Un visuel non retenu pour les Nouveaux Monstres

Retrouvé dans mes archives, ce visuel un poil psychédélique écarté pour le 2e album des Nouveaux Monstres.



Agence Tass

Je me souviens avoir eu, à l'époque, le single « Taxi à Helsinki » d'Agence Tass. Voici extrait de la compilation "Repérages 84" dont j'ai déjà extrait le morceau des Diplômates, une petite rareté du groupe Lillois.

La Mano Negra

Lorsque nous créons dans les années 80 notre studio de design Bleu Petrol, très vite nous rentrons en contact avec la MJC d'Issy-les-Moulineaux qui gère la salle de concert : le Fahrenheit. C'est dans cette salle que va naître le mouvement alternatif français. Nous travaillons avec Philippe "La Couette" qui est en charge et qui est aussi le tour manager de la Mano Negra. Le deal est simple nous travaillons gratuitement contre des entrées gratuites à tous les concerts. J'ai donc vu, à l'époque, au moins 6 ou 7 fois Manu Chao : 2 ou 3 fois avec la Mano, 2 ou 3 fois avec les Hot Pants, une fois avec les Kingsnakes... Etc. Par contre, je n'ai jamais vu les Carayos. Je demande à Philippe de nous mettre en contact avec la Mano pour faire leurs visuels... Ce qu'il a fait, mais le groupe a déjà ce qu'il faut. En tous cas, je garde un très bon souvenir de la Mano Negra en live dont un concert particulier au Fahrenheit où il faisait tellement chaud dans la salle (à cause des musiciens à fond sur scène) qu'il a commencé à pleuvoir de la sueur. Une fois ces années alternatives passées, je ne me suis pas intéressé à la carrière solo de Manu peut-être parce que je l'avais trop vu sur scène et que le cœur n'y était plus. Aujourd'hui, avec le recul, j'ai plaisir à regarder des live de Radio Bemba sur YouTube et si jamais il passe près de chez moi, je n'hésiterai pas ! Voici une reprise live du tube de Tennessee Ernie Ford que la Mano n'a jamais enregistrée.

This is the way

 Voici un autre extrait du mini album "The Songs" du groupe Lillois Ivanhoé.

Un 2e Little Jim

Toujours extrait de l'étrange album de Little Jim (Lemoine), ex Wild Child, voici "Burnin' Fire" qui est dédié au génial Brian Wilson. On a du mal à voir le rapport, mais c'est pas très grave... On a toujours raison d'aimer les bonnes choses.

The 5.6.7.8's

Quand Kill Bill, le film de Tarantino, sort en 2003, bien sûr je m'intéresse déjà à une certaine idée du punk japonais (Thee Michelle Gun Elephant ou Guitar Wolf). Pourtant je n'avais jamais entendu parler de ce trio féminin au look sixties que l'on aperçoit dans cette scène devenue un classique du genre. Les 5.6.7.8's me font forte impression avec leur adaptation low-fi du classique des Rock-A-Teens ("Woo Hoo"). Elles ont un look et jouent très mal sur des guitares certifiées vintage. Les 5.6.7.8's sont une célébration des ces milliers de groupes inconnus qui ont gravé un single ou deux, pendant les sixties, sans vraiment savoir "bien" jouer mais avec une vraie énergie...Voir sans savoir jouer du tout. Merci à Quentin Tarantino pour cette découverte et pour la réédition de l'intégrale du catalogue de Dick Dale suite au succès mondial de son Pulp Fiction. J'espère voir ce magnifique trio à l'occasion d'un prochain passage à Paris. Voici une rareté du groupe sortie sur une obscure K7 !

The Wake

Après avoir découvert Joy Division et New Order, j'ai bien sûr beaucoup écouté les productions du label Mancunien Factory : Durutti Column, Section 25,  Happy Mondays... Et The Wake. J'ai d'ailleurs usé jusqu'à la corde leur album : "Talk About The Past". The Wake a la particularité d'avoir sorti des disques sur deux labels myhiques : Factory...  Et Sarah Records. C'est dire si le groupe a une aura particulière. Pascal B. avec qui j'ai eu le plaisir de jouer dans les Fricotins était (est ?) de Sarah Records et je me souviens de nos discussions enflammées à propos de ce label qui incarnait une certaine idée de la "Pop". Soit cet étrange mix entre passé (les swingin' sixties) et présent (de l'époque) : new-wave et punk rock. Voici donc la démo d'un single de The Wake sorti chez Sarah et qui bizarrement sonne beaucoup mieux que sa version "def". Cette démo est extraite d'une obscure compilation sortie en K7 à l'époque.

Parce que ça sonne comme une automobile

Nous sommes au Rex en 1985 pour le premier concert parisien du Silvertone de Chris Isaak. Le beau gosse nous dit aimer jouer "Gone Ridin'' surtout parce que cette chanson ressemble au bruit que fait une automobile.

Christophe

Christophe a illuminé mes 80's quand j'ai découvert ses albums comme "Le Samouraï" ou "Le Beau Bizarre". Bien avant que les Inrockuptibles en fasse un père spirituel électro, j'usais sur ma platine des singles comme "Belle" avec son synthétiseur apocalyptique. Bien sûr, à l'époque, on trouvait que l'italien décoloré faisait de la super variété et qu'il n'était pas très fréquentable. Quand le 11 Mars 2002, il fait son come-back à L'Olympia, à Paris... Je suis, bien sûr, dans la salle. Difficile de trouver du rare ou de l'inédit sur Christophe... Si ce n'est ce bootleg. Nous sommes le 3 Mars 2017 à Marseille, il se lance à la guitare dans "Boule de Flipper" (Corynne Charby) puis dans "Senorita". C'est ainsi que j'ai découvert que Christophe est l'auteur de ce tube typiquement années 80. Charby me ramène aussi à un souvenir particulier (d'où cette sélection). Nous sommes au milieu des années 80 dans un supermarché à Rosny 2. Je suis avec Franck (chanteur de Cérémonies, Chinaski's, Demolition Party... Etc.) et nous achetons à boire pour une fête... Franck s'éclipse 15 secondes et revient... Le temps de laisser son numéro de téléphone à la jeune chanteuse qui était, elle aussi, dans la queue. Comme quoi on peut être dans le Top 50 (c'était le cas à l'époque) et continuer à faire ses courses. Je ne sais pas si Corynne a appelé Franck...

Où est Char... Marc-André ?

Allez un petit jeu pour se détendre. Voici une photo du public lors du concert de reformation d'Edith Nylon, le 17 janvier 2020 au Petit Bain. Si vous me trouvez, vous gagnez un badge Bouloup (pour me contacter c'est ici).


 

La promo du 2e CD de Nouveaux Monstres

Pour la sortie du 2e CD des Nouveaux Monstres ("Spécial Filles") nos avions imaginé un mailing qui se voulait une sorte de concentré de l'enfer administratif. Nous avons envoyé à notre base le CD accompagné de ces 2 formulaires dans l'espoir d'entamer une sorte de... Conversation. Ces formulaires m'ont demandé un boulot de dingue et on appréciera le souci du détail dans le détournement. Malheureusement, nous n'avons pas eu beaucoup de retours suite à cette campagne promotionnelle. En tous cas, beaucoup moins que pour le 1er CD des Nouveaux Monstres.




La Lune Sur La Tête

J'ai déjà publié moult versions de cet instrumental des Fricotins. En voici une autre avec toujours Jean-Yves au saxo. L'illustration utilisée pour la vidéo est extraite des Airs Animaux et correspond au visuel original qui utilisait, à l'origine, cette licence poétique qui a servi pour le tître du morceau.

Les Diplômates

 En recherchant des raretés d'Ivanhoé je suis tombé sur un compilation ("Repérages 84") avec un morceau des Diplômates. Cette compilation réalisée par un studio Lillois (Gedeon) est sans doute le point commun entre ces deux formations. Ce tître ("Le Royaume Oublié") m'a tout de suite sauté aux oreilles. A l'époque, j'aurais sans doute pensé que "cette formation était d'une folle modernité" : boite à rythmes, sax, arrangements jazzy, inspiration Allez Allez / Indochine. Quoi qu'il en soit, je n'ai rien trouvé sur ce groupe Lillois si ce n'est la photo que j'ai utilisé pour la vidéo. Même pas le nom de cette personne que j'imagine être la chanteuse du groupe.

Little Jim

J'ai déjà parlé de Wild Child, cette valeureuse formation marseillaise inspirée par le meilleur de la grande époque de Detroit (C'est ici). En faisant des recherches sur le groupe, je suis tombé sur cet album solo de leur chanteur, Little Jim. Un album assez étrange et sans doute diffusé assez confidentiellement. Little Jim Lemoine l'a enregistré sur son 4 pistes à la maison. La musique, plutôt électronique, est signée Jean-Jacques Kerléo. Le mélange des deux est assez étrange et on sent que Little Jim, avec ce disque, avait sans doute quelque chose d'assez personnel à faire passer. Je n'ai pas réellement retrouvé la trace de Little Jim qui semble avoir abandonné la musique (idem de Jean-Jacque K).

Ivanhoé, le retour

 Les Invahoé sont de retour avec un mini extrait de leur unique album de 1985 "The Songs". On est toujours dans une veine synthé-pop années 80... Avec un je ne sais quoi de variété anglaise qu'on ne retrouve pas dans les groupes français de cette époque. Un petit goût d'Human League ou d'Ultravox qui se bonifie en vieillissant. Voici "Queen Of The Whimperers".

Un concert oublié de Blade

Je ne garde aucun souvenir de ce concert de Blade dont j'ai pourtant réalisé l'affiche. Soit je ne faisais pas encore partie du groupe, soit le concert a été annulé !