Une ou deux heures avec les Chinaski's

En continuant d'explorer les archives de Gordon (bassiste des Chinaski's), je suis tombé sur ce 3e titre réalisé en 4 pistes des Chinaski's. On y trouve encore cette énergie et ce son bien rock and roll. La voix de Franck ressort très bien (aussi) et le tout forme un ensemble compact et qui tient plutôt la route ! Une jolie découverte car, une fois de plus, je n'avais jamais entendu ces tîtres !
-

David et Lucie

Pendant quelques temps, David a formé un duo avec Lucie. David & Lucie fonctionnait plutôt bien. David à la guitare et au chant et Lucie aux claquettes et au violon (et aux choeurs). La force du gars Rosane (et son humour) et la féminité de Lucie, danseuse professionnelle. Evidemment et comme souvent, Marc-André via i-breed a (modestement) participé à cette aventure. Quant à Guillaume Boitelle, il a réalisé cette très beau visuel. Dommage que ce duo n'est pas perduré... Ils avaient vraiment quelque chose !
-

Marc Seberg, live en 1987

Voici un document d'époque plutôt rare qui parlera aux fans !
-

Le bon temps des K7 audio (3) !

Ce coup-ci,  voici deux démos de Bibi & les Fricotins !



(It was a famous) Milwaukee


Merci à Christelle, la femme de Jean-Yves (Nouveaux Monstres, Monkey Business, Fricotins, Jean-Marc, MC Big Band... Etc.) pour ces photos qu'elle a eu la gentillesse de me prêter.  Ici il s'agit d'un autre groupe auquel Jean-Yves a participé et que je n'ai pas eu le plaisir de voir... Il s'agit de Milwaukee, une formation soul, lors d'un concert au fameux City Rock Café. Le City Rock (inspiré par le Hard Rock Café) appartenait à Ringo, le chanteur de variété française...










Readymade

Voici un autre morceau des Chinaski's, toujours en direct des archives de Gordon. Ce "Readymade" provient aussi de la démo 4 pistes dont est extraite la version de "Lucy" que je viens de publier. Cette chanson est en anglais ce qui est assez rare (à l'époque)  pour une chanson écrite par Franck War. Connaissant le gars, le morceau doit est une référence à Marcel Duchamp. J'ai du mal, en tous cas, à en capter le sens. Il n'en reste pas moins un très bon tître caractérisé par une belle énergie rock and roll !
-

Une autre version de Lucy

En direct des archives audio de Gordon, voici "Lucy" par les Chinaski's... Une démo réalisée en 4 pistes qui n'est pas la même version que la "Lucy" que j'ai déjà publié ici-même. Dans la version déjà publiée, la voix est mixée un peu plus en avant et la batterie est plus nette. J'aime beaucoup cette version au son plus "trash" au rythme un peu plus soutenu. Une démo réalisée sans doute aux débuts du groupe...
-

Des habillages musicaux pour une Chaîne Youtube

Il y a deux ans, Tristan Tabanou a demandé aux Jean-Marc des musiques originales pour une chaîne YouTube qui devait s'appeler "Petits Pois" ou un truc dans le genre. Cette chaîne devait transformer Tristan en YouTubeur politique (de gauche). Au bout de 2 ou 3 vidéos (très réussies), il a finalement jeté l'éponge et tout retiré. Trop de travail ou trop d'idées gauchisantes faisant désordre avec son boulot de designer travaillant pour le grand capital. Restes ces musiques proposées par le groupe. Le dernier thème long de la série est plutôt sympatoch' (à mon goût).
-

Les Woodentops en concert

Les Woodentops, groupe anglais, on eut leur heure de gloire (passagère) dans les années 80. Leur son unique était plutôt efficace en live. Je me souviens les avoir vu en concert (et à Paris) avec les BSS Contingent. Bien sûr, une vague ressemblance avec les Cramps m'a tout de suite parlé et chatouillé les oreilles. Ici, il s'agit d'un bout de live pris lors du Printemps de Bourges. La qualité est assez limitée du fait d'une captation diffusée à la radio...
-

Hommage à Fréhel !

3e morceau extrait de la démo de Lyliak, voici "Tel qu'il est", un morceau de Fréhel. Le mix de la voix est assez raté mais ce classique va plutôt bien à Manou, la chanteuse du groupe. Alors en couple avec Dgé (le guitariste du groupe), on peut sans aucun doute comprendre ces paroles comme étant une sorte de message qu'elle envoie à son compagnon :
-
"Tel qu'il est, il me plait,
Il me fait de l'effet,
Et je l'aime.
C'est un vrai gringalet,
Aussi laid qu'un basset,
Mais je l'aime.
Il est bancal,
Du coté cérébral
Mais ça m'est bien égal,
Qu'il a l'air anormal.
C'est complet, il est muet
Ses quinquets sont en biais
C'est un fait tel qu'il est,
il me plait."

-

Le duo gagnant (3)

Troisième morceau du Duo Gagnant pour le mariage de Marc-André. Là, on est sur "On Broadway". Si la passion de Norbert pour Georges Benson y est sans doute pour quelque chose, c'est plutôt du côté des Drifters que regarde Jean-Yves. Les Drifters, un des groupes doo-wop préféré de Marc-André. La source audio retrouvée étant encore plus crado que pour celle des 2 premiers morceaux publiés, ici nous avons à faire une version mono où il reste encore du bruit parasite. Désolé. La photo qui illustre la vidéo est elle aussi extraite de la série faite par Bertrand Stark à la sortie de la mairie le jour du mariage d'Alexandra et Marc-André !
-

Le MC Big Band au Petit Journal (2)

2e vidéo extraite du même concert du MC Big Band au Petit Journal à Montparnasse, voici "Work Song" qui semble être un standard de Canonball Aderley. J'ai choisi cette vidéo car Jean-Yves y fait un solo à l'alto, ce qui était plutôt rare. Pour d'autres vidéos du MC Big Band, rendez-vous sur ma chaîne YouTube, dans la playlist : Other bands, other guys we knew or we met ! 
-

Le MC Big Band au Petit Journal

En fouillant sur YouTube, je me suis aperçu qu'il existait quelques vidéos du MC Big band en live dont ce très bon "Girl From Ipanema"  où, si l'on regarde bien, on pourra reconnaître notre Jean-Yves préféré au pupitre des saxophones !  Voir un big band en live est toujours une expérience auditive. Seule limite de cette formation pourtant bien rodée, le manque d'audace de son chef d'orchestre qui ne pioche que dans les classiques du genre. Une bonne reprise de la Compagnie Créole ou du Grand Orchestre du Splendid eût été une très bonne idée... On peut rêver !
-

Un autre chaîne Youtube qui mérite le détour !

Croisé sur Facbook, voici la chaîne YouTube d'un certain Enrique Panik. Comme votre serviteur ce Youtubeur fan de rock français "pioche" dans l'histoire musiale méconnue des années 80. Un complément tout à fait à logique à Bouloup ou à la chaîne musicale de Victor Duthoit. J'y ai croisé un paquet de groupes inconnus et méconnus et d'autres comme les Cafards, Taxi Girl, Parabellum, Metal Urbain, Thugs, Extraballe, Happy Drivers, Dogs, WC3, Ausweis, Marie & les Garçons... Etc. que nous écoutions ou que nous avons vu en concert, à l'époque. Par exemple, je garde un souvenir ému du concert de WC3 au Gibus comme de celui des Happy Drivers à leur début... Bref, une bonne adresse que je vous recommande !
-

Une exposition de Franck Waro

Franck, en dehors d'être chanteur pour Cérémonies, le Sexe des Anges, Chisnaski's, Demolition Party, Nouveaux Monstres... Etc. est graphiste et peintre. En 1999, la Blanchisserie (et l'association Artere), haut-lieu culturel boulonnais, lui propose d'exposer son travail. La Blanchisserie a été créé dans des bâtiments industriels... Qui abritaient une blanchisserie. Pour le vernissage (le 19 Juin 1999), une petite fête est organisée où le Sexe des Anges et les Nouveaux Monstres vont jouer. Une des rares prestations "live" de ces 2 groupes. A cette occasion, Franck réalise une affiche/flyer dont voici une reproduction. Un graphisme typique de son approche, à la fois construite et lâchée.
-

Cérémonie en répétition

Toujours extrait des archives de Gordon, voici un bout de répétition de Cérémonie. Dgé (à la guitare) tatonne un peu comme Franck au chant. J'ai baptisé cette ébauche plutôt intéressante "Chacun son temps"... Seule bribe captée du yahourt utilisé par Francky ! Une découverte pour moi et un regret... Que ce morceau n'est pas été finalisé par le groupe.
-

Le MC Big band

Voici (encore) quelque chose de complétement différent. Pendant des années, Jean-Yves (Bibi & les Fricotins, Monkey Business, Nouveaux Monstres, Jean-Marc) a joué du sax alto puis baryton dans un Big Band appelé MC Big band. Cet orchestre est plus ou moins connecté à la Mairie de Clamart et a beaucoup joué au Petit Journal (à Montparnasse). Lorsque l'orchestre décide d'enregistrer un album,  c'est tout naturellement Marc-André qui s'occupe de la pochette. Une séance de photo est organisée et c'est, comme d'habitude, Bertrand Stark qui opère. De mémoire, c'est monsieur Marionnaud (des parfums du même nom) qui a financé toute l'opération. Voici extrait de "10e anniversaire" le tube de Glenn Miller "In the Mood".
-

Les Dogs en concert

J'ai toujours été très fan des Dogs. Ce groupe fondateur basé à Rouen n'a jamais pu atteindre les sommets escomptés peut-être du fait de leur approche puriste en anglais (et fan de garage sixties). Et puis, Dominique (leur chanteur) disparu prématurément était le pilier central de cette formation racée. Voici "Shakin' with Linda" extrait d'un live au Palace diffusé, à l'époque, sur Radio 7. C'est en fait un méchant plagiat de "Twistin' with Linda" un morceau original des Isley Brothers datant de 1962.
-

Le duo gagnant (2)

Second morceau du "Duo gagnant" à savoir Jean-Yves (ex Bibi & les Fricotins, Monkey Business, Nouveaux Monstres et Jean-Marc...) et son camarade de jazz (et de toujours), Norbert. Ici il s'agit d'une adaptation en Jazz manouche du tube 80's "A cause des garçons" (du groupe A cause Des Garçons, 1987). Toujours une grosse énergie. La photo qui illustre la vidéo a été prise par Bertrand Stark, le jour du mariage d'Alexandra et Marc-André. Et, bien sûr, cette photo représente Alexandra.
-

Cérémonie en concert !

Exhumé au fin fond de sa cave, Gordon (le bassiste de Cérémonie) a retrouvé ce concert au Gibus. J'ai également une source audio du même concert dont j'ai déjà publié deux morceaux, en ces augustes colonnes. Deux fois "Les Chiens de l'Enfer" dont une version en rappel.  Là, il s'agit la captation complète du concert avec les moyens du Gibus. Le son est particulièrement mauvais... Je l'ai retravaillé un tout petit peu. Dans l'idéal, il faudrait que je colle ma source audio sur ces images... Une version "redux" à venir, donc. Quoiqu'il en soit voici un vrai document d'importance qui touchera forcément les fans du groupe (dont je fais partie) ! Encore une fois, merci Gordon !
-

En direct des archives de Gordon ! (2)

Voici donc le 2e morceau cité précédemment !
-

En direct des archives de Gordon !

Grâce à Facebook, j'ai pu renouer avec Gordon, le bassiste de Cérémonies, Chinaski's, Sexe des Anges...Etc. qui m'a gentiment confié ses archives. Qu'il en soit, ici, publiquement remercié. Voici donc, 2 morceaux extraits d'une répétition de Cérémonie. Il s'agit d'une énième version de "N'importe quoi" jouée plutôt rock façon Who. D'où l'appellation que j'ai choisi : "version maximum". Les mods apprécieront.  Rappelons que nous sommes ici plutôt à la fin du groupe. Dgé est à la guitare et il impose son style classe et sophistiqué. Belle énergie  donc pour cette version maximum. Viens, à la suite "Lucy", un des grands morceaux du groupe qui m'était complétement sorti de l'esprit. "Lucy" sera également au répertoire des Chinaski's se qui me fait penser qu'on est au bout du bout. J'imagine que Bruno souhaitait rejoindre une formation plus rock ou avec un "meilleur" chanteur. Sans doute, n'a-t-il pas compris, à l'époque, la direction prise par Franck, le chanteur de Cérémonies...
-

Le dernier morceau du premier concert d'Etienne Daho

J'ai déjà publié un morceau extrait du premier Olympia d'Etienne Daho. En voici un deuxième. Ce tître clôturait son set (d'où le "bonsoir" à la fin). Les filles chantent en cœur et l'ambiance est à son top. J'aime particulièrement ce "Saint Lunaire, dimanche matin"extrait de son 2e LP. Saint Lunaire existe vraiment et se situe sur la côte pas très loin de Rennes. Un moment, Etienne dit "C'est vachement beau" parce que les briquets se sont allumés ! Apparemment, il semble ne pas rester de traces "officielles" de ce premier grand concert parisien... Alors, enjoy, c'est juste pour vous !


Suite à une plainte (j'imagine des ayant-droits), YouTube a effacé cette vidéo et m'a menacé du pire si je continuais à publier des contenus sans en détenir les droits. Rien d'étonnant mais je suis un peu surpris... Cette vidéo n'avait qu'une quarantaine de vues ! Certaines vidéos sur YouTube ont des millions de vue et sont publiés de façon complétement illicite. Donc, la prochaine fois, je proposerai plutôt un téléchargement direct du concert en MP3. Et si M. Etienne Daho souhaite récupérer ce concert, il suffit de me contacter...

Une cascade d'amour !

Encore une ébauche non aboutie d'un morceau par les Monkey Business... Ce "Waterfall of love" s'inscrit dans la lignée de mes dernières trouvailles audio. Sans doute une proposition de David Rosane, leader des Monkeys, qui n'a pas retenu l'intérêt du groupe.
-

Le duo gagnant

Il y a plus de 13 ans, Marc-André s'est marié. Pendant la fête, son ami Jean-Yves a gentiment proposé une petite animation musicale. Avec Norbert à la guitare, ils ont repris une série de "standards" à leur façon. Voici un petit aperçu de ce qu'ils ont joué. Cet enregistrement était un moyen de valider leur idée et de faire écouter à Marc-André. Aujourd'hui, en exclusivité, voici les seuls restes d'un groupe d'une soirée : le Duo Gagnant ! La photo qui illustre la vidéo représente Marc-André à la sortie de la mairie, ce jour fatidique ! Elle est l'œuvre de Bertrand Stark.
-

Nouveaux Monstres, reggae style !

Jean-Yves et Marc-André n'ont jamais caché leur amour pour le reggae. Par le passé, ils ont déjà essayé de reprendre Prince Buster. Là, ils s'attaquent à tître d'un obscur groupe du nom de Mighty Three's dont l'unique compilation de singles est sorti sur un petit label français. Malheureusement, les Monstres n'ont pas le sens du groove et leur approche électro est un peu trop mécanique. Ici, on appréciera la présence d'une section de cuivres et le soutien de percussions. Tonio est aussi présent à la guitare acoustique. Mécontent du résultat global, les Monstres ont demandé (à l'époque) à Olivier de Basement de retravailler à sa façon la rythmique du morceau. Voici donc une version non publiée sur le 3e CD du groupe, telle qu'imaginée à la base par les Nouveaux Monstres !
-

Un hommage au personnage de William Vance

Voici un hommage des Nouveaux Monstres à XIII, le personnage emblématique de bandes-dessinées. Ambiance latino extraite de leur 3e CD : "Rock n'importe quoi". La flûte est jouée par Jean-Yves. Le mix final de ce tître a été réalisé au studio Basement. Cette version est une version "intermédiaire" de travail...
-

L'application multimedia des Nouveaux Monstres (2)

Suite des images extraites de l'application des Nouveaux Monstres. Ce qui m'a permis de me souvenir que le premier CD des Nouveaux Monstres avaient été positivement chroniqué dans les Inrockuptibles











Ajouter une légende

L'application multimedia des Nouveaux Monstres (1)

Inclus dans leur 2e album, les Nouveaux Monstres (avec l'aide de Jacques B.) ont imaginé une application multimedia appelée "Interlude Multimedia avec les Nouveaux Monstres". Développée sous Director pour Windows 95, l'application n'est plus "jouable" depuis longtemps, avec les OS  modernes. Voici donc, en exclusivité, quelques images extrait de cette appli. Le design graphique est l'œuvre de Marc-André... Le tout conçu par le dynamique duo avec leur humour si particulier !