Affichage des articles triés par pertinence pour la requête MArquis de Sade. Trier par date Afficher tous les articles
Affichage des articles triés par pertinence pour la requête MArquis de Sade. Trier par date Afficher tous les articles

Marquis de Sade

J'ai beaucoup parlé de Philippe Pascal dans ce blog. J'ai abordé Marc Seberg et le Blue Train Choir (pour lequel nous avons travaillé). Je me devais également d'aborder le groupe "originel" par lequel tout est arrivé... Marquis de Sade. Groupe pionnier qui apparait sur la scène rock en même temps que Joy Division. Le live que j'ai choisi a été enregistré le Mercredi 6 Décembre au Théâtre de l'Empire pour l'émission de télé Chorus. Ce live sera diffusé sans doute le Dimanche suivant, le 9 Janvier, à la télévision, en fin de matinée. J'étais devant la télé ce jour-là et je me souviens, du haut de mes 15 ans, du choc en découvrant ces "jeune gens modernes" habillés avec leurs petits costumes cintrés. Un choc musical aussi, car leur musique ne ressemblait à rien de ce que je connaissais... Bizarrement, on ne trouve pas trace sur YouTube de ce concert  (pour moi fondateur). Voir le "Divin Marquis" en live à Rennes, lors du concert de reformation, 37 ans après, fût un des grands plaisirs de mon année 2017. Dommage que, d'une certaine façon, Philippe Pascal n'est pas survécu à cette reformation. Voici ma chanson préférée de Marquis de Sade.

Le Blue Train Choir

Mon ami Edouard était (et est) un grand fan de Marc Seberg (et Marquis de Sade). A tel point, qu'à l'époque,  il avait monté le fan club du groupe : Plan sur la Comète (auquel j'ai un peu participé) ! Une bonne occasion de présenter Anzia, (le guitariste de MS) à Cérémonies et d'envisager une collaboration. Collaboration qui n'a jamais été plus loin que le projet. Dommage ! Et puis, à force d'être fan, Edouard s'est aussi lié d'amitié avec Philippe Pascal. Il l'a même aidé (et managé) lorsqu'il a monté cette formation : Philippe Pascal et le Blue Train Choir. Nous avons travaillé sur un CD/démo qui depuis est devenu un collector pour les fans (j'ai fait la pochette). Voici le passage du groupe lors du festival des Batignolles en 2004. Un très bon souvenir. depuis, Philippe est revenu avec Marquis de Sade et je suis très content qu'il accède (enfin) à une reconnaissance légitime !
-

Marquis de Sade, live aux Trans !

Découvrir un live jamais entendu d'un groupe aussi précieux que Marquis de Sade, ça fait plaisir. C'est sans doute pendant ce concert qu'Etienne Daho a eu une épiphanie. Quant à moi je ne boude pas mon plaisir et réécoute avec plaisir cette pierre angulaire de la New Wave (française mais surtout européenne)...
-

Philippe Pascal & The Blue Train Choir

Nous sommes en 2003/2004, l'ami Edouard qui est devenu proche de Philippe Pascal décide de lui filer un coup de main (au niveau management musical). Il me demande un peu d'aide pour travailler sur une démo de son nouveau groupe : Le Blue Train Choir. Public' Image Factory qui est le studio pour lequel je travaille (que j'ai créé avec 3 autres camarades) sera le producteur du CD, ainsi que Le Regard Sonore (une société de production sonore dans laquelle je suis, à l'époque, associé). Commence des échanges sur la pochette de ce CD et une série de maquettes (que je publierai un de ces quatre). D'entrée, je souhaite organiser une séance photo, mais Philippe refuse. Pas grave, j'essaie plusieurs choses en m'inspirant de l'univers visuel blues des années 30 (dont le label "Vocalion"). Pourtant, Philippe Pascal est un peu énervé parce qu'il n'obtient pas ce qu'il veut. Ce que je découvrirai plus tard c'est que son beau-frère (et batteur du groupe) est aussi un très bon illustrateur. Il a travaillé sur un visuel mais nous l'avons, d'entrée, mis de côté sans même y réfléchir. N'étant pas payé, j'ai envie (au moins) de m'éclater graphiquement. Après plusieurs lots de maquettes, Philippe, un poil frustré, nous reproche de vouloir l'exploiter (!?) et je suis obligé de lui rappeler que nous travaillons gratuitement et payons pour fabriquer ce CD. C'est ça d'être fan. Au bout d'un moment, il se calme et évoque alors le style des pochettes Blue Note des années 50. C'est plutôt du côté du label "Pacific Jazz Records" que je vais puiser l'inspiration pour la typo. Philippe veut que le nom des musiciens du Blue Train Choir soit présent sur la couverture comme pour les grands disques de jazz. Il est un peul mal à l'aise avec l'idée qu'on le mette en avant pour promouvoir le groupe. La photo que j'ai utilisé est à la base en couleurs et je vais devoir la retravailler en la coupant en deux pour que la typo puisse bien s'afficher et trouver sa place. Le CD sort, Edouard s'occupe de la promo, organise des concerts pour le groupe qui est très bon en live (comme ce CD qui est presque en totalité une captation live pendant les Trans Musicales à Rennes). Edouard rencontre Pascal Obispo qui est intéressé pour le produire. Philippe hésite. Il n'a plus le courage de se mettre dans cette dynamique (pression + business). Et puis c'est Pascal Obispo... Une superstar de la variété qui a un following de minettes. Je crois me souvenir que Philippe a enregistré, à l'époque, un duo avec Isabelle Adjani qui n'est jamais sorti (produit par Obispo). Finalement, l'aventure Blue Train Choir n'ira pas très loin par manque de motivations du principal intéressé (sans doute trop fragilisé par ses nombreux abus passés). Quand plus d'une décennie plus tard, j'entends que Philippe et le Marquis de Sade sont de retour. Je suis très heureux pour lui mais aussi très étonné (la suite des événements me donnera raison). Je prend mes tickets pour Rennes et pour ce qui devait être l'unique concert de reformation. J'ai envie d'ajouter "qui aurait du être l'unique concert de reformation". En mettant fin à ses jours, Philippe est définitivement entré dans la légende du rock français... Ce qui est dommage pour Philippe Pascal, l'individu et ses proches (dont l'ami Edouard qui a été particulièrement touché). Philippe était quelqu'un de bien et de sympa. Anyway, on trouve déjà ces enregistrements sur YouTube... Mais bon, autant que j'en profite aussi un peu. Après tout, j'y étais et j'ai participé.
-

Je me souviens de Philippe Pascal

Philippe Pascal nous a quitté aujourd'hui. Philippe a toujours été là, occupant constamment une partie de mon univers musical. D'abord avec Marquis de Sade puis avec Marc Seberg. Je me souviens de ce Chorus, un dimanche devant la télé, avec ces jeunes gens modernes qui chantaient l'Europe (en anglais et en allemand). La couverture d'Actuel - aussi - avec leurs papas et leurs mamans. Je me souviens de l'Olympia en délire pour un Marc Seberg épique et héroïque. Je me souviens de Plan sur la Comète, le fan club officiel. Je me souviens du Blue Train Choir et ce CD sur lequel nous avons travaillé avec notre copain Edouard. Philippe était un peu lessivé mais il avait ce "truc" unique. Un charisme de star qui avait survécu à la drogue. J'étais fier de travailler pour lui, même si ce n'était pas un client facile. Je me souviens de Philippe dansant sur "Beat It" de Michael Jackson au mariage de Cécile et Doudou. Car entretemps, il était devenu un proche d'Edouard, un "frère" de cœur. Je me souviens l'avoir croisé aux Batignoles pendant le festival et d'avoir échangé avec lui quelques mots chaleureux. C'était quelques temps après l'avoir vu en sueur sur la scène du Méry pour un concert soul, blues et inspiré. Je me souviens - enfin - d'avoir pris le train pour Rennes pour ce concert unique du divin Marquis. C'était "reparti" et il méritait plus que jamais cette reconnaissance tardive. Et puis, aujourd'hui, plus rien. On parle de suicide et je frémis. Car j'ai déjà perdu un proche de cette façon. Philippe laisse un vide inexpliqué au moment où tout semblait à nouveau possible. Voici quelques photos prises lors du concert du Blue Train Choir au Méry !



Philippe & Tonio

Quand Philippe Pascal se lance dans l'aventure Blue Train Choir, c'est son ami Tonio Marinescu qui est à la batterie. Si vous connaissez un peu l'histoire du rock rennais, ce nom ne vous est pas inconnu. Tonio a joué dans les légendaires Kalashnikov, dans Casse-pipe mais aussi pour Dominic Sonic ou pour Red. D'un point de vue personnel, Tonio est le "beau-frère" de Philippe ce qui ne fait que renforcer leur liens. La disparition un peu abrupte et inattendue de Tonio affectera beaucoup Philippe. D'ailleurs, lors du concert de reformation de Marquis de Sade à Rennes une photo de Tonio et de sa compagne sera projetée avec d'autres "disparus" proches du groupe. En 2009, à l'initiative du label rennais Beast Records (et magasin Rockin' Bones), un projet d'album tribute à Johnny Cash réunie Philippe Pascal et les Marinescus sur la même galette. Sans avoir aucune info sur ce groupe, il est facile d'en déduire que c'est Tonio qui est à la manœuvre d'autant plus que c'est lui qui signe l'illustration de la pochette. Par contre, aucune info sur la reprise enregistrée par Philippe. Mais à l'écoute, j'imagine qu'il s'agit du Blue Train Choir. Voici The Marinescus et leur reprise extraite du magnifique "Bitter Tears - Ballads Of The American Indian" de Johnny Cash (1964).
-

L'hommage des Fricotins aux "Jeunes Gens Modernes"

Quand Actuel publie en couverture une photo des membres de Marquis de Sade avec leurs mamans, c'est un choc pour toute une génération. Les rockers ont aussi des mamans. Quelques années plus tard, nous décidons de faire une photo de groupe pour Bibi & Les Fricotins en détournant le même concept. Cette fois-ci, ce sont les papas qui s'y collent. Pour cette photo, tous nos papas ont joué le jeu. Seul le papa de Yannick (basse) n'est pas le bon. Monsieur Ledu habite Rennes et c'était compliqué de le faire venir. C'est donc le papa de Philippe, le photographe qui s'y est collé.  Une photo qui prend aujourd'hui une résonance particulière parce qu'aucun n'a survécu (a priori même le papa du photographe ne doit plus être de ce monde). Merci à M. Gotti pour le scan et les retouches !



La Galerie Dupressoir


Edouard Dupressoir est très vieil ami. Nous nous sommes rencontrés dans un magasin de disques et depuis notre amitié est placée sous le signe de la musique. Nous avons vu ensemble quantité de concerts, organisé parfois, soutenu nos héros comme Philippe Pascal, ancien Marquis de Sade et Marc Seberg, travaillé ensemble. Bref, nous avons pas mal de souvenirs en commun. La dernière aventure d'Edouard se situe en Espagne. Edouard et toute sa faimme sont devenus espagnols et a ouvert une galerie d'art en plein cœur de Barcelone. Un endroit incroyable à découvrir ! Voici ma modeste contribution en temps que fan de la Galeria Dupressoir. La musique est signée Delia Derbyshire, une pionnière anglaise de la musique électronique.
-

Dantzig

A cette époque, en 1985, le Cithéa était au milieu de nulle part. Ce n'était pas encore ce haut lieu de la nuit parisienne dans cette rue Oberkmapf devenue une succession de bars et de restaurants. Cérémonies y joue en 1985 et j'ai déjà publié plusieurs morceaux de ce concert que l'on peut écouter ici et . Dantzig est un long morceau (publié à l'origine via le fanzine Zick Addikt) qui comprend, à la fin, une longue plage instrumentale. Frank, le chanteur, en profite pour citer Marquis de Sade (et son Dantzig Twist). Le groupe est en place et cette captation est à mon sens vraiment réussie.
-

Complot Bronswick

J'ai également beaucoup écouté Complot Bronswick. Surtout leur "Maïakowski" qui m'a permis de découvrir le poète "futuriste" soviétique. Ce groupe né à Vannes et installé à Rennes a eu sa petite réputation dans les milieux "new wave". Son aura "intello" (comme Marquis de Sade) l'a toujours précédé, lui donnant une crédibilité comme on l'aimait à l'époque. Le groupe a splitté en 1995 et s'est reformé une ou deux fois. Voici un inédit live du groupe extrait de la compilation "Unreleased Volume 1" datant de 1987.
-

Les "Autres Chants" de Marc Seberg

Voici un "incunable" de Marc Seberg, le flyer du spectacle "Autres Chants" qui s'inspire et utilise un dessin d'Egon Schiele, l'artiste autrichien mort en 1918 et qui a inspiré tant de groupes new-wave (Complot Brunswinck, Marquis de Sade... etc.)