Manchester, les produits dérivés

En suivant ce lien, découvrez les produits dérivés Manchester !


Blessed Virgins, encore une rareté !

Trouvé sur Youtube, voici une rareté pour les fans de Blessed Virgins. Il s'agit de la démo d"Echec aux dames" qui deviendra le premier single du groupe.
-

Les Cure, en live

Depuis un moment, j'avais envie de publier des morceaux des Cure. Ce groupe était un passage obligé, à l'époque, pour ceux qui n'étaient pas encore des gothiques. Ici, il s'agit d'un morceau extrait d'un live à Paris. Les Cure viennent de sortir leur chef d'œuvre "Pornography" et pour soutenir cet album, tournent un peu partout. D'après mes archives ce live date de 1983 mais d'après internet, on serait en 1982. Quoiqu'il en soit, si vous souhaitez écouter tout le concert, cliquez ici, un lien valide est encore disponible. Ce "M" que je publie provient d'une autre source (enregistrement fait à l'époque à la radio). Cette captation n'a pas une grande valeur mais elle est un juste reflet de l'époque.
-

Dans la Maison Rouge

Pour composer de nouveaux morceaux, la plupart des groupes "amateurs" (qui ne lisent ni écrivent la musique) sont obligés de passer par une phase d'improvisation où chaque musicien est en recherche d'idées. Idem du chanteur qui posera sa voix en "yahourt" histoire de trouver la ligne mélodique et éventuellement un début de paroles. Ici, c'est exactement ce qui se passe, Les Chinaski's tapent le bœuf et cherchent des idées. Reste cette "Maison Rouge" plutôt étrange !
-

Une autre version de "N'importe quoi"

Issu du répertoire de Cérémonie (formation pré-Chinaski's) voici "N'importe quoi" qui est, à ma connaissance, la 4e voir la 5e version existante. Si vous fouillez dans ce blog, vous en trouverez au moins 3. Dont une des Chinaski's mais avec une boite à rythme et des synthés. Ici, on est sur une formation plus classique avec guitare, basse et batterie. La photo qui illustre la vidéo est une photo de Franck sur une mini moto offerte par son cousin. Vraiment, n'importe quoi !
-

D33 version live

D33 pour Départementale 33 était un pilier du répertoire de Bibi & les Fricotins. Ils l'ont décliné en D34, voir même en D35. Ici, il s'agit d'une version en répétition avant leur premier concert (fête de la musique à Cachan). A cette occasion, ils avaient décidé d'ajouter un peu de voix. Pascal B. est donc au micro. Ce morceau provient d'une source si mauvaise que je n'ai pu sauver qu'une des deux pistes. Le mix final est donc en "glorious" mono ! La photo qui illustre la vidéo est extraite du dit concert ! 
-

Bibi façon folk

Et puis un jour, Yannick est arrivé en répétition avec un harmonica. L'occasion de faire un bœuf endiablé façon Bob Dylan surf pour les Fricotins. Quelques secondes d'improvisation avec 2 guitares, une boite à rythmes... et un harmonica ont survécu. Le visuel qui illustre la vidéo est signé Pascal Blua et est extrait du diaporama que le groupe projetait !
-

Over you !

Voici un version assez rare d'Over You avec section de cuivres. Jean-Yves (sax) et Daniel (trompette) jouaient parfois avec les Monkey Business pour ajouter une coloration rythm and blues de bon ton. La photo qui illustre a été prise lors d'un des concerts du groupe au Gibus !
-

Le Sexe des Anges, les produits dérivés !

Retrouvez ici-même, les produits dérivés qui vont bien !


Après Blessed Virgins, le Train !

Une fois Blessed Virgins séparé, le chanteur/bassiste et le guitariste ont créé "Le Train".  Je n'avais jamais entendu leur démo... Merci à Francis L pour ce partage !
-

Toujours les Blessed Virgins

"Oisive jeunesse
A tout asservie,
Par délicatesse
J’ai perdu ma vie.
Ah ! Que le temps vienne
Où les coeurs s’éprennent."

Chanson de la plus haute tour - Arthur Rimbaud 
-

200 km/heure

Autre morceau, toujours extrait des archives de Gordon, voici les Chinaski's et 200 km/heure. Un autre morceau très pop du groupe. Une bonne vibration que j'ai illustrée par une photo de la romancière Françoise Sagan, elle-même éprise de vitesse. En écoutant ce morceau, je me suis souvenu d'un soir d'élection en 1988. Nous étions à la rédaction du Nouvel Observateur avec Franck, le chanteur des Chinaski's. L'occasion - pour lui - de saluer Françoise Sagan et de lui témoigner notre sincère admiration... Un très bon souvenir !
-

Dissonance façon Monkey Business !

Retrouvé dans mes archives, cette improvisation en répétition des Monkey Business. Ici, on est à la fin du groupe et la formation s'est radicalisée. Rythme soutenu et guitares dissonantes, c'est - en tous cas - le souvenir que je garde du groupe qui a appris à (bien) jouer ensemble ! Cette captation est en mono.
-

Bates Motel

Extrait des "Bunny Tracks", voici le trés réussi  "Bates Motel". David Rosane et Denis Jaro Sinski (les Neon Campfire, quoi) font bien sûr référence à Pyschose d'Hitchcock dans ce morceau triste et contemplatif. Ici, Claire Pernette (la belle sœur de l'ami Edouard) harmonise et joue du piano. Une très belle rencontre. Le design est l'œuvre de Guillaume B. Un design aussi très réussi !
-

Manchester, acte III

Extrait du CD 4 titres de Manchester, voici un 3e morceau : "It's ok mummy" qui se veut une allusion à peine voilée au "That's all right mama" d'Elvis. Une reprise d'un tître de 1947 d'Arthur Crudup. Le trio est à fond et si les guitares sont toujours aussi massives, c'est le son de la batterie qui sonne particulièrement bien. Le nom "Manchester" est un hommage à Oasis et à toute la vague Brit pop des années 90, sauf qu'ici, c'est plutôt vers les USA que lorgne Yann, l'âme du groupe !
-

Encore les Blessed Virgins

Toujours extrait du même concert, voici encore un inédit des "Vierges de Pontoise". Ce coup-ci il s'agit d'une reprise (un poil bordélique) du tube de Chuck Berry "My Ding-A-Ling". Adapté d'un classique de Dave Bartholomew (le compère de Fats Domino), les Blessed Virgins le transforment en grand n'importe quoi et donne (un peu trop) le micro à leurs fans. Un grand moment jouissif qui reste un de mes meilleurs souvenirs de concert.
-

Les Chinaski's au plus pop !

Toujours un morceau provenant des archives de Gordon dont la captation a été faite, à l'époque, en répétition. Je n'ai aucun souvenir de ce très bon morceau vraiment très pop. Un bon enregistrement, à l'époque, aurait sans doute débouché... Sur un tube. Le visuel qui illustre la vidéo cite Andy W., le roi du "Pop Art". Normal pour une "Pop song" !
-

Les anges déchus

Voici une version live de "Fallen Angels"... Un des derniers morceaux des Monkey Business dont j'ai déjà publié une version maquette (une captation faite, à l'époque, au studio Amadeus). Ici, c'est du live en répétion et on ressent une grosse tension. Le groupe se radicalise dans son approche musicale. La photo qui illustre la vidéo a été prise lors de la Pif Party par la maman de Marc-André.
-

Nouveaux Monstres, la compilation !

J'y pensai depuis un moment... Là voici, la voilou la première compilation "Soundcloud" des Nouveaux Monstres. J'avais le titre et le visuel en tête depuis quelques années. D'autres compilations devraient suivre qui permettront aux mélomanes d'écouter dans la continuité le meilleur des groupes et artistes que nous défendons dans ce blog !
-

Drivin' show, live

J'ai déjà publié ce Drivin' show, version 4 pistes de Bibi & les Fricotins. Voici une version live plutôt bien exécutée. L'idée était d'adapter en instrumental le tube d'Eddie Cochran. Au final, il ne reste plus rien de la chanson originale.
-

The harder they come, the harder they fall !

L'autre jour, nous étions assis en terrasse dans un bar à Paris. De jeunes collègues et moi-même. Par le plus grand des hasards, Joe Jackson passe devant nous, dans la rue. Impossible de rater sa tronche bizarre et son allure étrange. Je me met à gueuler : "C'est Joe Jackson !". Mes jeunes camarades me regardent interloqués... "C'est qui ?". Là, j'ai compris que chaque génération a ses héros et ses repères. Héros qu'elle ne partage pas. Pour nous, Joe Jackson était quelqu'un qu'il fallait écouter (du moins au début). La première fois que je l'ai entendu (avec son "Look Sharp") c'était grâce au batteur de Clara, le 1er groupe de Jean-Louis Murat. Le type était mon moniteur à la Bourboule. Ici, il s'agit de sa reprise de "The harder they come" de Jimmy Cliff. Je me souviens qu'il l'avait sorti, à l'époque, uniquement en single. Voici une version live enregistrée lors de son passage à l'émission télé : "Chorus".
-

Les Rois Fainéants

En 1982, j'ai le plaisir d'assister à un concert de Téléphone en pleine tournée pour la sortie de leur "Dure Limite". En première partie, un trio aux 2/3 féminins, les Rois Fainéants. Au chant Pamela Popo ex-Lou's, un groupe punk bien connu des amateurs du genre. J'avoue avoir été impressionné par leur approche soul. L'année suivante paraît leur album "Tome 2" que je vais beaucoup écouter. Depuis, plus de nouvelle du groupe... 36 ans après, je retrouve dans mes archives ce tître live que les Clash n'auraient pas désavoué. Impossible de trouver son nom. La photo qui illustre la vidéo provient des archives des Trans Musicales. Qui aura la bonne idée de rééditer cet album ?
-

Not Your Animal

Dernier projet musical en date pour David Rosane, habitué de ces colonnes (ex Seaton, Monkey Business, Stereo Child, Neon Campfire, David & Lucie, OD, Zookeepers... Etc.), voici Not Your Animal. Je ne sais pas grand chose de cette formation, ni de ses membres. En tous cas, ça "sonne" et David continue d'écrire de bien belles chansons...

3e morceau du Sexe des Anges

J'ai déjà publié 2 morceaux de la démo du Sexe des Anges. Ce trio éphémère constitué de Franck War au chant, Pascal Rescoussié aux claviers et Gordon à la basse. Selon ce dernier c'est sans doute ce qu'il a fait de mieux musicalement. Dans ce "Tout est dit", on retrouve des airs de ressemblance avec le premier album d'Etienne Daho. Ce qui est étrange car je ne pense pas que Franck  ai écouté à cette époque "Mythomane". C'est donc une coïncidence et quelque chose dans l'époque. Quoi qu'il en soit, je trouve ce tître très réussi avec son rendu électronique.
-

Jolie ordure !

Voici à nouveau les Chinaski's en répétition. Cette version de "Jolie Ordure" n'est pas la meilleure que j'ai entendu mais la guitare en avant lui donne un certain charme. La photo qui illustre la vidéo est l'œuvre d'un photographe anglais : Bob Richardson. Ce photographe a beaucoup participé à la première version du magazine Glamour. Magazine qu'adorait Franck et qui d'une certaine façon a nourri son imaginaire. D'où son utilisation !
-

Corto, acte 2

Autre morceau extrait de la démo perdue de Corto : "Captain Tonio". Ce tître explique sans doute l'origine du pseudo d'Antoine : Captain Tonio. A l'époque, Antoine habitait dans une péniche : Le Gabés à Issy-les-Moulineaux. Ceci expliquant peut-être celà ! En tous cas, il s'agit bien d'un morceau du groupe "Corto" et non de "Captain Tonio". Vous suivez ?
-

Carte blanche à Captain Tonio

Extrait du single de Captain Tonio, voici "Carte Blanche". Un reggae très teinté de soul mellow/variétoch'. On est dans le style habituel d'Antoine et on regrettera le manque d'approche "roots" au niveau du son. Trop lisse pour un faire du reggae. Mais le cœur y est et ça s'entend !
-

कोई असली (fantaisie pyschédélique)

Les Nouveaux Monstres ont parfois donné dans le collage sonore. Ici, il s'agit d'une "fantaisie" autour d'un témoignage d'époque de ce qui devait être un hippie en descente d'acide. On est dans le pastiche et la parodie "d'ambient". Le tout dure 7 minutes, il faut donc être prêt. Ce morceau s'appelle "Quelqu'un de vrai" (en hindi).
-

Walk on the wild sax

Chose promise, chose due... Voici Bibi & les Fricotins et leur interprétation de "Walk on the wild side" AVEC saxophone.  A la voix, toujours Franck War. Cette captation provient (peut-être) du concert à la MJC du Pré St Gervais... Soit le même concert dont est extrait le "morceau inconnu" publié il y a quelques jours. Je ne me souviens pas qu'il y ai eu une captation de ce concert, mais bon, l'âge aidant, je perd peut-être la mémoire !
-

Fireball

François Alysse dont j'ai déjà parlé ici et est présent sur la compilation "Fireball" avec deux morceaux dont "Comme une pierre qui roule", l'adaptation en français de "Like a rolling stone" de Bob Dylan. Cette participation, il le doit aux Stunners, auteurs du morceau tître. Je ne sais pas trop pourquoi ni comment mais les Stunners font parti de ses amis. D'ailleurs, à l'occasion d'un de ses anniversaires, une fête est organisée à Cachan, là où les Fricotins répètent (et où Pascal B., Franck, Dgé et Marc-André travaillent). En effet, par le passé Marc-André travaillait dans la même agence de pub que Pearl, la femme de François. La plupart des Stunners sont présents dont le fameux Mickey Blow, harmoniciste de renom (je vous conseille le live de Dick Rivers où Mickey œuvre avec classe). S'en suit un bœuf débridé avec un bout des Stunners et des Fricotins, très impressionnés par ces pseudo-stars qui ont à leur actif un album et des compilations dont ce Fireball que je publie aujourd'hui !
-

Une heure ou deux

Retrouvée dans les archives de Gordon, voici "Une heure ou deux" des Chinaski's. Un de leur "classique" dont j'ai publié une très bonne version, il y a peu. Ici, ce sont les Chinaski's en répétion. L'inoxydable Harold assure - comme il peut -  les chœurs, ce qui rend l'ensemble parfois un peu étrange... Mais bon, c'est du live. Je ne pense pas que Pascal Blua (ex Fricotins et Etc's) soit présent à la guitare rythmique ni Pascal Rescoussié aux claviers. La photo qui apparaît sur la vidéo a été prise par la maman de Marc-André, lors de la soirée" Pif Party"en 1998.
-

Nana & Co

J'ai déjà parlé de Nana & Co, un des premiers groupes d'Antoine L. Le leader du groupe était Monica S., une américaine d'origine. Monica, après Nana & Co, a mis sur pieds plusieurs projets dont Monica Lypso Combo et Monica Lypso (tout court) avec lequel elle a enregistré des albums pour enfants. Mais revenons à Nana & Co, après avoir sorti un premier 45 tous, le groupe signe avec le label espagnol Marilyn en 1987. Etrange car ce label est plutôt orienté néo-garage/sixties. Le 33 tours sort en France et en Espagne... Et ne rencontre aucuns succès. Le groupe est typique des formations française de l'époque. Un peu reggae/ska, rock, new-wave ou... Salsa. Du coup, ça manque un peu de personnalité même si Monica chante parfaitement bien en anglais. On sent que les musiciens "assurent" même si ça lorgne un peu sur du jazz-rock et de la soul bon ton (façon Al Jarreau) à des moments. Là, je publie le seul morceau signé Antoine sur cet album et à mon avis le plus réussi : "Tapas variadas". Même si les choeurs "Make it funky, make it salsa" craignent un peu. Antoine est un ami (et son prof. de guitare) de Marc-André et c'est donc assez naturellement qu'avec son pote Franck, ils réalisent la pochette de "1". Les photos sur cet album sont l'œuvre de Pascale de Laubier, aujourd'hui emmigrée aux USA et reconvertie en auteur de livres de cuisine.
-

LYG

Voici un tître d'un groupe appelé Lyg. L pour Leslie (la comparse de Yannick qui joue aussi dans Manchester), Y pour Yann et G pour Gérard ? Guillaume ? Gédéon ? Un morceau comme on les aime qui n'est pas sans me rappeler The Limiñanas. C'est bien sûr un hasard car, à l'époque, le groupe n'existait pas encore. Yann et Leslie se donnent la réplique en anglais, à grands coups de guitares. Difficile de comprendre ce qu'ils racontent mais j'ai cru saisir ce "Pray for the week end" qui me semble parfaitement correspondre. La photo qui illustre la vidéo est un portrait de Yann mais qui a été fait au temps de Blade (dont j'ai déjà parlé plusieurs fois dans ces colonnes).
-

Le duo gagnant (5)

Voici le dernier morceau retrouvé du Duo Gagnant, soit Norbert & Jean-Yves. Ce groupe éphémère ne fit qu'un concert : le soir du mariage de Marc-André. Je n'ai pas pu identifier ce morceau plutôt jazzy. Le titre "C'est à fouiller, quoi" a été retenu parce que c'est ce que dit Norbert à la fin. Ceci expliquant cela. La photo qui illustre la vidéo a été prise par Bertrand Stark, le jour du mariage, à la Mairie de Boulogne.
-

Au morceau inconnu

Voici un morceau live de Bibi et les Fricotins. Je me souviens très bien du morceau pas de son tître. Idem de la captation qui, il me semble, a été faite lors du Festival Bleu Petrol au Pré St Gervais. Rappelons que pour fêter ses premières années d'existence, le studio Bleu Petrol (où travaillaient Franck, Pascal, Dgé, Jean-Yves et Marc-André - soit des bouts de Cérémonies, Fricotins et Lyliak) organisa avec la dite MJC un grand concert. A la fin du morceau, Marc-André semble "freezer" sur sa guitare. Sans doute à cause de l'émotion et du stress. La photo sur la vidéo correspond à cet événement... Seul le tître "Live à Cachan"est une erreur.
-

Corto, les produits dérivés !

Chose promise, chose due, il vous suffit d'aller ici-même !
-

Corto

Par un complet hasard, je suis retombé sur ce projet de groupe d'Antoine L. Corto comme Corto Maltese, bien sûr. Sur les 5 titres que j'ai retrouvé, il y avait ce tître reggae tandis que les  4 autres lorgnaient vers une "soupe" soul (qu'il me pardonne). Je ne manquerai pas d'en publier d'autres. Je crois qu'il y a dans cette formation un ou deux membres de Soultime, son groupe de reprises avec lequel il a beaucoup tourné. Le graphisme aperçu sur la vidéo est l'œuvre de Marc-André qui visiblement n'était pas très inspiré. Comme une sorte de défi, je vais mettre en vente sur l'espace tee-shirt, une série "Corto".
-

Casse mon doigt !

En 2016, sur le profil d'i-breed, j'ai publié un morceau du groupe Blade avec David Rosane : "La main, le feu". Voici le second morceau de la démo : "Break my finger". Sur la photo que j'ai retrouvé, il était inscrit "Dave & the Blade". J'ai trouvé ça sympa d'où le nom sur la vidéo. Sur cette photo de Bertrand Stark, on reconnaît Yann, Dave et Marc-André et... Bob à la batterie. Ex Seaton et Stéréo Child ! C'est un petit monde où l'on retrouve toujours les mêmes.
-