Un morceau de viande

Encore une démo extraite du projet "Pornothology" de David Rosane. Projet qui est finalement devenu Neon Campfire et deux CD, les "Bunny Tracks". Je ne me souviens plus de quelle chanson ce "Peace of Meat" est le "blue print" mais, en tous cas, on la retrouvera facilement dans la discographie du groupe dans une version plus aboutie !
-

African Queen

Fin de la face A du 33 Tours des Cherokees : " Scalping In The Streets" (1987), voici "African Queen".
-

Du côté de Little Italy

Autre extrait du CD "Koka Media" (musique d'illustration publicitaire), voici "Little Italy" de Jean-Jacques Perrey. Le pionnier de la musique électronique et virtuose de l'Ondioline.
-

Encore une chanson de François Alysse

Toujours extrait du CD autoproduit de François Alysse et Sylvain Mazzola ("bec de poule"), voici "En âge". Du François Alysse presque débarassé des jeux de mots et des calembours un poil étouffant ... Du François Alysse qui dévoile des qualités d'écriture et de mélodie. Dans d'autres temps, avec la production qui va bien, cette chanson aurait pu avoir une certaine reconnaissance que je pense méritée.
-

La face B du 45 tours "Batimat"

J'ai publié, il y a quelques temps la face A d'un 45 tours de Nana & Co publié lors de Batimat 1985. Un instrumental appelé "Le Magicien". Qui dit 45 tours, dit 2 faces. Voici la face B : "Ouverture Aquatique". Un tître qui porte bien son nom, sérieux mais terriblement kitsch ! Une vraie réussite pour ce groupe qui avait presque tout, sauf un peu d'humour...
-

Tanit

Je voulais publier, depuis longtemps, quelque chose de Tanit. Le groupe parisien répétait au Parking 2000, comme Cérémonies ou Panik LTDC. Je suis tombé dans le très bon blog "Bout de Jambe" (humour... Bootleg) sur ce live à Brest datant de 1984. Pascal Humbert qui jouait dans le groupe a, depuis, fait parlé de lui en jouant en duo avec Bertrand Cantat dans Détroit. Thierry Bertomeu a également joué dans Dazibao et a fait carrière dans le son et la prod. Enfin, on n'a pas eu vraiment de news d'Elsa Drezner. Elle apparaît sur un album de Wallenberg (le 1er groupe de Dgé, le guitariste de Cérémonies) et chante pour (et avec) un certain Victor Serria sur quelques tîtres. Voici un des "highlights" du groupe..
-

Heavy Trip

Encore les Cherokees, dans un très bon tître qui porte bien son nom !
-

Dernier tître de l'album de Nana & Co

Voici le dernier tître de l'album de Nana & Co : "1". Il me reste à publier leur 45 tours et je pourrais vous proposer une intégrale.
-

3e tître des Cherokees

3e extrait de " Scalping In The Streets" (1987) des Cherokees, voici "Me And My Fuck-Me Shoes".
-

Monica Y Su Mecanica

Voici Monica y Su Mecanica, une autre production de Monica Scheuer, la chanteuse de Nana & Co. Ce tître est extrait d'un CD sorti en 2000 : "Salsa".
-

Columbian Guy

Toujours extrait de "1", l'unique mini LP de Nana & Co, voici "Columbian Guy". Cette chanson évolue dans un style latino, smooth et de bon ton. Elle préfiugre la passion de leur chanteuse pour la musique sud américaine et ce qu'elle fera sous le nom de Monicalypso ou celui de Monica y Su Mecanica.
-

Ay Que Dolor, version Hot Pants !

Ricky Amigos (2)

2e extrait de l'album de Ricky Amigos "Loco Loquito", voici "Ay Que Dolor" live au Rose Bonbon. Cette chanson est une reprise du groupe Los Chunguitos et a été également enregistrée par un autre acteur majeur de la scène rock de l'époque : les Hot Pants de Manu Chao. La chanson apparaît sur  leur album "Loco Mosquito" (et oui un autre "Loco") datant lui aussi de 1986. Qui a inspiré l'autre ? Difficile de répondre à cette question. En tous cas, quelques années après, Manu Chao a repris cette chanson lors de différents concerts sans jamais la réenregistrer  sur un de ses albums !
-

Ricky Amigos (1)

Je me souviens avoir vu Ricky Amigos en concert dans une péniche à Issy-les-Moulineaux. Normal, à l'époque, Antoine (le guitariste de Nana & Co, mais pas que) habitait dans cette péniche ("Le Gabès"). De plus, son groupe (Nana & Co, justement) se partageait les services du sax baryton : Jean-Marc Labbé avec Ricky Amigos. Jean-Marc a d'ailleurs également œuvré pour P18, Marousse (les Monkey Business ont fait un concert avec eux), Jim Murple Memorial, Les Escrocs... Et plein d'autres formations plus ou moins connues.  A l'époque, Ricky Amigos était et voulait être un groupe. Depuis, le groupe a continué d'exister, s'est délocalisé à Pau (ville natale d'Eric Fournets) et s'est incarné uniquement dans la personne d'Eric Fournets. Ricky Amigos a sorti un paquet d'albums restant fidèle à son "Flamenco Rock" d'origine, soit un subtile mélange de musique espagnole et de rock and roll originel. Là, il s'agit d'un extrait de leur premier album sorti chez Marilyn (eux aussi). Marilyn, le label espagnol, qui a également produit l'album des Voyoux ou de Nana & Co. Voici "Loco Loquito".
-

Fuzztones, inédits

En permanence branché sur les blogs musicaux, je suis tombé sur ces 2 inédits live des mythiques Fuzztones sur une de mes adresses "habituelle". J'ai déjà publié une vidéo du groupe que l'on pourra écouter ici-même. Ici, il s'agit de deux reprises. D'abord la scie garage des Kingsmen/Richard Berry : "Louie Louie". Tous les groupes de rock se doivent de reprendre ce "tube" incontournable. Même les Cramps et les Clash ont fait une version de ce classique. Puis "Baby Please Don't Go"... Un des tubes des Them (de Van Morrison) qui est une adaptation du classique blues de Big Joe Williams. Apparemment, ces 2 titres sont extraits d'un CD hors commerce : "Radio Momento 60". Radio Momento était une web radio brésilienne spécialisée dans le rock garage. Puisqu'il s'agit du "Vol.1", j'imagine qu'il existe quelque part un volume 2 ! En tous cas, je n'ai pas d'indication de date (ni de lieu).
-


Les Monkey Business en répétition (last call)

Voici une dernière vidéo des Monkey Business en répétition à Boulogne Billancourt dans les années 90 avec d'abord une petite improvisation puis une version de "Subway". On aperçoit Sandy, la femme (à l'époque) de David, le chanteur et on appréciera le look de chacun des musiciens plutôt inspiré ! Sonic Pop forever !
-

Les Voyoux (2)

Autre extrait du mini album des Voyoux "Caresse ton Rêve", voici le très énergique "Blatnoi Live à Barcelone" qui comme son nom l'indique est une captation en concert. La dimension "live" rajoute vraiment un petit quelque chose en plus !
-

Les Voyoux (1)

En fouillant sur le label d'origine Espagnol Marilyn, je suis tombé sur les Voyoux et leur mini-album "Caresse Ton Rêve". Les Voyoux, originaires de Poitiers, ne sont pas rentrés dans l'Histoire du rock français et c'est bien dommage. Leur musique est un mix de pop française et de punk clashien. Plutôt pas mal ! Avant d'être dans Les Voyoux, Dominique Audoux (chant) jouait dans "Ark en Ciel" un groupe de hard rock également basé à Poitiers et s'est finalement (un peu) fait connaître (comme  Patrick Tréguer autre Voyoux) grâce au groupe Bang Kok Paddock pour lequel il composera et jouera de la guitare. Bang Kok Paddock faisait partie de l'écurie Boucherie dans les années 90 et s'écrit Bangkok Paddok ou Bang Kok Paddock, selon l'époque. J'ai sans doute vue Bangkok Paddok au Farenheit à Issy-les-Moulineaux. Pour plus d'infos, c'est ici !
-

Nana & Co, une autre photo de groupe !

Festival Rock De Sully-Sur-Loire (4)

Dernier extrait de l'album "Festival Rock De Sully-Sur-Loire" de 1984, voici un tître que je ne connaissais pas des Désaxés, il n'apparaît sur aucun single, ni album. J'ai déjà publié des live des Désaxés que l'on pourra écouter ici ! Là, c'est vraiment une bonne surprise. Le groupe est un poil énervé comme on l'aime et sonne vraiment bien ! Voici "Terrains Vagues" !
-

Festival Rock De Sully-Sur-Loire (3)

Et de 3 avec le groupe Doc et un extrait de cet album live de 1984 : "Festival Rock De Sully-Sur-Loire". Ce coup-ci, on est dans une veine blues qui serait passée par la case pub-rock. Le tout en français. le groupe "Doc" a sorti en 1984, un single auto-produit et semble avoir traversé le temps puisque l'on trouve une chaîne YouTube à leur nom avec des vidéos datant de 2017. Comme à l'époque, le groupe est toujours orienté blues rock. on les voit reprendre ZZ Top ou plus original, Oasis !
-

Festival Rock De Sully-Sur-Loire (2)

Suite de mon premier post avec Panik, voici Dum Dum Bullet (également extrait de l'album Festival Rock De Sully-Sur-Loire de 1984) que je ne connaissais pas et qui sonne plutôt bien. Le groupe a sorti un single en 1984 puis, en 1986, un album auto-produit plutôt sympatoch' que l'on peut trouver sur YouTube. Le chanteur a également fait partie du groupe "Medecin'e" qui a sorti, en 1996, un cd autoproduit. Si ce groupe vous intéresse, vous trouverez ici-même toute son histoire !
-

Panik LTDC

Cela fait un moment que je voulais publier quelque chose sur Panik, ce groupe punk "mythique". Si mythique peut s'appliquer au punk. Les bouloupiens et le BSS Contingent ont toujours fréquenté ce groupe. D'abord parce que Christian Panik (chant) est le frère de Bruno, batteur de Cérémonies puis des Monkey Business. Monkey Business a d'ailleurs partagé une scène (Le Pigall's) avec eux. J'ai passé pas mal de temps avec cette bande qui s'est toujours étonnée que je puisse aimer UK Subs, Elvis et le chanteur Christophe. Impensable pour des puristes. Sur Christophe, ils ont un peu changé d'avis puisqu'ils figurent en bonne place et en duo sur le dernier album du chanteur d'origine italienne. Mais peu importe. Voici un tître live issu d'un 33 tours sponsorisé par le Crédit Agricole et qui se veut être le reflet d'un festival qui a eu lieu à Sully-Sur-Loire en 1984. Pas trop d'infos sur ce festival de Sully, dans le Loiret... Mais apparemment cet album comprend quelques perles que je ne manquerai pas de publier. Voici, extrait de leur premier album, "Les Troubadous Du Chaos" (soit le fameux "LTDC" qui accompagne leur nom). Le son de la batterie est assez redoutable et on imagine assez facilement que l'ingé. son en poste était fan de rock FM. Allez, Panik à son top. Que du bonheur.
-

Charley's Stoned

Autre extrait du CD Koka Media : "Circus of Life" de Jean-Jacques Perrey, voici "Charley's Stoned". Cet album est sensé vendre au Monde de la com et des media de la musique d'illustration. En l'occurence ici réalisé par le pionnier français de la musique électronique, le génial Jean-Jacques Perrey. Un peu comme si on avait demandé à Léonard de Vinci de réaliser des images pour les vendre dans un stockshot qui commercialise des images pour le web, l'éditorial... Etc. C'est, bien sûr, paradoxal et un poil délirant vu le calibre de l'auteur.
-

Jean-Jacques Perrey pour de vrai

Voilà un intéressant document, le maestro en live à la télé américaine démontrant les qualités de son instrument fétiche : l'ondioline. Cette captation date de 1966 et l'émission s'appelle "I've Got A Secret". Magnifique. Bien sûr, Jean-Jacques Perrey est une des influences majeures des Nouveaux Monstres, un de mes groupes et un des sujets privilégiés de ce blog.
-

André Popp dans le bazar oriental

Continuons l'exploration des différentes cultures du monde, façon André Popp. Ce coup-ci, le maestro nous donne rendez-vous en orient. Les arrangements de ce "Bazar Oriental" sont magnifiques.
-

Un autre extrait de "1", l'album de Nana & Co

Tout est dans le titre, je pense... Nana & Co : "King Of Block C"
-

The Gories

J'ai acheté l'album "I know you fine, but how you doin'" quand il est sorti chez New Rose. Un album garage et puissant qui marque sa filiation avec la grande famille Crampsienne. The Gories est un trio qui a la particularité d'avoir un chanteur/guitariste black. Et j'ai une passion pour les groupes de rock avec des musiciens black : Love, Bloc Party, Bad Brains pour ne citer qu'eux. J'avoue ne pas vraiment savoir pourquoi, peut-être un supplément de "soul"... Anyway, je suis particulièrement content de publier cette chanson live du groupe à la Maroquinerie à Paris. Un lieu que je fréquente assidument depuis quelques années. Peut-être le seul "club" digne de ce nom...
-

En vieillissant !

Si nous avons été de jeunes rockers, nous sommes devenus (comme tout le monde) de vieux... rockers. Et parfois, nos plus jeunes nous voient comme de vieux... Cons. Ce qui est somme toute assez normal. Ainsi quand le groupe métal Under The Black Shores décide de tourner le clip de son tube : "My Own World", il fait appel à un de ses papas et aux amis de ce papa. C'est comme ceci que Jean-Yves (entre autres) se retrouve à l'image dans le rôle d'un vieux réac' guindé. Jean-Yves qui a joué avec les Monkey Business, Bibi & Les Fricotins, Nouveaux Monstres, MC Big Band... Etc. (Mais pas que, il a fait aussi du bal, du jazz, de la salsa, joué pour Buzy et Bill Hurley l'ex-Inmates, etc... Etc.). Assez savoureux, non ? D'abord la preuve en image, puis le clip.


Sur Daniel Darc (2)

Voici un autre très beau texte de Daniel Darc qui se trouve sur le verso de la pochette de "Quelqu'un Comme Toi"

" Je ne sais pas si tout ça a un sens. Le train roulait trop lentement, et le compartiment était plein de monde. Comme toujours. Un coupe à l'accent belge distribuait de la monnaie à une jeune fille illuminée. "Le bureau de change sera certainement fermé et de toutes façons il y aura le queue." Ca m'a fait rire. Je veux dire, cette phrase n'avait aucun sens !  La conversation s'est arrêtée là, et ils m'ont tous regardé comme si etc... Etc... Le lendemain matin, je me suis réveillé au milieu d'un salon gigantesque. Il y avait des murs blancs, de la moquette beige, une bande de chats tigrés, un poste de télévision allumé, une émission médicale, des disques de folklore japonais, un beau garçon à lunettes, une photo de Sal Mineo, une fille un peu trop maigre et une tasse de thé. J'ai grommelé quelques mots d'une façon si indistincte que je ne les ai pas compris, la fille a glissé un sourire quelque part sous ses yeux, m'a tendu la tasse de thé et un poste de téléphone dont je ne soupçonnais pas l'existence. J'ai appelé celle que j'aimais ce jour-là, elle était fatiguée. "Rappelle-moi-demain-tu-veux-bien ?" J'ai pensé à Conan Doyle : " C'est l'amour d'une femme qui constitue l'histoire d'un homme". Quelque part, "Rodney Stone" est bien plus tragique que... * Je ne sais pas pourquoi je te parle de tout ça, mon frère. Je ne sais pas pourquoi je te parle de tout ça, parce que tu n'es plus mon frère. Je ne sais pas pourquoi je te parle de tout ça, parce que tu n'as jamais été mon frère. Tu as voulu l'être, quelquefois. J'ai cru que tu l'étais, souvent. Mais nous ne parlions jamais des mêmes choses. Je jetais ce que tu collectionnais, tu riais de ce qui me faisait pleurer. La fin a commencé quand je t'ai donné "L'Attrape-Cœur". Tu n'as jamais pu le lire jusqu'au bout. D'ailleurs, quand je t'en avais parlé, quelques mois plus tôt, tu t'étais moqué de loi en croyant que j'écorchais le nom d'une œuvre de Boris Vian. Comment peut-on écorcher quelque chose de celui-là ? Je ne t'en veux pas, tu as sans doute quelque part, simplement tout ça ne m'intéresse plus. Faux amis, faux objets, fausse violence, fausse ivresse. "... Quelque chose qui déjà s'enfuit irrévocablement." Je préfère plutôt parler de Phoebé avec cette fille perdue à l'autre bout du Monde. Elle me comprend peut-être... En retour, mon frère, ne m'en veux pas non pus ; je te dis adieu parce qu'il n'y a rien d'autre à faire. Si je te croise dans la rue, ne me crois pas trop fier pour te regarder, simplement, je ne te vois même plus. Tu retournes d'où tu viens, et je n'ai jamais su où c'était. Tu retournes d'où tu viens, et je n'ai jamais su où c'était. Tu retournes d'où tu viens, et je n'ai jamais su..."

* inscrivez ici n'importe quelle œuvre du répertoire russe, ça n'a pas d'importance. 

Nana & Co, la photo de groupe !






En faisant des recherches sur internet, je suis tombé sur cette photo de groupe, réalisée par Mephisto. D'après le site Citizenjazz : "Mephisto, l’agence, le concept, est né de la rencontre de deux photographes, Didier Ferry et Yves Carrère, en 1985. Ils forment aujourd’hui la marque mephisto. Passionnés de jazz (et de musique), ils ont patiemment photographié, publié et archivé plus de 600 000 photos dont les premières remontent à 1956, lors du concert Birdland show à la salle Pleyel, avec Miles Davis et Lester Young".


Sur Daniel Darc

Bien sûr quand on parle rock français des années 80, on se doit d'aborder Daniel Darc et Taxi Girl. Si j'ai quelques doutes sur la dimension réellement rock de Taxi Girl, j'ai toujours admiré les talents d'écriture du gars Daniel Darc... J'ai eu la chance de voir le groupe 2 ou 3 fois (Et Darc toujours dans un triste état, au moins 2 fois), je les ai toujours trouvé assez mignons (assez loin de ce qu'on lit aujourd'hui sur eux : punk, destroy... Etc.). Rappelons qu'à l'époque, il y avait déjà des groupes comme Oberkampf (ou LSD) qui, par contre, envoyaient du pâté à grands coups de guitares. Finalement tout ceci a assez peu d'importance, il ne reste qu'un membre en vie de Taxi Girl. J'aimerai, pour une fois, rendre un hommage par l'écrit en reproduisant le texte qui apparaît sur la pochette du maxi : "Dite-le Fort (Nous Sommes Jeunes, Nous Sommes Fiers)":

"Et qu'on ne nous emmerde plus avec ces histoires de look ! Nous avons déjà assez de mal à trouver une chemise propre chaque matin dans notre armoire. Et puis qu'ils ne nous demandent plus où nous êtions quand la tempête soufflait : nous pourrions leur poser la même question et notre alibi vaut bien le leur. Nous sommes jeunes et fiers. Et il nous faut choisir et le choix est toujours le même : nous serons le Problème ou nous serons la Solution. John Sinclair avait raison. Oh ! Comprenez-moi ! Il faut faire quelque chose maintenant. Nous avons passé assez de temps à nous regarder dans les miroirs. Assez de temps à dire des choses que nous ne pensions pas vraiment en essayant de faire de jolies phrases. Assez de temps à nous haïr les uns les autres sans grande conviction. Ça ne m'amuse plus. Ça ne peut plus nous amuser ! La Vie n'est pas ce qu'on nous faisait croire. Alors ne laissons plus couler dans nos veines que du sang. Et ne gardons plus dans notre âme qu'Amour. Nous sommes purs et leurs mensonges n'y changeront rien. Ceux qui nous trouvent ridicules sont si vains ! Ceux qui nous croient puérils sont si vieux ! Nous sommes des boat people. Et quand la tempête soufflait nous êtions sur les mers. Alors que peut-il nous arriver ? De quoi devrions-nous avoir peur ? Il suffit de choisir maintenant. Le Ciel s'ouvrira !" 

Daniel Darc - Avril 84 - Paris


LYAR/// live

Hier soir, nous êtions au Supersonic pour un concert de LYAR///, le dernier projet musical de Yann' dont je parle régulièrement dans Bouloup. LYAR/// c'est deux basses et un batteur/chanteur. Un line-up plutôt original. Voici un extrait du concert avant une version plus longue et complète !
-

Christine Lidon en italien

Est-ce vraiment une bonne idée de publier sauvagement et sans autorisation une chanson de Christine Lidon l'actuelle vice-présidente de la Sacem ? Peut-être pas... Même si il s'agit d'un simple acte de dévotion d'un fan (transi). J'ai déjà publié deux versions de son tube "Avalanche" produit en son temps par le génial Richard Gottehrer. L'homme derrière les Shangri-la's. Par hasard, je suis tombé sur cette version en italien, sortie à l'époque en face B du single : "Tu Ne Voudras Plus Jamais". Si la face A est sans intérêt (pour moi), cette face B est plutôt sympatoch' !
-

So'to

Je voulais commencer ce post par une blague vaseuse, du style : David rit "So'to". Mais bon, je vais éviter. Voici David Rosane, une fois de plus, comme je l'aime : à l'épure, sans gras et sans artifice. Le temps me donnera raison... David est au top quand il est tout seul !
-

Reno Isaac (2)

Reno Isaac, acte 2. Ce coup-ci, il s'agit d'une sympathique reprise du tube de Question Mark & The Mysterians. J'y retrouve, pour ma part, un petit quelque chose de WC3 qui n'avait pas hésité à reprendre, en son temps, les Rolling Stones. Cette reprise était sur la face B du single "Je Ne Veux Plus Ton Amour".
-

Reno Isaac

Vous l'avez compris, j'ai tendance à ne parler que des groupes et des artistes que j'aime ou que j'ai aimé, en plus de mes aventures musicales et de celles de mes amis. WC3 est un groupe que j'ai adoré dans les années 80. J'ai beaucoup écouté leurs albums et je le ai vu au Gibus. Leur chanteur, Reno Isaac, m'avait fait une forte impression. J'ai peut-être déjà raconté cette anecdote... Un jour, dans le métro, je me trouve assis à côté de Janine, leur clavier. Pendant une demi-heure, je n'ose pas l'aborder. Et puis, elle sort de la rame. Quelques mois après, elle se suicide. J'ai toujours regretté ne pas avoir osé. Je voulais, depuis longtemps, publier quelque chose sur ou autour de WC3. Voici une de tentatives de carrière solo, de leur chanteur. Tentative plutôt sympathique mais qui ne rencontra aucun succès. Pourtant, tout est là. La belle gueule et la chanson pop avec un arrière-goût d'Etienne Daho. Heureusement, Reno a d'autres cordes à son arc et il a fait énormément de choses après WC3. Pour s'en rendre compte, rendez-vous sur son entrée Wikipedia et son site perso.
-

Close My Eyes

Dernier tître inédit de Manchester paru sur un single téléchargeable à l'époque... Voici "Close My Eyes" dans une veine très Velvet Underground. Leslie est à la manœuvre et le résultat est encore une fois très convainquant.
-

Viet Song

Je ne me souviens pas si j'ai déjà publié la démo de "Viet Song" de Cérémonies. Bien sûr, on est dans une ambiance Apocalypse Now même si je n'ai jamais compris véritablement les paroles de ce tître. Comme pour leurs autres morceaux, je l'ai re-digitalisé et ré-équalisé la chanson avec un résultat que je trouve plutôt satisfaisant. La basse de Gordon ressort bien et l'ensemble est plutôt bien équilibré.
-

Nana & Co, le single inconnu !

Je pensais bien connaître la discographie de Nana & Co jusque cette étrange découverte. Un single dont je n'avais jamais entendu parlé. Je connais pourtant bien le guitariste du groupe et j'ai un peu fréquenté Monica, la chanteuse et leader. Un single, donc, comprenant deux tîtres instrumentaux dont voici la face A. Il semblerait que le projet ai été financé par la marque américaine Moen (robinets et autres tuyauteries pour la salle de bain) à l'occasion du salon Batimat 1985. Ce "magicien" devait être la bande-son d'une animation sur le stand de la marque. Le groupe ne s'en ai jamais vanté (peut-être avaient-ils peur qu'on les vanne un peu, car enfin, faire un single spécial "Batimat"... Difficile si on est un groupe de rock). Voici, une vraie trouvaille et exclusivité !
-

Cherokees, 2e tître !

Voici "Call Me Enemy" des Cherokees extrait de " Scalping In The Streets" sorti en 1987.
-

Jolie Ordure, version clean

Après avoir "cleané" un certain nombre de tîtres de Cérémonies, je voulais m'attaquer à ce "highlight" du groupe 2e version : sans S à son nom et avec Dgé à la guitare, Pascal R. aux claviers. Une "Jolie Ordure" qui passe bien l'épreuve du temps.
-

Ubik

Ubik a du avoir ses 15 secondes de reconnaissance dans les années 80. Dans mes souvenirs, le groupe provenait de la scène Reinnaise. Aujourd'hui, je n'en suis plus si sûr. Ubik est le groupe de Philippe Maujard. Il fait d'ailleurs son premier concert tout seul puis un passage remarqué aux Trans. Un single et un album... Et bye bye Ubik. Ce tître doit d'ailleurs être extrait de cet unique LP. J'ai un sentiment assez mitigé quant à ce "Nada"... Intéressant mais in peu inécoutable. Je ne pense pas, en tous cas, creuser "l'héritage" d'Ubik.
-

Gamine sur Marilyn

Voici un tître de Gamine, un groupe habitué de ces colonnes. Ce qui est intéressant, en plus de la rareté du morceau, c'est qu'il extrait d'un LP sorti chez Marilyn. Marilyn était un label espagnol sur lequel est également sorti le LP de Nana & Co (dont j'ai déjà publié 3 extraits). Ce "Harley Davidson" est la première référence du label et un album plutôt rare du groupe sorti en 1985. Je crois me rappeler que Marilyn proposait des coprods aux groupes qui étaient donc obligés de co-financer leur album. Etait-ce le cas pour cet album ? Il me faut mener l'enquête. En tous cas, je vais bientôt publier d'autres productions signées Marilyn.

Jean-Jacques Perrey

Cela fait un moment que je pensais publier quelque chose de J.J. Perrey, le pionnier français de la musique électronique, le virtuose de l'ondioline. D'abord, parce que j'aime sa musique et puis, ensuite, j'ai eu la chance de le voir en live à Boulogne, lors du BB Mix (avec David Chazam). Après une carrière aux USA, le maître rentre en France au début des 70's et travaille surtout à de la musique d'illustration dont voici un bon exemple. Ce CD a plus de 20 ans et était donné gratuitement à tous ceux qui souhaitaient acheter de la musique "au mètre" pour illustrer, pubs, docus... Etc. Il suffisait ensuite de payer les droits des musiques utilisées. Aujourd'hui, Koka Media n'existe plus, mais il reste cette intéressante trace. Et une question, pour l'instant sans réponse, qui sont O.C. Banks et Gilbert Sigrist ?
-

Lyar, bientôt en concert !

Lyar/// le dernier groupe de Yann et Leslie (ex Manchester, Blade, Monkey Business... Etc.) sera bientôt en concert au Supersonic. Un événement (gratuit) à ne pas manquer ! Avec la petite vidéo qui va bien..
-

Cérémonies à la bonne vitesse ("N'importe quoi" mix inédit)

En recherchant des sources pour Cérémonies, je suis tombé sur ce mix que je ne connaissais pas de "N'Importe Quoi". De mémoire, c'est la 3 ou 4e version que je publie. La qualité audio étant bonne à la base, je suis plutôt content du résultat ! Voici Cérémonies à son top...
-

Les Rois Fainéants, suite !

Avec ce "Full Moon Sabbath" des Rois Fainéants, je pense avoir fait le tour de leur unique album le bien nommé "Tome 2". Comme d'habitude, dans un avenir plus ou moins proche, je publierai une sorte d'intégrale avec leurs singles et des bonus... Comme pour les Stunners ! 
-

Les Cherokees

J'avais ce LP des Cherokees (acheté à la fin des années 80).... et puis un jour,  pour faire de la place, j'ai tout vendu. Je suis donc assez content de l'avoir retrouvé. J'ai vu les Cherokees avec Poupée Vynile (ska) et Cérémonies (on ne les présente plus si vous fréquentez ce blog), lors d'un concert en banlieue dans les années 80. J'en garde un très bon souvenir : bon groupe, bon son, bon look... Bon rock and roll, même si à l'époque, j'étais plutôt new-wave... D'après Rock Made In France : "Les Cherokees font partis de cette scène parisienne du milieu des années 80 qui réinvente le punk rock en anglais en pleine mouvance New Wave. Une seconde vague « Garage » que l’histoire condamne (seuls les Wampas s’en sont sortis, il est vrai qu’ils chantent en français), mais qui donne naissance à un autre épisode du rock français, celui des Négresses Vertes et de la Mano Negra : le rock alternarif. Pour les Cherokees, cela ne les empêche pas d’aller enregistrer leur album « Scalping in the street » à Londres au R.M.S. Studio en juillet 1987." Voici Rock'n'Roll Control des Cherokees ! 
-

Le chat de Schrödinger

Il n'y a que David Rosane pour oser citer l'expérience fondatrice de la physique quantique tout en y ajoutant une charge sexuelle en utilisant le mot "pussy". J'ai du mal à décrypter ses paroles mais ce tître donne le ton. Voici une autre démo enregistrée à la maison et à l'ordinateur. J'ai un peu "creusé" le sujet de la restauration sonore et le résultat est un peu mieux que d'habitude.
-

Manchester indédit !

Autre tître extrait d'un ep, à l'époque, distribué sur le site d'i-breed, voici "Wild" de Manchester. Leslie est au chant et ce coup-ci (toutes proportions gardées) on est dans l'esprit Stone Roses (avec un zest de Rolling Stones sur la fin). Une autre grosse influence de Yann, un des leaders du groupe. J'aime l'approche "groovy" de ce tître et en réfléchissant, je ne connais pas de groupes français qui se soient inscrits, à l'époque, de cette façon dans une approche brit-pop pure et dure.
-

Nana & Co (encore)

Extrait de leur unique LP sorti chez Marilyn (label espagnol) en 1987, voici "Robot Love" de Nana & Co. Rappelons qu'Antoine L. est à la guitare et Monica au chant... Au trombone, un futur Mano Negra. La pochette a été réalisée par Franck (Cérémonies, Chinaski's, Demolition Party) et Marc-André...
-

Cérémonies à la bonne vitesse (2)


-

Cérémonies à la bonne vitesse

Avec la disparition, il y a peu, de Gordon, j'ai réécouté les morceaux de Cérémonies. Au tout début de ce blog, je ne me souciais assez peu de la qualité sonore de mes publications et avec la distance, je regrette un peu. J'ai donc retrouvé les dits morceaux que j'ai cleané, édité, équalisé... Etc. Et voilà... (Un premier lot, la suite est à suivre) !


Walkin' Beauty

Autre tître de "Popp Around The World", voici "Une Blonde En Ballade" (Walkin' Beauty) d'André Popp, plutôt léger et sympa !
-

Take It Away

Autre inédit de Manchester, voici "Take It Away". On appréciera le magnifique son de batterie ainsi que la prestation de Leslie au chant ! Un autre inédit de ce groupe que je redécouvre et apprécie de plus en plus.
-

Lazy Kings

J'ai encore un ou deux tîtres à publier des Rois Fainéants avant de pouvoir proposer l'album complet à mon public ébahi. Voici "Lonely Summer Night" qui sent  bon le remplissage contractuel mais qui ne dénote pas dans cet ensemble plutôt cohérent. Ce coup-ci j'ai pris la pochette de l'album comme visuel, une superbe photo de Mondino !
-

Sommes-nous fous ?

Autre démo inédite extraite d'un album qui aurait pu voir le jour (Pornithology), voici David Rosane comme je l'aime avec "Are We Mad ?". Rien de trop, juste la voix et la guitare enregistrées à la maison à partir d'un ordinateur. Plus low-fi, c'est impensable. La photo qui illustre la vidéo nous a été confié, à l'époque, par David lui-même et le représente en pleine activité fermière. Notre David, écologiste militant, n'a jamais été théorique et a toujours "mis en pratique".
-

Sweet Jane

Même si ce morceau apparaît déjà dans YouTube, je ne résiste pas à l'envie de le publier sur ma propre chaîne. Cette reprise de Lou Reed via le Velvet Underground est un des "classiques" du rock que l'on se doit de reprendre/jouer/adapter quand on est dans la "carrière". Moi même dans d'autres temps... Ici Graziella de Michele fait bonne figure dans une adaptation qui sent bon le gospel, surtout sur à la fin. Rien à dire, Graziella veut nous faire comprendre qu'elle est une vraie rockeuse (comme on les aime) et que son tubesque "Pullover blanc", c'est pour rigoler...
-

Les Stunners, suite et fin

Depuis plus d'un an, j'ai publié pas mal de tîtres des Stunners, certains extraits de leur album "Rockomondo", d'autres de la compilation "Fireball", voir des extraits du gigantesque bœuf organisé à l'occasion de l'anniversaire de François Alysse. Pour clore ce cycle, voici l'intégrale de leur album plus leurs deux singles, les 2 tîtres Fireball et quelques live... J'ai appelé ça "Rockomondo +" et on pourra le télécharger ici-même ! Une sorte de "presque" intégrale en l'honneur de ce groupe de rock/soul, malheureusement, un peu oublié du commerce des rééditions !
-

Bye Gordon !

J'ai appris hier la mort de Gordon  ex-bassiste de l'Affrontement, Cérémonies, Sexe des Anges, Chinaski's... Etc. Hervé, de son vrai prénom, était la gentillesse incarnée et pour beaucoup quelqu'un sur lequel on pouvait toujours compter. D'une grande intelligence et sensibilité, il laisse un vide béant dans le "Bouloup Contingent". Grâce à lui, j'ai pu alimenter ce blog et partager nos folles aventures musicales. Bien sûr, la Vie nous avait un peu éloigné et nous avions pris des chemins différents mais nous avions gardé des liens indéfectibles nés de ces années de répet', concerts, soirées, beuveries, vacances, week-ends... Etc. Que nous avions partagé, la clope au bec, une Heineken à la main. Là où il va, je suis sûr qu'il pourra jouer dans l'orchestre de Ian Curtis, voir trouver un groupe de dub à la cool. Bouloup !
-

1 000 vues sur YouTube

Pour la première fois, sur la chaîne YouTube qui accompagne ce blog, une vidéo dépasse les 1000 vues. Une première inespérée qui n'a bien sûr rien à voir avec le score du plus "basique" des YouTubers voir de n'importe quelle clip de r'n'b. Il n'empêche, au bout de 3 années de labeur, ça fait plaisir. Contre toute attente, il s'agit d'un des tîtres phares de Seaton : "Devotion". En espérant que le cap des 10 000 sera bientôt dépassé. Non, j'déconne... Je m'en fous complétement ! 
-

Et un dernier pour la route !

Voici la dernière chanson extraite de l'album "Rockomodo" des Stunners. Dans un avenir proche, je diffuserai l'intégralité de l'album et des enregistrements des Stunners. Une première pour ce blog et une façon de rendre hommage à ce groupe qui ne manquait ni de classe ni d'énergie.
-

More Manchester

Oh joie, j'ai retrouvé un ep inédit de Manchester que nous avions diffusé via le site d'i-breed. Rappelons qu'i-breed était un studio de design créé par Marc-André (et co-producteur du ep "Serotonin" diffusé récemment). Voici donc la première d'une "fournée" de chansons dans le style que l'on aime par une groupe qui ne cache ni ses origines, ni ses goûts !
-

Le retour des Rois Fainéants !

J'avais mis de côté l'exploration de "Tome 2" le seul unique LP des Rois Fainéants et ce malgré un petit message d'encouragement de Pamela Popo en personne. Donc, voici un autre tître présent sur leur album et qui n'a jamais été diffusé sur YouTube. On y retrouve tout ce qui fait la beauté de ce groupe atypique qui n'est, finalement, pas si loin des Stunners. Ils sont "soul", là où les Stunners sont plutôt rythm'n'blues. Les spécialistes apprécieront !
-

Le Pullover de Graziella

Après Gamine, Christine Lidon et Pijon, il était temps que je rende hommage à Graziella de Michele. Une sorte de "One Hit Wonder" comme les années 80 ont su en créer. "Le Pullover Blanc" a été un tube qui jetait un pont entre variété et rock, entre hit-parade et pop de qualité. Voici une version qui n'a jamais été diffusée sur YouTube, la "home version" qui est sensée être moins "produite".
-

Never Cry

Je continue l'exploration de démos enregistrées à la maison par David Rosane. Ces chansons devaient faire partie d'un album appelé "Pornothology"... Mais l'histoire en a décidé autrement. C'est exactement comme ça que j'aime la musique de David... A l'épure sans gras, sans groupe, sans faux-semblants et sans artifices. Le jour où il se rendra compte que j'ai diffusé ces démos, je risque de passer un salle quart d'heure !
-

Manchester, Serotonin (ep)

Manchester est un projet de Yannick L. (ex Monkey Business, Fricotins, Blade... etc.) en quasi duo avec son "compère" de musique : Leslie. Une musicienne / ingée son rencontrée lors de l'enregistrement de la démo de Blade à Basement. Les deux s'occupent du chant, de la basse, des guitares, des compos, de la prod... Etc. Etc. Pour un résultat qui passe plutôt bien les années puisque leur unique EP date de 2006. Un ep qui attira l'oreille, en son temps, de Fred Chichin (Rita Mitsouko) malheureusement juste avant qu'il ne casse sa pipe. Encore un rendez-vous manqué. Pas grave, aujourd'hui, vous pouvez télécharger Serotonin : ici-même. Le design de la cover est signé Marc-André ! 
-

Les Monkey Business, live à l'ECV (Pré St Gervais)

Extrait d'une planche contact retrouvée, voici les Monkey Business live, autour de 1993... Des photos assez  sympas sans doute signées Fabrice Plas !



































































Marina, le clip

Dans les années 90, j'ai fait travailler Antoine L. sur un album... Un projet fait à la maison avec des compos originales. Notons d'ailleurs que sur cet album tous les instruments sont joués par Antoine. Pour me remercier, j'ai été officiellement nommé producteur de l'album. En 2020, il a décidé de remasteriser un des tîtres de ce "Je Vote Pour Tes Fesses".  Il s'agit de "Marina", un tître doux et dans un genre latino de bon ton. Dans ce clip, le gars Antoine affiche un look hipster qui lui va plutôt bien et la chanson passe le cap des années ! Si ça devient un tube, c'est le jackpot pour moi....
-

Indochine, live au Bus Palladium

A la sortie du 1er mini album d'Indochine (avec leur giga-tube "l'Aventurier"), je me souviens avoir dansé avec une horde de punks, au Gibus, sur ce "Bob Morane contre tout chacal, L'aventurier contre tout guerrier". Mais bien vite, leur réputation de fils à papa, abonnés du Rose Bonbon, a pris le dessus. Indochine, pour les amateurs de Rock français, c'était - au mieux- de la variété de qualité avec des gus déguisés façon "néo-romantiques". N'en déplaise aux fans transis et il en va de même pour Taxi Girl. A l'époque, nous avions déjà... Au hasard, Tanit, Oberkampf, Jad Wio voir Orchestre Rouge... Un peu plus "authentique" et un peu plus engagés musicalement. Moi, personnellement, je me fous du dogme et de ce qui se fait ou non. J'ai bien aimé quelques morceaux, à leur début, d'Indochine même si (comme pour Téléphone) leurs paroles m'ont toujours parues débiles et à la limite du kitsch. Voici le premier extrait d'un live diffusé sur Radio 7, enregistré au Bus Palladium, le 5 mai 1983 !
-

Neon Campfire, affiche 2011

Une autre affiche pour Neon Campfire (ce coup-ci, il s'agit de la tournée 2011), toujours signée Guillaume Boitelle !


Neon Campfire, affiche inédite

Voici un projet d'affiche, non retenu, réalisé par Guillaume Boitelle pour Neon Campfire (il s'agissait de leur tournée d'été aux USA en 2012).
-


Ordonnace Karmélite live

Après la démo 3 tîtres des Karmélites, voici un live à l'Opéra Night. Impossible d'identifier le nom des morceaux (je n'ai pas la track list et ils chantent tellement mal en anglais qu'il est difficile de comprendre leurs paroles). D'après mes camarades de l'époque, ça serait un certain "Kako" au chant... Commandant à la guitare et Boubich' à la batterie. Je vais mener l'enquête ! La dominicaine qui illustre la vidéo n'est autre que la fameuse Sœur Sourire !
-

Mon Heure Viendra

Extrait de la Face B de l'album Rockomondo des Stunners, voici "Mon Heure Viendra", un tître un peu plus variétoch' que d'habitude même si la rythmique reste bien soul/rythm'n'blues et que l'on appréciera un soli solo de Mickey Blow !
-

Un 2e titre d'Edouard MANIAC

Il y a une éternité, j'ai publié un premier extrait de la démo des Edouard MANIAC. On pourra l'écouter ici-même. A l'époque, je me demandais pourquoi cette démo avait échoué dans ma collection. Le mystère est en parti résolu. Il s'agit d'un des groupes de Christou, le batteur des Chinaski's. Christou, bouloupien depuis toujours, joue actuellement dans Demoliton Party, le groupe de Franck (Cérémonies, Chinaski's... Etc.) Je crois également me souvenir qu'il a joué un moment dans Blade (un des groupes de Yannick, Fricotins, Monkey Business, Lyar, Blade, Manchester). Voici donc un second titre des Edouard MANIAC (un peu moins réussi que le premier).
-

Depardieu

Gérard Depardieu, notre géant du cinéma, s'est essayé plusieurs fois à la chanson. Jusqu'il y a peu avec son album de reprises de Barbara. A chaque fois, c'est une réelle catastrophe. Même quand il est accompagné par le groupe Bijou (pour un nanard des années 80 dont j'ai oublié le nom). Pour ce single RCA de 1980, il en va de même. Il n'est donc pas entré dans l'histoire du rock ou de la chanson française. Son interprétation de "Ok Cafard" est une vraie calamité, comme les paroles (signées Elisabeth, son ex-femme) et les arrangements (de Slim Batteux) de cette chanson de François Bernheim. La face B est un peu mieux. Mais il y va avec tout son cœur ce qui rend l'entreprise plutôt attachante !
-

Un Rosane inédit !

En fouillant dans les archives de mon ancienne société (i-breed), je suis tombé sur des démos enregistrées par David Rosane (à la maison) pour ce qui devait être un album appelé "Pornithology". A l'époque, nous voulions le produire et sortir un Cd sous son nom. A la place, David a préféré sortir 2 albums des Neon Campfire, les Bunny Tracks. Au tout début du morceau, on entend Manny le fis de David. Au final, dans ce blog, j'aurais énormément parlé de David à travers : Seaton, Monkey Business, Neon Campfire, David & Lucy, Blade, Zookeepers, Not Your Animal... Etc. Voici pour la première fois "Monsterhead" !
-

Ordonnance Karmélite, 3e morceau !

3e  extrait de la démo d'Ordonnance Karmélite voici "Snow White and the Seven Needles". Un tître bien en phase avec une certaine frange des Bouloupiens qui appréciaient l'héroïne (et au minimum, la sniffait). Commandant chantait dans les Karmélites tandis que son frère Boubich' jouait de la batterie. Les deux n'ont pas survécu et sont entrés dans la légende du BSS Contingent et des Bouloupiens.
-

Un morceau inconnu de Cérémonies

Voici un des derniers inédit de Cérémonies que j'ai en ma possession. Il s'agit d'une reprise d'un morceau anglais que je n'arrive pas à identifier. J'ai pensé d'abord à un morceau de James mais finalement, non. Une idée ? Conctatez-moi...
-

Erratum spécial Star Trek

J'ai déjà publié un premier extrait de ce disque pour enfants "Star Trek" sorti en 1976. Mais j'avais annoncé qu'il s'agissait du "Time Stealer" alors qu'il s'agissait de "Mirror For Utility". C'est mon erreur, voici donc, pour de vrai "Time Stealer" avec tout l'équipage de l'Entreprise ! Space, limit fronteer...
-

Les Stunners ont truc qui est en train de se passer

Voici un nouvel extrait de l'album des Stunners : Rockomondo. Il s'agit d'un des rares tîtres du groupe en anglais présent sur l'album. Encore une fois, je suis surpris par la production qui ne correspond pas vraiment à l'esprit du groupe.
-

Pijon, Jérôme de son prénom

On connaît Jérôme Pijon pour son tube "Cache Cache Party" mais moi je lui préfère largement ce "Mensonge d'une nuit d'été" qui cite le tître de la pièce bien connue de Shakespeare. A l'époque, les bouloupiens écoutaient parfois de la variété rock : Gamine, Grazellia de Michele et Pijon. Là il s'agit d'un remix de cette chanson sorti sur un 45 tours promo comprenant 2 fois le même morceau (en face A et face B). En fouillant sur Youtube, je n'ai pas trouvé la dite version...
-

Cérémonies, live au Cithéa

Depuis les débuts de ce blog, j'ai publié, un peu dans le désordre, des extraits de ce live de Cérémonies au Cithéa. Rappelons qu'à l'époque, en 1985, la rue Oberkampf n'était pas encore ce haut-lieu de la branchouille parisienne. Il n'y avait pas grand chose si ce n'est le Cithéa (qui existe encore) et un peu plus loin, le Studio Plus où les Négresses Vertes, le Cri de la Mouche (et bien d'autres) répétaient. Pour réaliser le visuel de ce live, j'ai extrait la photo figurant sur le verso de leur single auto-produit et pour télécharger ce live en Mp3, c'est ici !
-

David Rosane dans le studio

Voici une photo de David Rosane prise à Basement lors de l'enregistrement des démos de son premier CD avec Neon Campfire !
-

André Popp, face B

Je retourne le 33 tours pour écouter la face B de "Popp Around the World". Son concept est simple. A travers la tracklist de cet album, André Popp nous invite à découvrir différents pays et donc différentes cultures musicales.  Ce "Midnight Carrousel" est sans doute le reflet d'une ville anglo-saxonne... Je ne sais pas trop. En tous cas, il y a tout ce qui fait la beauté du travail du maestro... Dont une certaine luxuriance instrumentale.
-

La Face B du 2e Single d'Ici Paris avec Anicée Alvina

Qui dit 45 Tours, dit 2 faces. Voici la face B du single d'Ici Paris "Si tu m'aimais encore", soit "Un songe". Un tître aux réminiscences hawaiiennes qui n'est pas sans rappeler "Le Fantôme du Lagon" présent sur le premier LP du groupe. Une bonne chanson comme on les aime !
-

Le 2e Single d'Ici Paris avec Anicée Alvina

Quatre ans après la sortie du single "Maman, je n'veux plus aller à l'école" chez Ariola, Ici Paris feat. Anicée Alvina (au chant) publie un second single : "Si tu m'aimais encore" chez Milk Shake Records. Je ne connaissais pas ce label qui a à son catalogue d'illustres inconnus : Abribus, Clémentine Tango, Max Arto, Empty Eye, Dodgers... Etc. Ce label changera un peu plus tard son nom pour "M.S.R.". Il semble avoir été très productif de 87 à 90. J'imagine que la déferlente CD a du avoir raison de son modèle économique. Ce single est typique du groupe, 2 morceaux composés par Shere Khan (guitare) et lorgnant vers une certaine variété française en vogue dans les années 80. Deux sympathiques compositions qui mériteraient un traitement un peu plus rock. Malheureusement "Si tu m'aimais encore" n'a eu aucun succès... Et le groupe attendra les années 2000 pour renaître de ses cendres (avec la fille d'Anicée au chant).
-

Les disques pour enfants !

Dans le monde des collectionneurs de disque, il existe le sous-monde de ceux qui collectionnent les disques pour enfants. C'est à cette spécialité que j'aimerai rendre hommage aujourd'hui en publiant la première des 4 histoires que comprend ce 33 tours de Star Trek. Cet album est sorti en 1975 sur un label apparemment affilié à Paramount. Mais on en saura pas plus. A part que cette première histoire est co-écrite par un certain Neal Adams. Peut-être le fameux Neal Adams star de la BD américaine qui a œuvré chez Marvel (et qui a peut-être dessiné la pochette). Aucune idée de qui interprète cette petite histoire haute en couleur (le "Voleur de temps"), s'agit-il du cast de la série et des films ? Le générique original de la série n'est en tout cas pas utilisé...
-

Jolie Ordure Xe version !

Encore une version de "Jolie Ordure" de Cérémonies. Pas beaucoup d'infos sur cette version si ce n'est que c'est Dgé à la guitare et qu'à l'écoute, on se rend compte que le groupe vient de composer le morceau. La voix de Franck n'est pas très en place.
-

Dernier morceau de Cérémonies au Cithéa

Voici le dernier morceau de Cérémonies au Cithéa en 1985. "Insanities"est un classique du répertoire du groupe. Je n'ai jamais vraiment compris de quoi parlait ce morceau mais sa simplicité basée sur un rythme de guitare le rend tout de suite identifiable et mémorisable. C'est le dernier morceau de ce live, je vais donc (dans un prochain post) proposer l'intégralité du concert à télécharger en mp3.
-

Ordonnance Karmélites (2)

Il y a plus d'un an, j'ai publié un premier extrait de la démo d'Ordonnance Karmélites "Les Karmélites pour les intimes). En voici un second... Je ne me souviens pas de grand chose quant à ce groupe si ce n'est qu'il me semble que "le Commandant" jouait dedans et qu'ils semblaient adorer Siouxsie et les Banshees. Bref, si vous tombez sur ces lignes et que vous avez des infos, n'hésitez pas !
-

Quelques secondes de bonne humeur Cérémonienne !

Cérémonies, groupe proto goth. et new wave français, ne manquait pas d'un certain humour. C'est une des caractéristiques du groupe qui ma toujours plu. On peut être sombre mais ne pas perdre son sens du fun. Dans ces quelques secondes extraites des K7 de Gordon (basse), on entend le groupe adapter leur "Jolie Ordure" sur un rythme hispanisant. Gordon, sur le boitier de la dite K7, a noté "mexicana"...  J'ai donc opté pour "The Mexican Way". C'est, bien sûr, Dgé qui joue de la guitare...
-

Folk You, le merchandising de Neon Campfire

On peut acheter des produits dérivés siglés Neon Campfire, ici-même. Neon Campfire est une des formations de David Rosane dont j'ai déjà parlé ici-même ! Le concept est de David et la mise en image est signé Guillaume Boitelle ! 


Le premier concert des Fricotins

Le 21 Juin 198?, Bibi & les Fricotins donnent leur premier concert. Ils réunissent, pour la Fête de la Musique, tous leur amis à l'endroit même où ils répètent (le studio West Image à Cachan). Pour l'occasion, ils ont recruté une jeune femme qui chante et joue du clavier. Ainsi, sur cette 1er ébauche de l'Eté 73, elle ajoute des chœurs assez étonnant rajoutant à l'étrangeté de ce groupe inclassable. Les Fricotins jouent du rock instrumental qui lorgne vers la new-wave avec une boîte à rythmes. Ils jouent pas très bien et souvent faux. J'ai, en tous cas, oublié le nom de cette jeune femme qui ne continuera avec les Fricotins, notamment parce que pendant ce premier concert, les autres membres ont oublié de la présenter. Rien d'intentionnel plutôt un oubli dû au stress. La photo qui illustre la vidéo a été prise pendant le concert et c'est le public qui a assisté à cette première. On y aperçoit les parents de Pascal, un des deux guitaristes.
-

L'intégrale du live de Blessed Virgins

Depuis plus d'un an, je diffuse ma captation du concert des Blessed Virgins au Fahrenheit, le 25 Avril 1986. Le Fahrenheit était une salle de concert sous une MJC à Issy-les-Moulineaux. Un concert mémorable pour tous ceux qui étaient dans la salle, ce vendredi-là. Le groupe, généreux, joue ses tubes et d'autre morceaux moins connus, voir inédits. L'année suivante, le groupe arrête et les deux compères Eric Viali et Frédéric Lebovici se lancent dans un nouveau projet : Le Train. Sans plus de succès. Ici, on pourra télécharger le concert. Comme d'habitude, j'ai concocté le visuel qui va bien. Une sorte de "fan art" !
-

L'impasse

Toujours difficile de ré-écouter Mademoiselle Arnaud, une production de mon ami Edouard. Il y a comme un sentiment de gâchis et d'avoir été (un peu) exploité. Car cette chanteuse est passée à autre chose, sans se retourner, le jour où elle a compris que ça ne marcherait pas avec ce concept. Bref, si j'avais trouvé ça très emprunté à l'époque, la ré-écoute est une bonne surprise. Il y a une forme de beauté que je n'avais pas saisi. C'est un peu un drame récurrent chez moi, j'ai toujours un train de retard musical. Quand on en est au trip-hop, je découvre la Jungle. Pas grave, voici Mademoiselle Arnaud qui n'a jamais vraiment existé !
-

"Julie, Julie" de Gamine

Mon premier contact avec Gamine date de l'achat de ce single trouvé dans un bac à soldes d'un disquaire parisien. Le tître, bien sûr, n'était pas sans évoquer (pour moi) le "Julie Ocean" des Undertones. Et puis, la réputation sixties du groupe les précédait. A cette époque, on ne rigolait pas avec le punk garage dans la belle région de Toulouse. Avec plaisir, j'ai ré-écouté ce très bon single qui ne semblait pas être disponible sur YouTube. Alors, voilà !
-

L'état, au-dessus des lois

Extrait de "Je Vote Pour Tes Fesses", voici "L'Etat, Au-dessus des Lois" d'Antoine L. qui ressemble à une prise de position politique. Antoine qui ne souhaite pas que je cite son nom de famille... Après tout, on est sur le Web. Bref, j'aime bien la simplicité et les harmonies de ce petit morceau qui mériterait sans doute un peu mieux que ces arrangements lo-fi. L'album, je le répète, auto-produit a pour producteur officiel Marc-André. Classe. La photo qui illustre est l'œuvre de Bertrand Stark.
-

Un visuel pour l'album de David & Lucie

Voici un visuel non retenu pour l'album de David & Lucie... Et c'est bien dommage !
-

Rockomondo des Stunners

Voici "Délivre" extrait de l'unique album des Stunners (avec les craquements qui vont bien, voir un sillon qui saute un peu... Sorry) !
-

Cosmos IV

Quand Yann et Marc-André envoient aux maisons de disque la dernière maquette de Blade : "La Main, Le Feu" avec David R. au chant, ils sont sûr d'avoir des retours. Cette chanson est, selon eux, un tube. Ils sont donc surpris de n'avoir aucun retour. Marc-André suggère alors que le visuel n'est pas très vendeur. Ils ré-envoient la maquette sous un autre tître : Cosmos IV avec un look plus pop et plus sixties. Mais rien n'y fait, personne ne s'y intéresse. Pour ré-écouter "La Main, Le Feu" c'est ici
-

Cérémonies au Cithéa !

Voici deux classiques (soit les 2 faces de leur unique 45 tours) de Cérémonies, live au Cithéa en 1985. Une très belle énergie !
-


The Fuzztones

Le 28 Novembre 1991, j'étais à l'Espace Ornano pour voir les Fuzztones (avec les Ambassadeurs en première partie). Si j'ai adoré les Cramps, les Fuzztones m'ont permis de découvrir toute la scène sixties de ces années-là.  Le groupe a commencé à New-York dans les 80's mais son leader, Rudi Protrudi, s'est finalement installé à Berlin d'où il gère ses affaires et la vie de sa formation culte. On lui doit, d'ailleurs, un formidable groupe instrumental : Link Protrudi et les Jaymen qui a, à son actif, deux ou trois albums. Bref, depuis la fin des années 80, je reviens régulièrement aux Fuzztones et à leurs guitares Vox. Leur approche est un peu moins extrême que celle d'Ivy & Lux et on trouve un paquet de pépites dans leur discographie. Voici une reprise du classique des Sonics enregistré live et en mono en Italie, à Rimini, le vendredi 15 Avril 1988. Au passage, notons que les Fuzztones fêtent, en 2020, leur 40e anniversaire !
-

Deux pour cent !

Encore un classique des vierges de Pontoise ! Il s'agit de "Deux Pour Cent" présent sur le seul et unique album studio des Blessed Virgins ! Dernier morceau de ma captation... Mon prochain post spécial "Blessed Virgins" sera l'ensemble des morceaux du concert à télécharger en Mp3 !
-

Yaktagan

Voici "Yaktagan" un tître des Rita Mitsouko extrait de leur premier album. Nous sommes à Angers, pendant le mois de Juillet 1985, les Rita Mitsouko jouent le premier morceau de leur rappel !
-

Blade, l'affiche (2)

Autre affiche réalisée par Marc-André pour Blade, toujours dans le style de David Carson ! Cette fois-ci, le concert a bien eu lieu !
-

Désert au Cithéa !

Encore un classique du répertoire de Cérémonies, live au Cithéa à Paris en 1985 !
-

Transit de Choc

Encore un classique des vierges de Pontoise ! Il s'agit de "Transit de choc" présent sur le seul et unique album studio des Blessed Virgins !
-

N-N-Nerveux, les Stunners !

Le Piano d'André Popp

Fin de la première face de l'album d'André Popp : Popp Around The World avec ce "Piano A Moustaches".
-

El Vez et Los Straitjackets

J'ai eu le plaisir et la chance - par hasard - de voir El Vez à Paris au Chesterfield Café dans les 90's. El Vez est un imitateur d'Elvis mais dans une version mexicaine. Il "latinise" les grands tubes du king et en profite pour y glisser des messages militants à l'intention des authorités américaines. Il est accompagné, sur scène, par deux danseuses et change plusieurs fois de costumes. Si El Vez n'est pas forcément un très grand chanteur, il compense par une énergie débordante et un solide sens de l'humour. Bien sûr, El Vez écrit à lui seul une page de l'histoire de l'outsider music dont j'ai déjà parlé dans ces colonnes. D'un autre côté, Los Straitjackets s'est affirmé comme l'un des groupes pilier de la nouvelle scène surf. Ils ont la particularité de jouer avec des masques de catcheurs mexicains et jouent sur des guitares qui portent leur nom. Je ne savais pas que ces deux représentants de la trash culture avaient œuvré ensemble jusqu'à ce bootleg tombé miraculeusement tombé entre mes mains. Après enquête, on peut trouver aussi quelques vidéos sur YouTube et un 45 tours vynil. Bref, ce super groupe semble se retrouver régulièrement pendant la période de Noël pour reprendre le répertoire ad-hoc. Vite, je publie cette reprise d'un classique de Noël suivi d'un des classiques du répertoire d'El Vez : "In The Barillo / In The Ghetto".
-

Blade, l'affiche !

Voici une affiche réalisée par Marc-André pour Blade... Pour un concert qui n'a jamais eu lieu. Toujours dans le style Carson !
-

Le Voyage

Premier post de 2020 et il est temps pour moi de faire le point. En lançant Bouloup, je n'avais pas une idée précise de la direction que j'allais prendre. 708 posts plus loin, le terrain commence à se dégager. Je sais aujourd'hui que j'ai encore de quoi publier pendant - peut-être - une année encore. Au delà, je ne sais pas. Et puis, on écrit pour être lu et ce n'est pas forcément le cas. Pas vraiment grave puisque le temps joue en ma faveur... Un jour ou l'autre, j'aurais enfin l'audience rêvée. J'ai quelques nouvelles idées pour cette année 2020 que je garderai pour moi. J'ai encore quelques "documents" à déterrer, quelques incunables à partager. A commencer par ce remix ("Le Voyage" Montana Mix) de Gamine que j'ai beaucoup écouté et que je n'ai pas trouvé sur YouTube. Gamine et son Voyage m'ont beaucoup accompagné alors que je faisais des allez-retours pour Aix-en-Provence où je tombais amoureux d'une jeune femme qui se trouvait être une ex-girlfriend de David Rosane que je ne connaissais pas et avec qui je n'avais pas encore créé Monkey Business. Gamine a ainsi illuminé une partie de mes eighties. Une époque où il était difficile de couper à Jeanne Mas ou à Gold, à MTV ou au Top 50. Une époque où des groupes comme Gamine pouvait avoir leur place.
-