Affichage des articles triés par pertinence pour la requête Négresses vertes. Trier par date Afficher tous les articles
Affichage des articles triés par pertinence pour la requête Négresses vertes. Trier par date Afficher tous les articles

Les Négresses Vertes

Quand je pense à la fête dans les années 80, les Négresses Vertes me viennent tout de suite à l'esprit. Dans les soirées ou au Globo, les Négresses étaient un passage obligé. Personnellement, je n'étais pas très client. Trop "bobos" parisiens avant l'heure même si Helno, leur chanteur, venait des Bérus et surtout des Lucrate Milk. Pauvre Helno qui mourra d'une O.D en 1993. Lorsque avec mes potes musicaux nous allions répéter au Studio Plus, il nous arrivait de les croiser. Des grands gaillards avec un look rétro qu'il ne fallait pas trop embêter. Je me souviens d'un automobiliste qui a failli s'en prendre une simplement parce qu'il en avait marre d'attendre que le groupe décharge son matos. Bref, les Négresses sont  une institution qui a fait quasiment le tour du monde. Nous sommes aux Eirockéennes de Belfort, un an avant la mort d'Helno.

Les Cherokees

J'avais ce LP des Cherokees (acheté à la fin des années 80).... et puis un jour,  pour faire de la place, j'ai tout vendu. Je suis donc assez content de l'avoir retrouvé. J'ai vu les Cherokees avec Poupée Vynile (ska) et Cérémonies (on ne les présente plus si vous fréquentez ce blog), lors d'un concert en banlieue dans les années 80. J'en garde un très bon souvenir : bon groupe, bon son, bon look... Bon rock and roll, même si à l'époque, j'étais plutôt new-wave... D'après Rock Made In France : "Les Cherokees font partis de cette scène parisienne du milieu des années 80 qui réinvente le punk rock en anglais en pleine mouvance New Wave. Une seconde vague « Garage » que l’histoire condamne (seuls les Wampas s’en sont sortis, il est vrai qu’ils chantent en français), mais qui donne naissance à un autre épisode du rock français, celui des Négresses Vertes et de la Mano Negra : le rock alternarif. Pour les Cherokees, cela ne les empêche pas d’aller enregistrer leur album « Scalping in the street » à Londres au R.M.S. Studio en juillet 1987." Voici Rock'n'Roll Control des Cherokees ! 
-

Cérémonies, live au Cithéa

Depuis les débuts de ce blog, j'ai publié, un peu dans le désordre, des extraits de ce live de Cérémonies au Cithéa. Rappelons qu'à l'époque, en 1985, la rue Oberkampf n'était pas encore ce haut-lieu de la branchouille parisienne. Il n'y avait pas grand chose si ce n'est le Cithéa (qui existe encore) et un peu plus loin, le Studio Plus où les Négresses Vertes, le Cri de la Mouche (et bien d'autres) répétaient. Pour réaliser le visuel de ce live, j'ai extrait la photo figurant sur le verso de leur single auto-produit et pour télécharger ce live en Mp3, c'est ici !
-

Lucrate Milk

Lucrate Milk est, sans doute, le premier groupe de la vague indé. Un archétype que tout le monde connaît mais que personne n'écoute. Il faut dire que leur musique est difficile d'approche. Dissonante, hâchée, gueulante... D'après Wikipedia : "Lucrate Milk est formé de façon virtuelle entre 1977 et 1978 . « On a inventé le nom, le logo, le lettrage, et on a commencé à bombarder les murs de Paris », expliquent-ils. Ce n'est qu'à partir de 1979 que le groupe se forme physiquement. Lucrate Milk se compose alors de Laul Lombrick, (bassiste futur dessinateur pour les Béru), Masto Lowcost (sax) photographe qui rejoindra ensuite les Bérurier Noir et Washington Dead Cats), Nina Childress (qui fait ensuite carrière comme peintre, membre du collectif Frères Ripoulin, professeur en écoles d'art), Raoul Gaboni (batterie, plus tard dans MKB, Ouloumboutou et dans le collectif des Bateleurs de Bakouo) et Helno (chant, plus tard avec les Bérurier Noir et Les Négresses Vertes). Lombrick et Masto Lowcost étaient livreurs de lait avant la formation du groupe. Une sorte de who's who du rock de l'époque.  Ce morceau est extrait d'un live du groupe datant de 1986 et est assez rare (mais si le tître est connu). D'ailleurs, ça me revient, dans une autre vie, nous avons croisé les Frères Ripoulin lors d'une fête hallucinée et hallucinante.
-