The Mighty Threes

Les Nouveaux Monstres, sur leur dernier CD, ont repris un obscure morceau d'un obscure groupe de reggae : les Mighty Three's. A l'époque, pour garder l'esprit jamaïcain, ils ont décidé d'en faire une "version" dub et ce en studio, bien sûr.  Oui mais voilà, les Mighty Threes ont eu la même idée, bien avant. En 1977, sur un label américain est sorti l'album "Mighty Threes Dub" avec tous les dubs de leur unique album. Et bien sûr, "Goodthings Going On Dub" y figure en bonne place. Pour le fun, voici cette version originelle extraite de cet album qui se revend, aujourd'hui, autour des 300 Euros. Pour ré-écouter, la version Nouveaux Monstres c'est ici !
-

Say No

Say No est une des formations de Yannick, ex Monkey Business, Fricotins, Etc's, Manchester, Blade, Lyar... Etc.  Comme d'habitude, on y retrouve son goût pour le gros son pop anglais. A l'époque, c'était un peu sa signature. Je me souviens d'un concert plutôt sympa des Say No au Cithéa (il me semble) avec une très bonne énergie. Le groupe n'a pas duré du fait d'un chanteur ressenti comme "trop approximatif" par les autres membres du groupe. C'est vrai qu'il ne chantait pas très bien en anglais, mais bon, j'ai entendu bien pire... Voici une démo qui date de 2010 !
-

Ecoute Cochran

Voici un des sommets du répertoire de Blessed Virgins. "Ecoute C" est une version du "Summertime Blues" d'Eddie Cochran. Je me souviens encore de l'excitation à l'écoute, pour la première fois, de cette cover en français, sur leur album. Drôle, speed et d'une certaine façon virtuose par le jeu de leur guitariste Eric Viali. Le vendredi 25 Avril 1986, au Farenheit à Issy-les-Moulineaux, le groupe nous en fait une version plutôt énergique quoiqu'un poil brouillonne.
-

Lucie (encore)

Encore une version de "Lucie" des Chinaski's. Nous en sommes donc à 4. J'en ai déjà publié une ici, une ici et une ! A force, j'ai du mal à voir les différences et peut-être que dans certains cas, il n'y en a pas. Cette version est extraite des archives de Gordon, le bassiste du groupe que je remercie chaleureusement !
-

Le baiser de la mort à Bordeaux !

Je continue l'exploration du live de Cérémonies à Bordeaux, au fameux Chat Bleu, le 21 Décembre 1985. Cette captation a été faite, à l'époque, avec mon matériel. Il existe aussi une version "soundboard". Comme j'ai déjà du l'écrire "le Chat bleu" est un hommage à l'album "mythique" de Mink DeVille. Dans cette salle, Noir Désir est entré dans la légende... Et dans les années 90, c'est la scène "Techno" qui a élu domicile. Voici "Kiss of Death". Si vous regardez la vidéo jusqu'au bout, vous risquez d'être amusé par le visuel que j'ai utilisé, extrait d'un roman Harlequin...
-

Cérémonies, face B

Qui dit face A, dit face B... Voici "Kiss of Death", le flip side du single auto-produit de Cérémonies.
-

Cérémonies, face A

Paradoxalement, c'est sur une autre chaîne YouTube qu'ont été publiées les 2 faces du 45 Tours auto-produit de Cérémonies. Ce qui est assez injuste puisque, petit à petit, je partage toutes mes archives de fan n°1. D'autre part, j'ai assisté à la création de ce single et je me rappelle avoir vu Franck travailler sur la pochette lorsque nous étions en classe, en école de publicité. Je me suis donc dit qu'il était temps de publier ma propre version. Dont acte. Voici la Face A du single et l'ensemble des images du clip sont constituées par l'artwork global du disque : pochette recto/verso, label et inlay photocopié. Voici "Le Goût du Saké"...
-

Serial, live

En Décembre 2010, Neon Campfire, un des groupes de Davis Rosane, joue dans un pub du côté de Pigalle. Pour l'occasion, je plante mon caméscope devant eux. J'en profite pour publier un extrait quelques jours après. David n'apprécie pas et me demande de retirer le clip de YouTube. Pas top, pas au niveau... Bref, je retire. Depuis quelques mois, j'essaie de remettre la main sur la vidéo. Sans succès et ce jusque j'aille refouiller dans le compte YouTube utilisé à l'époque. Je retrouve l'extrait publié et oublié. J'en extrait l'audio que je filtre, re-équalise et que je ré-injecte à l'image. Et voilà ! Je republie officiellement cette vidéo aujourd'hui ! Voici "Serial" en version live...
-

Du bleu au gris

Bien dans le style qu'affectionne Seaton, cette formation aixoise, voici "Blue to Grey" un long morceau qui va bien. Le groupe semblait adorer les morceaux de plus de 4 minutes avec plusieurs sections. C'est ici, bien sûr, le cas... Du bleu au gris !
-

Regrets à Bordeaux

J'ai déjà publié quelques morceaux de concert de Cérémonies à Bordeaux, au Chat Bleu (le 21 Décembre 1985). Quelques jours avant Noël, tout le Bouloup Contingent s'est déplacé pour ce concert et fait l'aller-retour en un week-end. Je me souviens de la route du retour sous la pluie avec une autoroute pleinne de 35 tonnes inamicaux. "Regrets" est un des premiers morceaux du groupe et dans cette version, Piepp' semble avoir des problèmes avec sa guitare puisqu'il lui faut un certain temps avant d'entrer dans le morceau.
-

Juste une heure ou deux !

Extraite des archives de Gordon voici "Une heure ou deux". Sur la K7, il est indiqué "Cérémonies" mais j'en doute. D'abord, il s'agit bien d'une composition des Chinaski's, ensuite il y a deux guitares (dont une rythmique) et enfin le jeu de batterie est bien trop sobre et en place pour être celui de Bruno. On dira donc qu'il s'agit d'une démo des Chinaski's. Aucune idée de la date, ni du lieu ni même de comment a été fait cette captation. Pas grave...
-

André Popp, toujours aussi pop

Voici un 2e extrait de "Popp Around the World". Ce "Ballade à la Rose" d'André Popp est présent sur la compilation Tricatel consacrée au maestro (réalisée par l'excellent Bertrand Burgalat). Compilation que je vous recommande et que vous pouvez écouter ici-même. Je viens juste de m'en rendre compte sinon j'aurais évité de la publier car enfin, il faut bien que tout le monde puisse vivre.
-

Tout s'éclaircit !

"Tout s'éclaircit" est un demi inédit des Blessed Virgins car si le groupe ne l'a jamais enregistré, la formation qui a suivi ("Le Train") la fait figurer en bonne place sur sa démo. Démo que j'ai bien sûr publiée dans ce blog. Il suffira d'aller ici-même pour écouter sa "rendition" en studio. En attendant, voici live à Issy-les-Moul', les Blessed Virgins au sommet de leur forme.
-

Little Girl

Je connaissais ce morceau depuis des lustres mais impossible de me souvenir de son origine. Il s'agit en fait d'une cover d'un groupe américain : Syndicate of Soul. Ce "Little Girl" eut son heure de gloire en 1966 aux USA. Une reprise comme les aimait les Dogs,  grands amateurs de garage sixties ! On trouve une trace "officielle" de ce morceau dans l'album live du groupe "Short, Fast & Tight" sorti en 2001 donc bien après la mort de leur frontman !
-


En bonus, une autre version "rare" de ce morceau que j'ai trouvé sur YouTube, enregistré live au Studio 44  (à  Rouen) le 19 octobre 1980.

Donzé

Voici "Donzé" d'Antoine L. extrait d'un ep diffusé gratuitement ("d'Afrique") sur le site d'i-breed. Pour retrouver l'esprit "roots" de ce morceau aux sonorités africaines, il a été décidé d'en diffuser une version mono. J'ai déjà abordé plusieurs fois la carrière d'Antoine... Qui ne tiens vraiment pas à ce que je cite son nom de famille. J'avoue vraiment aimer ce morceau mais pour de mauvaises raisons puisque c'est un instrumental (et qu'on entend pas Antoine). Désolé !
-

Et pour finir...

Voici le dernier morceau du EP "No One No Feeling" de Dolly & Co sorti en 1992 bien dans le style de ce qui fera le succès de Dolly quelques années plus tard ! Ce coup-ci, il s'agit du morceau "tître".
-

André Popp

Pour une fois parlons d'autre chose. André Popp est une sorte de "génie", un arrangeur, un compositeur, un chef d'orchestre à part que le label Tricatel nous a permis de redécouvrir il y a quelques années. Je dis "redécouvrir" parce que toute une génération d'enfants a été biberonné à "Piccolo, Saxo et Compagnie" qui était une bonne façon de découvrir les instruments de musique dit "classiques". D'après Wikipedia : "Durant plusieurs décennies, il compose une multitude de chansons, on peut citer, parmi les plus célèbres, Les Lavandières du Portugal avec un impact international, interprétée par de nombreux interprètes dont Luis Mariano, Yvette Giraud, Jacqueline François, Astrud Gilberto, Tom Pillibi (Grand prix de l'Eurovision 1960 remporté par Jacqueline Boyer), et surtout L'amour est bleu, mondialement connu sous le titre Love is Blue totalisant jusqu'à aujourd'hui un record de reprises internationales. Il est à la fois compositeur et arrangeur pour des interprètes de premier plan comme Juliette Gréco (La Complainte du téléphone), Anthony Perkins (On ne meurt pas pour ça), et surtout, durant plusieurs années consécutives, pour Marie Laforêt (Les Noces de campagne, à Ivan, Boris et moi). Il a également réalisé des arrangements comme celui d'Irma la douce pour Zizi Jeanmaire)." André est donc un personnage à part que certains collectionneurs chérissent particulièrement. Voici "Avanti" extrait de "Popp Around The World" dont je n'ai trouvé aucune trace dans sa discographie. C'est peut-être une compilation réalisée par Polydor à partir de plusieurs enregistrements et non un album en tant que tel. Quoiqu'il en soit, cet album n'est pas sur YouTube et ne manque pas d'intérêt...
-

De la dévotion (3 fois)

Devotion semble être un des passages obligés de Seaton puisqu'il existe 2 versions de ce morceau dont une (aussi) en studio. Le tître de cette chanson est une sorte d'archétype qui est à la limite du drôle avec la distance. Qui dit new-vave, dit profondeur et sensibilité. C'est un package. Cérémonies dont j'ai beaucoup parlé avait également le même travers mais son côté franco-français leur permettait de citer Voltaire ou Gustave Eiffel voir la guerre de 14/18. Bien sûr, il est facile de se moquer des "grands" sentiments d'une bande d'ado. en décalage avec leur temps et leur milieu. Plus tard, les "grunge" auront un peu la même approche. C'est aussi ce qui fait la Beauté de ce groupe. Voici "Devotion" de Seaton.
-

La Maison, là où je veux être

Continuons l'exploration de ce concert du le 15 Avril 1982 au Palace des Dogs diffusé sur Radio 7 (d'où la voix un peu bizarre que l'on entend en début de morceau). Ce "Home Is Where I Want To Be" est extrait de leur album : "Too Much Class For The Neighbourhood" sorti la même année. Je suis particulièrement sensible à la mélodie de cette chanson qui semble se détacher (un peu) de l'approche garage sixties et flirter avec une vision plus pop. Vision, qu'ils développeront sur les albums suivants.
-

Psychotic Cramps

Nous sommes le 6 Juin 1984, à l'Eldorado à Paris, les Cramps attaquent "Pyschotic Rection" le classique de Count Five et un classique - aussi - de leur répertoire. C'est, je pense, le dernier morceau de leur set. De mémoire, ils ne feront pas de rappels d'où le début de mini émeute. Je ne sais pas comment s'est passé leur concert du lendemain ni même si ils ont joué. L'Eldorado a (un peu) subi la colère et la frustration du public : fauteuils démontés et portes en verre cassées... Pour ma part, je n'ai pas demandé mon reste et fuis avant de m'en prendre une.
-

L'Affrontement dans Geul'art

Des Dieux tristes

J'avais mis l'exploration du répertoire de Seaton un peu de côté. J'y reviens aujourd'hui. Si le groupe joue bien et David est plutôt inspiré, on a un peu une sensation de répétition et d'usure. Difficile de différencier certains tîtres. On aurait aimé avoir une plus grande diversité mélodique. Pour autant, les vidéos de Seaton marchent plutôt bien ce qui veut dire que le groupe suscite toujours un peu d'intérêt. Tant mieux !
-

Death Lane

Continuons l'exploration de ce concert du le 15 Avril 1982 au Palace des Dogs diffusé sur Radio 7. Ce "Death Lane" est extrait de leur album : "Too Much Class For The Neighbourhood" sorti la même année...

"Ooh Mary-Anne
We're walkin' along Death Lane
I'll do anything you want me to"


 

Franck se plante toujours sur l'intro. de Voltaire

1987, Aix-en-Provence, Cérémonies attaque "Voltaire" et comme il fait sombre, Franck a du mal à positionner ses doigts, au bon endroit sur le clavier. Béatrice, la femme de Bruno (batteur), le remarque un peu fortement au début du morceau : "Franck se plante à chaque fois". Bref... La vie d'un groupe. Une très jolie version de ce classique du groupe (qui s'est aussi appelé "La Faute à Voltaire").
-

Jimmy Carter, version 2

J'ai déjà publié une version de "Jimmy Carter", une composition du groupe l'Affrontement. Un groupe "pionnier" actif vers 1979 du côté de Montreuil et Rosny 2. Quel est le message de ce "brulot" punk ? Difficile à dire. Sans doute une critique en bonne et due forme de la politique du 39e président des USA (au pouvoir de 1977 à 1981).
-

Vince et les Alligators

Sans doute extrait d'une vidéo, voici la rencontre de Vince Taylor et des Alligators. Cette rencontre a eu lieu en 1979, je ne sais ni où, ni pourquoi. Pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe rockabilly, notons que les Alligators faisaient partie de l'écurie de Jacky Chalard "Big Beat Records". Leur chanteur Alain Chennevière et d'autres membres du groupe (avec le groupe Pow Wow) connaîtront, un peu plus tard, un succès national notamment grâce à leur reprise d'Henri Salvador : "Le Lion est Mort Ce Soir". Ici, Vince et les Alligators reprennent le classique d'Eddie Cochran.
-

Retour aux Cramps

Nous sommes le 6 Juin 1984, à l'Eldorado à Paris. Les Cramps attaquent "Faster Pussycat", une reprise des Bostweeds et la chanson tître du film "Faster Pussycat Kill! Kill!" réalisé par Russ Meyer en 1965. Ce film d'exploitation n'est plus à présenter et a été maintes fois cité et détourné (je pense à la pub Peugeot pour la 205). La photo qui illustre la vidéo a été prise pendant le concert, Lux utilise un gigantesque gong qui était placé derrière le batteur. A la fin du concert, la foule en colère balancera des fauteuils sur le gong et le fera tomber.
-

Un visuel signé François Alysse

Je ne savais que François Alysse avait réalisé un visuel pour un single du groupe "Stereo" sorti chez Carrere en 1982. Terry Noritop a produit ce single comme il a co-produit l'unique single de François sorti en 1986 ("Pas les os"). Ceci expliquant cela. Que dire de ce visuel ? En fait, pas grand chose, si ce n'est qu'il me semble ultra-daté (même pour 1982) et que pour de la synthé pop/italo-disco ça me semble ne pas trop correspondre ! Mais bon, chacun se fera sa propre opinion.
-

Les Monkey Business selon Peter Knapp

Pendant des années, j'ai pensé que ces clichés avaient été réalisés par un photographe du nom de Peter Knaup et non Peter Knapp. Or, après échanges avec David, le chanteur des Monkey Business, il s'agit bien de Knapp. A l'époque, David était journaliste à Terre Sauvage et Knapp avait refondu la maquette du magazine. David avait engagé Peter pour la modique somme de 4 000 Francs (une sacré somme, à l'époque). Somme qu'il n'a d'ailleurs jamais payé. Trente ans après, j'ai récupéré et fait scanner ces ektas ! Knapp est une star du design et est connu pour son travail pour le magazine Elle. Travail qui a révolutionné le design éditorial. D'après La Dépêche : "C'est comme directeur artistique que le Suisse Peter Knapp, repéré par Hélène Lazareff entre au magazine «Elle» en 1960, avant d'aborder la photographie de mode, qu'il va révolutionner de l'intérieur en la dynamitant de photomontages, de projections géantes, de formes géométriques, de mises en page audacieuses. La mode devient moderne, la femme (re) devient femme : il la sort des maisons bourgeoises pour l'emmener dans la rue, mitraille des robes en mouvement, des bras nus et sensuels. Il photographie pour Courrèges, pour Ungaro et travaille pour Vogue, Fortune, Stern, Sunday Times…"  Plus de trente ans après, avoir été photographié par l'un de ses héros (sans le savoir) est un vrai bonheur !
-